Mais qui est Mirakl, cette start-up française devenue licorne grâce à une levée de fonds record ?

La page d'accueil de Mirakl, nouvelle "licorne" parmi les startups françaises.
High-tech

LE MILLIARD - Vous n'en avez jamais entendu parler, mais vous avez probablement déjà utilisé les produits de Mirakl sans le savoir. La startup vient de signer la plus grosse levée de fonds de l'histoire du high-tech en France, et voit sa valeur passer le milliard d'euros.

Trois cent millions de dollars. C'est en toute simplicité la somme que vient de lever Mirakl auprès d'investisseurs américains. Une levée de fonds record de mémoire de French Tech, avec deux effets immédiats. D'abord, Mirakl va pouvoir financer son expansion internationale. Mais surtout, l'infusion d'argent frais fait passer à sa valorisation la barre du milliard d'euros. En un coup de crayon, Mirakl vaut désormais 1,5 milliard de dollars, et entre par la grande porte dans le club des licornes.

Si le nom de l'entreprise ne vous dit rien, cela fait longtemps qu'elle est sur l'écran radar des observateurs du secteur. D'abord parce qu'elle évolue dans l'e-commerce, l'un des secteurs les plus rentables, mais surtout parce que son modèle économique, c'est le B2B, le business-to-business, la vente aux entreprises, plus rentable elle aussi, et moins vulnérable à la concurrence des grandes plateformes.

Un métier : la "marketplace"

Le produit qui a propulsé Mirakl, ce sont les marketplaces, les places de marché, ces sites qui mettent en relation des vendeurs qui n'ont pas leur propre site, et des acheteurs en ligne. Dans le lot, on compte des spécialistes - comme eBay ou Rakuten - mais aussi les marketplaces des géants, quand Amazon vous propose sur son site les produits de vendeurs indépendants. Surtout, nombre de sites de commerce en ligne ont leur propre place de marché, et ces sites-là, vous les connaissez.

Auchan, Carrefour, Darty, Go Sport, Conforama, mais aussi Leclerc, Toyota, Intermarché, entre autres, toutes ces enseignes utilisent Mirakl pour faire tourner leurs marketplaces. Une solution logicielle clé-en-main, simple à installer, qui permet à une enseigne d'étendre la gamme de ce qu'elle vend en ligne. Ainsi, au travers de sa place de marché, Carrefour va ajouter près de 100.000 références à son propre catalogue, en provenance d'une centaine de vendeurs différents. De son côté, Mirakl se rémunère par une commission sur les ventes. 

En vidéo

Le e-commerce, grand gagnant du confinement ?

Si le métier est discret, force est de constater qu'il rapporte : selon l'entreprise, 60% du commerce en ligne dans le monde passe par les places de marché. Des chiffres dopés par l'accélération du commerce en ligne depuis le début de l'épidémie de Covid-19, sur un marché gigantesque, et des échanges en ligne qui créent de l'emploi. Fort de tout cet argent frais, Mirakl devrait embaucher plus de mille personnes dans le monde dans les mois à venir, dont 300 ingénieurs en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : le terroriste a payé un collégien pour identifier Samuel Paty

EN DIRECT - Covid-19 : un confinement de deux semaines décrété au Pays de Galles

Qui est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

Tempête Barbara et épisode cévenol : à quoi s’attendre à partir de mardi ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent