Messenger Kids : Facebook lance une messagerie destinée aux enfants de moins de 13 ans

Messenger Kids : Facebook lance une messagerie destinée aux enfants de moins de 13 ans

RÉSEAUX SOCIAUX - Le site de Mark Zuckerberg a annoncé ce lundi le lancement de Messenger Kids, une application de messagerie dédiée aux enfants de 6 à 12 ans. Uniquement disponible aux Etats-Unis, le réseau social américain n'a pas précisé la date de son déploiement en France.

Facebook a d'abord connu la popularité auprès des étudiants, avant de s'étendre à toutes les générations. Depuis, Facebook a perdu son image "cool" et aussi une partie de ses jeunes utilisateurs, au profit des applications Snapchat et Instagram dont l'attrait auprès des moins de 24 ans, cible privilégiée des annonceurs, se renforce. Ce lundi 4 décembre, le site de Mark Zuckerberg a annoncé le lancement aux Etats-Unis d'une nouvelle messagerie destinée aux enfants de 6 à 13 ans - l'âge à partir duquel il est autorisé de s'incrire sur le réseau social. 

L'application Messenger Kids est une version "light" de la messagerie de Facebook. Le service est disponible pour l'instant uniquement pour les utilisateurs d'iOS, et seulement aux États-Unis. Au niveau de l'interface, la principale différence réside dans le fait qu'elle intègre tout un tas de nouvelles options permettant aux parents de contrôler son usage. Tout comme sur la version classique, les enfants peuvent échanger des messages, lancer des appels vidéo, publier des selfies, des GIF ou encore des stickers  avec des personnes figurant sur leur liste d'amis, une fois celle-ci validée par les parents.

Facebook explique avoir passé les 18 derniers mois à discuter avec des experts en développement de l'enfance et en sécurité afin de proposer un ensemble de garanties pour satisfaire la plupart des préoccupations  des parents. Lors de la présentation de Messenger Kids, Facebook a promis qu'il ne partagerait aucune donnée de Messenger Kids avec  des annonceurs. Les seules personnes qui ont la possibilité de voir le compte Messenger d'un enfant sont les amis de leurs parents. "Les parents peuvent contrôler toutes les facettes [du compte]", a précisé lors de son lancement le directeur de la gestion des produits de Facebook, Loren Cheng, cité par le site américain Mashable

Des modérateurs humains et un logiciel pour détecter la nudité

Cette offensive du géant des réseaux sociaux en direction des plus jeunes pose néanmoins la question de leur sécurité. Ces dernières semaines, de nombreux médias ont rapporté le fait que les jeunes spectateurs de YouTube se retrouvaient régulièrement confrontés, par le biais des suggestions automatiques, à des vidéos dérangeantes, souvent des parodies violentes de dessins animés. Même l’espace réservé aux enfants de YouTube, l’application YouTube Kids, téléchargée près de 2 millions de fois rien qu’en France, n’est pas épargnée. Pour rassurer les parents, Facebook assure qu'une équipe de modérateurs sera chargée de surveiller les contenus publiés sur la plateforme. Les équipes de Mark Zuckerberg ont également mis en place un logiciel capable de détecter automatiquement les contenus violents, comme la nudité par exemple.

Lire aussi

Histoire de transmettre le virus Facebook le plus tôt possible ?

"Nous pensons qu'il est possible de donner aux enfants une expérience amusante tout en procurant une tranquillité d'esprit à leurs parents", explique Antigone Davis, cheffe de la sécurité mondiale de Facebook, citée par Mashable. Il serait inutile de nier que de nombreux enfants de moins de 13 ans utilisent Facebook, avec ou sans le consentement de leurs parents. Difficile d'évaluer le nombre précis de ces utilisateurs. Une étude réalisée début 2016 pour la BBC indiquait que plus de trois quarts des enfants britanniques âgés de 10 à 12 ans disposaient d'au moins d'un compte sur les réseaux sociaux.

Les 6-12 ans est une population très active sur le Web et la plupart ont un accès à des tablettes ou un smartphone. Même si elle n'a rien à voir avec l'expérience que propose la version classique de Messenger, et n'a aucun lien avec la régie publicitaire de l'entreprise, l'enjeu est de taille pour le site de Mark Zuckerberg, ne serait-ce que pour chercher à "transmettre le virus Facebook" le plus tôt possible... et peut-être éviter qu'ils n'aillent voir ailleurs une fois qu'ils auront 13 ans. Le réseau social américain n'a pas précisé la date de son déploiement en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le pass vaccinal remplace le pass sanitaire : tout ce qu'il faut savoir ce lundi

EN DIRECT - Covid-19 : contaminations et hospitalisations en hausse avant l'entrée en vigueur du pass vaccinal

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

VIDÉO - Valérie Pécresse sur TF1 : "Je veux que 95% des Français ne payent plus de droits de succession"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.