Nouvelle console, cloud gaming et large catalogue : Xbox envoie une triple réponse à Google Stadia

High-tech
TOUR DE FORCE - Pour sa conférence de présentation, Xbox a fait feu de tout bois, dimanche à Los Angeles en préambule du salon E3 du jeu vidéo. La firme américaine a donné les détails de sa prochaine console surpuissante, a dévoilé une double offre de cloud gaming -le jeu vidéo en streaming- et un large catalogue de titres. Une réponse point par point à Google Stadia.

La guerre du cloud gaming est officiellement lancée. Après la présentation de Stadia par Google en milieu de semaine, Microsoft a dégainé sa réponse, dimanche à Los Angeles, lors de sa conférence avant l'ouverture officielle de l'E3. Et même plusieurs réponses quasiment point par point, sans déroger à ses principes de jeux dématérialisés (Xbox Game Pass, Xbox Live) ni tirer un trait sur sa famille de consoles Xbox One. Celle-ci va même s'enrichir d'une nouvelle venue (voire plusieurs) fin 2020.


"La marque Xbox n'est pas une marque de consoles. C'est une expérience fondée sur le live, le Xbox Game Pass, les accessoires (manettes Elite, adaptative…) et le catalogue de jeux", résume Hugues Ouvrard, directeur Xbox France, à LCI. 

Durant 1h30, la firme américaine a dégainé 60 jeux vidéo, des titres indépendants prometteurs (Spiritfarer, 12 Minutes, Blair Witch …) aux blockbusters attendus (Cyberpunk 2077 de CD Projekt Red, avec la présence de Keanu Reeves dans le jeu et sur scène !) en passant par les futurs hits maison (Halo Infinite, Gears 5) et des jeux issus des Xbox Game Studios, la famille de créateurs exclusifs à la Xbox (Ori & the will of Wisps, Bleeding Edge, Minecraft Dungeons…). A cela s'ajoute 34 jeux qui débuteront immédiatement sur le Xbox Game Pass, l'offre d'accès illimité sur abonnement désormais au cœur de la stratégie globale.


Mais ce qui dessine le jeu vidéo de demain, ce ne sont pas seulement les titres. C’est aussi la philosophie tout comme le matériel. A l’heure où l’on parle de plus en plus du cloud gaming, Xbox veut rappeler qu’il en sera bien un acteur prépondérant. Après avoir dématérialisé le fonctionnement de sa dernière console, la Xbox One S All-Digital, la firme de Redmond accélère dans la dématérialisation de son catalogue et de son fonctionnement. 

Deux projets cloud gaming sinon rien

Car, pour répondre à Stadia, Xbox ne se contente pas de son Projet xCloud de jeu vidéo en streaming sur des serveurs, accessibles n'importe où, n'importe quand et sur n'importe quel support. Elle l'adapte à chacun, qu'il ait une console Xbox One ou non. Voici donc Console Streaming, une évolution qui permettra d'utiliser sa console comme serveur pour streamer les jeux de sa bibliothèque via le cloud en mobilité. "Cela fonctionnera chez vous sur un smartphone ou une tablette, mais aussi si vous voulez jouer dans le métro ou ailleurs", explique Hugues Ouvrard. 


L'application Xbox va devenir centrale pour connecter votre Xbox One. Il sera possible d'accéder à tout ce que votre compte possède, le Xbox Game Pass, le Xbox Live, etc. sans rien changer de vos habitudes. Et le tout sera gratuit car une simple extension de votre console sur le support.

L'autre aspect de l'offre xCloud de Microsoft repose bien davantage sur la force de ses serveurs Azure et se rapproche de celle proposée par Google Stadia. Car elle s'adresse directement aux joueurs qui ne possèdent pas de Xbox One. "Ils vont pouvoir vivre la même expérience, avoir les succès, les amis voire même le Game Pass via xCloud. Et sur n'importe quel support grâce aux datacenters implantés partout dans le monde", se félicite Hugues Ouvrard. Une réponse en bonne et due forme à Stadia pour une technologie identique. Cette fois-ci, l'offre devrait être payante, sans que cela n'ait été confirmé.


Nous avons pu tester le service avec les jeux Forza Horizon 4 et Halo 5 qui tournaient sur un smartphone raccordé en Bluetooth ou en filaire à une manette Xbox classique. Aucune latence à noter entre la commande depuis la manette et le rendu à l'écran, que ce soit pour le jeu de courses ou de tir. Le jeu ne perd pas davantage en qualité alors que nous le faisions tourner sur un smartphone assez standard. La fonctionnalité entrera en phase de test à l'automne prochain pour les deux versions de xCloud. Evidemment, les prouesses promises par la 5G vont grandement faciliter la mise en chantier et l'adoption. Mais le service pourrait néanmoins commencer à tourner avant.

Une console puissante toujours utile

"On fait entrer dans un univers qui sera moins dépendant d'un device qu'avant", souligne Hugues Ouvrard qui rappelle que la France est l'un des pays qui adoptent le plus le dématérialisé, où le Xbox Game Pass connaît le plus de succès en Europe. "Mais on reste aussi attaché comme certains joueurs à l'expérience console et au jeu physique." Pour eux, Xbox continue de tracer sa route technologique. 


Teasée l'an dernier, la future génération de console se confirme. On ne sait toujours pas à quoi elle ressemblera, mais celle qui se fait connaître sous le nom de code Projet Scarlett dégainé quelques spécificités. On sait que la console sera quatre fois plus puissante que la Xbox One X qui est déjà la plus puissante actuellement. Elle supportera la 8K et sera nativement 4K à 60 images par seconde et la possibilité d'aller jusqu'à 120 images par seconde. Et elle aura toujours son lecteur de disque, nous a-t-on confirmé.

A l'heure où l'on parle de plus en plus d'abandon des consoles, Xbox ne l'entend pas ainsi. "C'est très important d'avoir une console surpuissante destinée au gaming et aux joueurs. La technologie avance vite et fait tout bouger. Dans cette génération de console, on n'en a pratiquement connu deux avec la Xbox One et la One X. On ne parlait pas de 4K au début, elle est arrivée sur la One X. Maintenant, on en est à évoquer la 8K pour la suivante", conçoit le patron français de Xbox. "Mais on ne veut pas tout basculer sur le cloud, ce n'est pas encore la finalité du jeu, ne serait-ce que pour des questions techniques. Est-ce qu'il y aura une autre génération de consoles après ? On verra. Le progrès technologie s'accélère tellement qu'on ne sait pas." 


Chez Xbox, on préfère mettre en avant la multiplicité de l'offre qui peut satisfaire tout type de joueurs, quel que soit leur équipement et leurs possibilités technologiques. "Il y a deux milliards de gamers à travers le monde, 200 millions sur consoles, 500 millions sur PC et donc plus d'un milliard sur mobile. On ne fait que déplacer notre expérience Xbox Live à tous les supports et tous les gamers. Avec xCloud et sans renier la console", conclut Hugues Ouvrard. "Pour réussir dans le jeu vidéo, on pense qu'à l'avenir, il faudra avoir les trois C : contenus, communauté de joueurs, cloud. On n'est plutôt pas mal dans tous les domaines par rapport à d'autre."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter