Le salon mondial du mobile de Barcelone annulé : les fabricants dégainent leurs smartphones 5G malgré tout

La connexion ultra-rapide 5G est en approche

A TOUTE VITESSE – Pas de Mobile World Congress 2020, annulé pour cause de coronavirus ? Pas de problème ! Quelques-uns des ténors du marché des smartphones ont malgré tout dévoilé leurs nouveaux produits cette semaine. Au milieu des montres connectées, ordinateurs portables ou tablettes, les smartphones 5G ont tenu, comme attendu, le premier rôle.

2020 devrait être l’année du déploiement de la 5G, notamment en France où les opérateurs Bouygues, SFR, Free et Orange ont déposé leur dossier de demande de fréquence. Mais les smartphones compatibles tardent encore à se multiplier. On espérait que le Mobile World Congress, le salon de la téléphonie mobile de Barcelone qui devait se tenir cette semaine, serait l’occasion d’en voir arriver par lots. L’annulation de l’événement, pris dans la tourmente et la peur du coronavirus, a retardé l’échéance. Ou presque.

Malgré l’absence du rendez-vous, plusieurs fabricants ont maintenu leur conférence de présentation, bien souvent tenue en ligne sur YouTube. Un exercice dans lequel la majorité des ténors s’avère peu à l’aise et qui n’a pas forcément aidé à la communication autour de leurs produits, ni à leur message porteur de vitesse avec la 5G en point d’orgue.

Toute l'info sur

5G : le très haut-débit mobile va tout changer

Lire aussi

La 5G à tous les prix…

Ouvrant le bal, Sony a dégainé son tout premier smartphone 5G, le Xperia 1 II (à prononcer Xperia 1 Mark 2). Un appareil "qui mise sur la vitesse" et à destination "des passionnés de photo et de technologie", nous explique-t-on du côté de Sony. L’appareil, disponible à la fin du printemps, sera vendu 1.199 euros. Il faut dire que le fabricant japonais a mis du très haut de gamme dedans : la connexion ultra-rapide 5G, le processeur le plus puissant du moment (Qualcomm Snapdragon 965) et l’un des plus beaux écrans du marché (6,5 pouces OLED 4K HDR au format cinéma 21:9 très allongé) pour apprécier la vidéo avec le son Dolby Atmos. 

Pour justifier aussi du prix, Sony invoque la technologie de pointe embarquée, également pour le module photo inspiré de l’appareil hybride à succès, le Sony Alpha. Le Xperia 1 II dispose ainsi au dos de trois optiques signées du spécialiste ZEISS, d’un mode de prise de photos en rafale ultra-rapide avec jusqu’à 20 images par seconde. Mais ce sont aussi les amateurs d'images que Sony drague avec son mode pro pour la photo et la vidéo, et les multiples réglages manuels de son appli Cinematography Pro (enregistrement à différentes vitesses et définitions). De la puissance technologique embarquée pour espérer rattraper les ténors du secteur, mais à un prix supérieur à ceux de l'iPhone 11 Pro Max d'Apple ou du Galaxy Note10+ de Samsung.

Nouveau challenger arrivé sur le marché en 2018 et l’an dernier en France, Realme annonce déjà un smartphone 5G. Son public visé étant légèrement différent et plus jeune, le prix sera forcément moins élevé (entre 599 € et 749 €  selon les configurations). Pourtant, l’appareil pourrait bien être celui qui séduira le plus grand nombre d’amateurs de connexion rapide. Le Realme X50 Pro 5G propose le même processeur que le Sony Xperia 1 II et une compatibilité avec tous les réseaux 5G du monde. Et sa fiche technique n’a pas à rougir de la concurrence : appareil photo avec quatre objectifs dont un principal de 64 Mpx, un double capteur à l’avant pour les selfies sur son écran Super AMOLED HDR10+ de 6,44 pouces et la recharge Super rapide pour recharger intégralement en 35 minutes seulement ! Il est attendu courant avril.

… et pour faire oublier la vie sans Google

De leur côté, Huawei et Honor pensaient profiter du salon espagnol de la téléphonie pour signaler aux observateurs et la presse qu’ils étaient toujours là, contre vents et marées, et surtout malgré l’embargo de Washington les privant des principaux services des entreprises américaines de la Tech. Ayant perdu leur vitrine de février, il leur a fallu revoir la stratégie de communication. Huawei l’a fait lors d’une conférence en ligne tenue par son président Richard Yu, seul abandonné dans la salle vide qui aurait sans doute dû accueillir l’événement. Il en a profité pour dévoiler le Mate Xs 5G, son nouveau smartphone très haut de gamme à écran pliable qu’il annonce déjà comme le plus rapide. Mais pas question de s’étendre sur l’absence de Google, Android et consorts. La puissance promise et la connexion à très haut débit sont là pour compenser les annonces – ou plutôt les absences- des services phares. Comme Sony, Huawei accompagne son bijou d’une débauche de promesses technologiques à un prix stratosphérique : 2.500 euros.

Sa filiale-sœur, Honor, a également dû composer avec les éléments. Mais elle a néanmoins tenu à assurer sa conférence à Barcelone. L’occasion pour la firme chinoise de présenter son Honor View 30 Pro et sa 5G embarquée. Son prédécesseur avait fait partie des smartphones de milieu de gamme particulièrement plébiscités pour leur rapport qualité-prix. Le nouveau venu semblait suivre les mêmes traces avec son triple capteur photo multifonctions, promettant des vidéos de qualité cinéma et son puissant processeur Kirin 990.  Mais tout puissant qu’il paraît être, le Honor View 30 Pro ne pourra, lui aussi, pas compter sur Google ni Android.

Une nouvelle épine dans le pied du fabricant chinois. Honor n’a donc pas voulu précipiter sa sortie. Le smartphone 5G sera tout d’abord commercialisé en Russie, mais sans qu’aucune date ne soit communiquée pour le moment.

En vidéo

5G : que va-t-elle changer dans notre quotidien ?

Toutes nos infos sur la 5G en cliquant ici.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Les remontées mécaniques des stations ouvertes aux ski-clubs et aux professionnels

"L'heure est venue de m'exprimer" : DSK va livrer sa vérité dans un documentaire

Lire et commenter