Motorola revendu à Lenovo : pourquoi Google n'a pas fait une mauvaise affaire

Motorola revendu à Lenovo : pourquoi Google n'a pas fait une mauvaise affaire

High-tech
DirectLCI
BUSINESS – En revendant à Lenovo 2,9 milliards de dollars une entreprise acquise 12,5 milliards, Google ne semble pas avoir fait une bonne affaire. Mais quand on regarde la transaction en détail, Google paraît avoir fait le bon choix.

Deux ans et demi et puis s'en va. Google vient de revendre la marque américaine de téléphonie au chinois Lenovo, numéro un mondial du PC. Acquise en août 2011 pour 12,5 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros), l'entreprise est revendue aujourd'hui seulement 2,91 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros). Comment expliquer cette différence ? Google a-t-il fait une si mauvaise affaire ?

Tout d'abord, le fabricant de mobile avait déjà perdu de la valeur en décembre 2012. Google choisissait alors de séparer l'activité de fabrication de box Internet et de décodeurs de Motorola. Le nouveau propriétaire l'avait alors revendu 2,4 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros).

Des brevets estimés à 5,5 milliards de dollars

Dans un communiqué commun à Google et Lenovo, le géant américain de l'Internet précise "conserver la grande majorité du portefeuille de brevets de Motorola Mobility". Google avait toujours avoué à demi-mot avoir racheté son compatriote essentiellement pour cette raison, cette fois-ci la confirmation ne fait plus de doute. Ces brevets étaient estimés en moyenne à 5,5 milliards de dollars. Ils ont également permis à Google de conclure un accord de licence sur ce sujet pour dix ans avec Samsung .

Même si depuis quelques mois, Motorola était signalé comme "a Google company" dans toutes ses communications, elle restait toutefois à l'écart dans l'organisation du groupe. Sans aucun réel traitement de faveur par rapport aux autres partenaires Android de Google, la marque avait tenté de se relancer avec les smartphone Moto G et Moto X. Sans grand succès si l'on en croit leur baisse de prix récente.

Des pertes abyssales pour Motorola

Au troisième trimestre 2013, Motorola avait perdu 248 millions de dollars. A ce rythme, Google aurait donc épongé un milliard de dollars de pertes sur l'année. Depuis son intégration aux résultats de Google en mai 2012, la société avait perdu 880 millions de dollars entre juin et décembre 2012. De quoi faire monter les pertes à 1,8 milliard depuis son rachat. Google se séparera au passage de 4 000 employés, soit 10 % de sa masse salariale.

Refaisons les comptes : 12,5 milliards - 2,4 milliards - 5,5 milliards - 1,8 milliard = 2,8 milliards de dollars. En revendant l'entreprise presque centenaire (elle a été fondée en 1928), Google réalise donc potentiellement un bénéfice de 100 millions de dollars. De quoi alimenter son trésor de guerre de plus de 50 milliards de dollars.

Lire et commenter