Musique, jeux, réseaux sociaux… : le Top des applications qui nuisent à votre batterie

Image d'illustration
High-tech

EN RADE – Spécialiste de l’efficience des applications mobiles, Greenspector a décortiqué plus de 1.000 applis du Google Play Store pour établir un classement des plus énergivores. Et sans surprise, les services de streaming et les réseaux sociaux figurent en tête de liste.

Transports, informations, météo, jeux, musique, photo, délires… Nous téléchargeons de plus en plus d’applications mobiles, sans souvent y faire très attention et en les oubliant en majorité bien souvent. Selon une étude réalisée par Greenspector, cela aurait un impact parfois évident sur la batterie de notre cher smartphone.

Le laboratoire a passé au crible plus d’un millier d’applis du Play Store de Google, testant leurs performances, mais aussi leur fonctionnement lorsque vous ne les utilisez pas, leur discrétion, leur écologie, leur inclusion… Plus de 100 points de contrôle qui permettent d’établir pour chaque application un Ecoscore pour juger de son efficience.

Lire aussi

Des applis pas toutes éco-responsables…

Selon le baromètre Greenspector ainsi établi, les applications mobiles représentent notamment 6% des émissions de  CO2 du numérique, soit environ 92 millions de tonnes en équivalent CO2 (pour 3h d’utilisation quotidienne par 5 milliards de mobinautes).  La très grande majorité des applications mobiles étudiées ont un impact faible (1 g d’équivalent CO2 par unité de mesure) tandis que 1% d’entre elles affiche une empreinte carbone 10 fois supérieure. 

Parmi les applis les moins "écolos", on trouve notamment celles qui ont trait à la musique (streaming), des compagnies aériennes, de shopping ou, sans surprise, les réseaux sociaux. Au classement des mauvais élèves les plus gourmands pour votre appareil, figurent les applis Clash of Kings, NRJ Radio, Radio Nostalgie ou celle du PSG. 

… et qui vous laissent en rade de batterie

Car si ces applis ne sont pas forcément bonnes pour l’environnement, leur fonctionnement a aussi un impact sur votre usage au quotidien. Greenspector a ainsi constaté que 44% des applications embarquaient plus de 5 traqueurs et 73% d’entre elles demandaient plus de 10 permissions (accès à vos contacts, votre position, le Bluetooth, les photos…), parfois sans lien avec leur fonctionnement. 

Des traqueurs et analytiques qui fonctionnent souvent dans votre dos, posant des problèmes de sécurités de vos données personnelles mais aussi donc d’autonomie de votre smartphone. Car, même quand vous pensez les avoir fermées, 50 % des applications mesurées continuent à effectuer des traitements ou à envoyer des données, parfois sans votre accord. Cela engendre une surconsommation en arrière-plan et il vaut mieux penser à désactiver la fonctionnalité dans les paramètres de votre appareil pour éviter de vous retrouver à plat.

En vidéo

Consommation de la batterie : faut-il laisser son téléphone charger toute la nuit ?

Enfin, la taille d’une application ne pénalise pas les performances de votre smartphone ni sa consommation. Ce sont les mises à jour à répétition qui auront tendance à lui nuire. Les jeux mobiles auront logiquement plus de chance de faire chuter votre pourcentage de batterie car ils vont utiliser un maximum des ressources de votre appareil pour être plus performants (vitesse d’affichage, énergie, etc.).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter