MWC 2018 : 5 tendances à retenir du salon de la téléphonie mobile de Barcelone

MWC 2018 : 5 tendances à retenir du salon de la téléphonie mobile de Barcelone

High-tech
DirectLCI
BILAN - Le salon international du mobile a fermé ses portes à Barcelone. A côté des nouveaux smartphones haut de gamme présentés par Samsung et Sony, le Mobile World Congress sert aussi annuellement à donner les grandes tendances du secteur. LCI fait le point des innovations à suivre pour 2018.

Le Mobile World Congress, le salon international du mobile de Barcelone, a fermé ses portes. Ce second grand rendez-vous high-tech de l'année a laissé entrevoir les tendances fortes à venir en 2018. Même absent, Apple a fait parler de lui avec de nombreux clones de l'iPhone X dans les allées. L'intelligence artificielle devient un élément phare des smartphones d'aujourd'hui qui vont pouvoir compter sur de multiples innovations (5G, stockage, etc.) pour donner leur pleine mesure.

La barre de l'iPhone X fait des émules chez Android

Vous trouviez l'encoche de l'iPhone X moche à l'avant ? Et bien, vous êtes peut-être le/la seul(e). Lors du MWC, de très nombreux constructeurs ont présenté des modèles de smartphone sous Android très largement inspirés du dernier-né d'Apple. Pour faire plus de place en façade, les capteurs sont donc regroupés dans cette sorte de languette qui n'occupe qu'une partie de la largeur en haut de l'appareil, parfois, réduite même à un simple rond pour la caméra comme sur les View 2/2 Pro présentés par Wiko. Asus ne cache également pas être allé piocher du côté d'Apple pour ses nouveaux Zenfone 5 et 5Z qui arborent la fameuse encoche un peu moins large. Au détour des allées, on a également pu réaliser que de nombreux smartphones de marques chinoise inconnues en France (GooPhone, Doogee, Oukitel, Ulefone…) avaient également repris le design. 

OTOT s'est juste contenté de laisser une bande noire en haut pour rappeler l'iPhone mais sans y ajouter caméra ou haut-parleur. Mais le principal problème pour beaucoup reste Android qui les anime. Le système d'exploitation de Google n'a pas forcément réfléchi à cette hypothèse à la différence d'iOS conçu par Apple pour fonctionner sur l'iPhone X. Du coup, certains affichages avec la languette sont parfois très aléatoires… (affichage tronqué ou coupé avec l'apparition d'une barre noire sur toute la largeur).

L'intelligence artificielle se généralise

Sans porte-étendard sous le coude, LG a profité du MWC pour présenter une évolution logicielle de son très réussi LG V30 avec son écran OLED de 18:9. Voici donc le LG V30S ThinQ dont l'ajout au nom montre surtout l'arrivée de l'intelligence artificielle en son sein. Si la nouvelle déclinaison de la gamme comportera aussi plus de stockage (de 64 à 128 et 256 Go) et de RAM (4 à 6 Go), elle s'enrichit d'une fonction AI CAM de prise de vue intelligente boostée par Google Assistant. Celui-ci peut reconnaître un type de scène ou d'objet (portrait, animal, paysage, nourriture…) et adapter tous ses préréglages pour dégainer la photo parfaite. 


On retrouve déjà cette fonctionnalité sur le Mate 10 Pro, mais avec en prime une puce dédiée à l'intelligence artificielle ici absente. La fonction Bright Mode permet aussi à l'IA de gérer la luminosité et la prise de photos en très basse lumière sans flash, pour un résultat plutôt surprenant et très naturel. L'IA intervient aussi avec la fonction QLens qui permet, depuis une photo, de commander le produit sur Amazon ou de retrouver des photos de même inspiration sur Pinterest.

De son côté, Huawei a présenté un projet un peu ou baptisé RoadReader. Concrètement, la firme chinoise a montré que son Mate 10 Pro avait suffisamment de puissance sous le capot pour piloter… une voiture ! L'intelligence artificielle de l'appareil a ainsi pris le contrôle d'une Porsche Panamera grâce à sa puce neuronale. Huawei voulait ainsi montrer la capacité de son IA de reconnaître les obstacles, les personnes, les animaux pour identifier et éviter le danger tout en conduisant.

De manière générale, l'IA va se généraliser encore davantage, car les concepteurs de processeur, que ce soit Qualcomm qui fournit beaucoup de marque, Samsung et Huawei qui créent leurs propres puces, en injecte une bonne dose. Cela permet d'optimiser l'apprentissage de la machine (machine learning) pour faciliter l'usage du smartphone. L'assistance vocale portée par Google Assistant et qui se généralise à de très nombreux appareils montre aussi la puissance montante de l'IA.

Le stockage s'envole

On l'a vu apparaître dès la conférence de Samsung afin de renforcer la présentation des Galaxy S9 et S9+. Western Digital a dévoilé la carte microSDXC SanDisk Extreme qui peut embarquer jusqu'à 400 Go de stockage, avec une sacrée vitesse de traitement des données. De quoi compenser largement les capacités des smartphones qui sont encore nombreux à plafonner à 32 Go de stockage. Mais cette carte mémoire flash UHS-I "la plus rapide au monde" s'avérera aussi très utile pour les amateurs de vidéo en 4K notamment qui ont besoin de débits de transfert de la carte vers un ordinateur ou autre produit très rapides (jusqu'à 160 Mo/s en lecture, 90 Mo/s en écriture). Dotée du standard A2 qui permet le lancement et téléchargement rapide des applications, elle va faire le bonheur des fabricants de smartphone qui permettent d'utiliser des cartes microSD (donc pas les iPhone). Son prix n'a pas été communiqué ni sa disponibilité.

Niveau "format mini, stockage maxi", on a beaucoup aimé également le disque SSD portable SanDisk Extreme. Petit par le format (la moitié d'un paquet de cigarettes en épaisseur pour une longueur quasi égale), il n'affiche même pas 80g sur la balance alors qu'il peut embarquer jusqu'à 2 To de stockage. Il se montre de plus résistant à l'eau et à la poussière (IP55) ainsi qu'aux chocs, renforcé par du caoutchouc. Il s'utilise aussi par températures un peu extrêmes (-20 °C à 70 °C, de 0 à 45 °C en fonctionnement). Le produit devrait être prochainement disponible.

On fait "pop-er" les caméras

Venu sans son smartphone P20, Huawei a beaucoup misé sur son notebook aux lignes très design. Ultra-fin, puissant (carte graphique Nvidia GeForce MX150, processeur Intel Core i7), équipé du système audio Dolby Atmos et léger (1,3 kg), cet ordinateur portable MateBook X Pro a surtout un atout de poids : son écran 3K FullView de 13,9 pouces quasiment sans bord (91% de la surface occupé) et également tactile. Il embarque bon nombre de technologies déjà déployées sur les smartphones de Huawei (capteur d'empreinte, mise en route rapide, etc.). Et une sacrée innovation : la webcam qui "pop" depuis le clavier. Déplacée du haut de l'écran au haut du clavier, elle est cachée parmi les touches et il suffit d'appuyer dessus pour la mettre en route. Attention au nouvel angle de vue peu flatteur par en dessous…

Débarrassé d'un capteur photo en façade, Vivo a également eu l'idée de faire "poper" son appareil photo qui se situe désormais en haut d'un concept de smartphone montré lors du salon de Barcelone. Il suffit d'appuyer sur le bouton pressoir pour voir la caméra sortir de sa cachette. 

Une option intéressante pour des designs de façade intégralement recouverte par l'écran ou pour protéger la vie privée de déclenchement de vidéo intempestive.

Les feature phones ont toujours la cote

Le talent de Nokia pour remettre au goût du jour ses téléphones emblématiques en leur ajoutant une toute petite touche de modernité (3310 l'an dernier, 8110 cette année - disponible en mai à 79 €) a permis de mettre en lumière une gamme d'appareils mal-aimée voire moquée : les feature phones, ces téléphones sans réelle connexion internet, doté du minimum vital pour communiquer, mais d'une autonomie très longue durée et souvent d'un système d'exploitation KaiOS né d'une adaptation de Firefox OS. Si Nokia a choisi l'aspect nostalgie et vintage (mais a écoulé des dizaines de millions d'appareils dans le monde), ce n'est pas le cas de toutes les marques qui visent le pratique pour ceux qui veulent un produit moins fragile pour certaines situations (déconnexion, vacances, utilisateur très jeune…) ou qui visent des seniors. 

Chez Echo qui a pris 25% du marché (500.000 unités vendues en moins d'un an), le Memento ou le Claps S sont des valeurs sûres avec clapet, double SIM et des écrans couleurs. Le tout à moins de 50 €. Doro a dégainé, lui aussi, un téléphone à clapet et connexion LTE pour se connecter aux applications de messagerie et réseaux sociaux déjà installés (Doro 7060 - disponible en mai à 129 €). 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter