MWC 2018 : un marché du smartphone au ralenti

MWC 2018 : un marché du smartphone au ralenti
High-tech
DirectLCI
ANALYSE - Le salon international du mobile donne le coup d’envoi de l’édition 2018 ce lundi à Barcelone. Les plus grands acteurs du marché, à l’exception d’Apple, seront présents pour dévoiler leurs dernières nouveautés ou présenter leur feuille de route pour les prochains moins. L’occasion de faire le point sur un marché qui surprend.

Le Mobile World Congress (MWC), qui se tient du 26 février au 1er mars à Barcelone, constitue chaque année la grand-messe du monde du smartphone et de la mobilité. Un mois et demi après le Consumer Electronics Show de Las Vegas (CES), où il n’occupe qu’une toute petite place, le smartphone a en Catalogne l’opportunité de faire étalage de toute sa diversité, de toute son innovation et d’annoncer la couleur des prochains mois, des prochaines années. Ce n’est pas sans raison que Samsung, après avoir fait l’impasse l’an dernier pour l’annonce de son Galaxy S8 et avoir organisé son propre évènement par la suite, a décidé de revenir sur le salon dévoiler son nouveau porte-étendard haut de gamme, le Galaxy S9 attendu ce dimanche soir.

Débarrassé de la confrontation directe avec Apple, qui ne se déplace jamais en Espagne, le sud-coréen a l’occasion de marquer les esprits et reprendre l’ascendant sur le marché des smartphones haut de gamme. Car à Barcelone, il n’aura quasiment personne pour lui faire de l’ombre. Huawei et LG préfèrent présenter leurs prochains P20 et G7 tranquillement à l’écart. OnePlus ne devrait visiblement pas annoncer non plus de successeur au très réussi OnePlus 5T. Sony pourrait venir jouer les trouble-fête avec un possible Xperia XZ Pro dans l’air du temps. Mais l’attente est moins forte que pour le S9.


Et selon les derniers chiffres publiés par le cabinet d’études Gartner, Samsung a peut-être bien fait de profiter de la lumière du MWC pour faire parler de lui. Dans son dernier rapport, Gartner évoque pour la première fois depuis 2004 un marché mondial en déclin au 4e trimestre 2017. Il ne s’est écoulé “que” 408 millions de smartphones contre 423 millions d’unités au 4e trimestre 2016.

Selon Gartner, cela s’explique par l’absence de bons smartphones à très bas prix. Les utilisateurs préfèrent racheter éventuellement des téléphones plus basiques pour remplacer ceux qu’ils ont déjà. Et les acheteurs de modèles haut de gamme les renouvellent moins fréquemment en raison du prix croissant. Pour les responsables du rapport, les évolutions moins tranchantes des derniers modèles expliquent le ralentissement mondial des ventes constaté en fin d’année 2017, pourtant une très bonne cuvée par rapport à 2016 (+2,7 %; 1,5 milliard de smartphones vendus).

Huawei conforte son statut, Xiaomi frappe à la porte

Samsung reste leader des ventes au 4e trimestre (74,02 M d’unités - 18,3 % du marché) devant Apple (73,175 M - 17,9 %) alors qu’un an plus tôt les deux fabricants étaient au coude à coude avec un léger avantage pour la marque à la pomme (77,04 M contre 76,78 M). Il le doit à un très large catalogue, aux très bonnes ventes du Galaxy Note8... et au retard de l’iPhone X qui a bloqué aussi les ventes des iPhone 8. Pour les spécialistes, le 1er trimestre 2018 devrait être plus favorable à Apple. En part de marché sur l’année, Samsung reste maître du monde (321 M de smartphones vendus contre près de 215 M pour Apple, soit 20,9 % de parts de marché) et voit même son total augmenté un an après le flop du Note7.

Mais c’est derrière les deux rivaux que la bataille fait rage. Huawei conforte sa place de numéro trois mondial. Le dernier trimestre a vu la sortie notamment des Mate 10 et Mate 10 Pro, et cela fait du bien au constructeur chinois qui a affiché 10,8 % de part de marché (+ 1,4 % en un an). Il devance un compatriote, Xiaomi, qui poursuit sa pente ascendante. Encore peu déployé dans le monde, le challenger a tout de même écoulé 28,187 millions de smartphones en fin d’année (6,9 % des ventes contre 3,6 % un an plus tôt). De quoi ravir la quatrième place à un autre chinois, Oppo, qui reste cependant le 4e acteur sur l’année 2017 avec, lui aussi, une percée sur le marché avec la barre des 110 millions de smartphones vendus. Mais Oppo a connu une baisse de ses ventes au dernier trimestre, comme le reste des acteurs du marchés fin 2017 (162 M d’unités contre 195 M fin 2016).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter