Salon du mobile de Barcelone : smartphone, voiture, montre, bague... Le paiement sans contact s'embarque partout

Salon du mobile de Barcelone : smartphone, voiture, montre, bague... Le paiement sans contact s'embarque partout

DirectLCI
DÉMATÉRIALISATION - Effectuer des règlements depuis sa voiture, ce sera bientôt possible. Visa a présenté durant le salon du mobile de Barcelone un système de paiement embarqué pour pouvoir payer ses achats sans sortir sa carte bancaire.

À l'heure où tout se dématérialise et où le smartphone devient le centre de nos vies, il était normal que la carte bancaire devienne à son tour virtuelle. Ou plutôt passe du support plastique au numérisé. De plus en plus d'usages tendent à transférer le paiement dans le mobile pour régler des achats, les transports en commun, etc. Un système qui propose généralement d'entrer ses coordonnées bancaires ou de lier sa carte bancaire, ce qui n'arrive pas encore à totalement rassurer les utilisateurs. "Les portefeuilles électroniques sont des moyens sûrs et sécurisés. Votre propre carte bancaire est liée, ce n'est pas une nouvelle, juste une dématérialisation", souligne Frédéric Maistre, responsable des Partenariats Stratégiques chez Visa. "Mais en France, nous n'avons pas encore assez de solutions proposées (seulement Apple Pay, ndlr) pour nous en emparer totalement."

A l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone, Visa a dévoilé de multiples projets de modes de paiement embarqué ou sans contact, autre que les partenariats avec les principaux acteurs du secteur comme Apple Pay, Samsung Pay - qui devrait être bientôt disponible en France - ou encore Google. "Le paiement physique par carte reste majoritaire, poursuit Frédéric Maistre. Mais en France, on réalise beaucoup d'achats dématérialisés. Quand ces nouveaux moyens de paiement seront disponibles, via mobile notamment, on devrait voir leur nombre grimper en flèche. La France est un marché très ouvert pour cela."


Alors Visa réfléchit en permanence à s'adapter aux nouveaux usages. Paiement sans contact, sur mobile ou validé par les données biométriques (empreinte ou reconnaissance faciale par exemple), la firme adapte ses technologies sans délaisser la carte bancaire physique. A Londres, il est désormais possible de payer en sans contact le métro ou le bus, la CB ayant remplacé le titre de transport. Vous n'êtes facturés qu'à la fin de la journée selon le nombre de trajets effectués (paiement au voyage ou à la journée). Des essais pourraient être prochainement réalisés en France.

Payer sans quitter sa voiture...

Parmi les projets présentés à Barcelone, il y a notamment le paiement intégré à la voiture. A bord d'une décapotable, l'écran de bord s'est mué en véritable ordinateur. La carte bancaire a été numérisée et est accessible pour pouvoir régler le moindre achat demandé. Vocalement, vous interagissez avec l'ordinateur pour réaliser votre achat, de la recherche à la commande. Le paiement peut être validé d'un glissement du doigt sur l'écran. A plus long terme, Visa envisage même qu'un constructeur puisse intégrer la reconnaissance faciale dans le véhicule, ou digitale en mettant simplement ses mains sur le volant afin de valider un paiement.


"Nos véhicules sont de plus en plus connectés et, au quotidien, le paiement devient essentiel. Cela devenait une nécessité de le permettre aussi en voiture sans devoir sortir son smartphone pour plus de sécurité", résume Frédéric Maistre. Il imagine déjà que ce modèle de paiement intégré puisse servir à des achats en "drive" (courses, commande de repas, etc.) ou pour régler des options (film, billet de spectacle, assurance, etc.) dans les futurs véhicules autonomes comme l'AutonomCab de Navya. Le paiement embarqué, relié à des appareils connectés, pourrait aussi faciliter les achats du quotidien comme le parking, le péage ou l'essence, sans avoir à dégainer sa carte bancaire ni même sortir de son véhicule. "Ça pourrait aussi intéresser les loueurs de véhicule si on pouvait reconnaître la voiture et intégrer la carte bancaire de l'utilisateur", ajoute-t-il. "Cela permettrait d'offrir des services de paiement d'option par la même occasion." Mais cela ne devrait pas voir le jour avant plusieurs années.

... Avec sa bague ou sa montre

Visa a également profité du salon pour montrer de nouveaux usages de paiement plus discrets, à travers les "wearables", ces objets connectés à porter. Le groupe a noué un partenariat avec Garmin pour permettre le paiement depuis une montre connectée (Garmin Pay). Disponible en Suisse ou encore en Espagne, cela sera bientôt possible également en France. Presque caché sous une manche de pull, ce bracelet passe pratiquement incognito. Links a intégré le paiement sans contact dans son design et il suffit d'approcher le poignet du terminal de paiement pour valider le tout. FolieFolie en a fait de même à travers une bague.

Mais pour voir tous ces objets se généraliser en France, il reste une entente à trois à trouver : "Pour y arriver, il faut que l'entreprise trouve un accord avec une banque. Puis nous intervenons pour assurer la sécurité et la certification du paiement entre l'objet et le terminal", résume Frédéric Maistre. "Mais sans accord de la banque, ce n'est pas possible d'intégrer une carte bancaire." Selon lui, 2018 devrait être une excellente année pour le paiement mobile et sans contact car les partenaires sont de plus en plus nombreux pour Visa. Des annonces sont même à prévoir dès les prochaines semaines.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter