MWC 2018 : 6 choses qu'on attend du salon barcelonais

MWC 2018 : 6 choses qu'on attend du salon barcelonais

High-tech
DirectLCI
ESPOIRS - Le Mobile World Congress de Barcelone ouvre ses portes lundi 25 février pour quatre jours d'innovations. Ecran géant, objets connectés, intelligence artificielle… LCI fait sa liste de vœux pour le plus grand salon du smartphone et de la mobilité.

Après le CES de Las Vegas, le second grand rendez-vous high-tech est programmé la semaine prochaine à Barcelone (Espagne). Avant l'ouverture officielle lundi 25 février, et jusqu'au 1er mars, le week-end est consacré aux conférences pré-salon des principaux constructeurs. Avant de plonger dans la ferveur technologique catalane, voici nos espoirs pour ce grand salon des innovations.

Un Samsung Galaxy S9 comme star du salon

En l'absence d'Apple, qui ne se déplace plus au Mobile World Congress, Samsung devrait être la star incontestée du salon au moment de dévoiler ses nouveaux Galaxy S9 et S9+ dont on sait sans doute déjà beaucoup de choses. Peu importe l'effet de surprise ou non, le nouveau porte-étendard du sud-coréen s'annonce au-dessus du lot, notamment en termes de photo. S'il reprenait visiblement le design du très réussi Galaxy S8 -en déplaçant juste le lecteur d'empreinte sous l'appareil photo arrière-, il devrait lui faire faire un bond au niveau de l'appareil photo. Le S9+ bénéficierait d'un double capteur photo comme le Note8 avec une première, une ouverture focale variable sur le capteur principal.

Sony de retour dans le jeu

Avec le retour de la conférence de présentation de Samsung au MWC, après avoir annoncé l'an dernier le S8 dans un évènement à part, la concurrence se limite fortement. Huawei organisera son propre évènement le 27 mars à Paris, LG se contente d'appareils de milieu de gamme et d'une légère amélioration du très réussi V30. Sony reste fidèle et s'apprête à dévoiler un nouveau Xperia XZ 2, et une version compacte, dès le lundi matin pour ouvrir le bal et le salon. La rumeur prête même au constructeur japonais un modèle enfin doté d'un écran Full HD 18:9 (pour les deux modèles de 5,7 et 5 pouces) et d'un appareil photo à 19 Mpx pour le modèle principal. Et pour montrer son retour en force, le Xperia XZ2 serait même équipé du processeur Snapdragon 845, le plus puissant de Qualcomm, comme la version du Samsung Galaxy S9 réservé au marché asiatique (la France aurait le droit au Exynos 9810). Il se murmure aussi que Sony pourrait sortir de sa poche un troisième smartphone, un Xperia XZ Pro, regroupant toutes les avancées technologiques de la marque.  De quoi revenir jouer les premiers rôles alors que Sony a été éclipsé ces dernières années par la montée en puissance du chinois Huawei.

Que des smartphones sans bord !

Le salon barcelonais devrait venir sceller de son sceau la généralisation des smartphones avec des bords plus que limités. Même chez Alcatel, qui a dévoilé dès samedi trois gammes de smartphones, on a dégainé des appareils à moins de 100 euros avec écran 18:9 (série 1). Tout fabricant qui veut briller doit désormais prendre le wagon en marche et abandonner les contours d'écran pour se faire apprécier. On attend notamment de suivre les premiers pas du Zenfone 5 d'Asus. La rumeur lui prête un écran 18:9 tendance avec en tête une "languette" avec l'appareil photo rappelant la face avant de l'iPhone X.

Google au secours des smartphones à petit prix

Le géant de Mountain View dispose d'un très vaste stand sur le salon et on se demandait bien ce qu'on pourrait y trouver. Google a lui-même levé le voile dans un post sur son blog. Une grande partie sera consacrée à Android 8.0 Oreo, la dernière version de son système d'exploitation. Et notamment à la version Android Go Edition et à son programme Android One. Le premier est destiné à des smartphones à bas prix, souvent doté de peu de capacité et puissance (1 Go de RAM). Il permet d'adapter des applis comme YouTube, Facebook ou Maps à ces appareils. Elles sont alors moins gourmandes en ressources, mais aussi moins développées. La série 1 d'Alcatel, des smartphones à moins de 100 €, embarquera Android Go dans ses modèles 1X et 1C avec écrans 18:9.


Android One veut aider les fabricants à délaisser leur surcouche qui leur permettait jusque-là de personnaliser leur version d'Android, mais retardait bien souvent le déploiement des mises à jour d'Android pour les utilisateurs. Des visuels du prochain smartphone Nokia 7 Plus affichent déjà l'affiliation à Android One et il ne devrait pas être le seul produit floqué du salon.

L'intelligence artificielle à toutes les sauces

Les fabricants de smartphone continuent d'injecter leur dose d'intelligence artificielle, que ce soit pour en apprendre de plus en plus de nos habitudes et adapter nos usages, améliorer la prise de photo en étant capable de détecter les éléments, nous fournir le meilleur service… Avec les objets connectés très présents au MWC, l'intelligence artificielle va faire feu de tout bois en s'immisçant un peu partout. LG a déjà annoncé que son V30s verrait son appareil photo dopé par l'ajout de l'IA comme pour le Huawei Mate 10 Pro notamment. Avec la présence de Google, on sait que son assistant vocal Google Assistant sera de la partie. Il a déjà fait beaucoup parler de lui au CES de Las Vegas et poursuit sa quête de notoriété pour sortir de l'ombre d'Alexa, l'assistant d'Amazon, en misant notamment sur tous ses services liés à l'IA.

L'Internet des objets omniprésent

Que ce soit en termes de nouveautés avec des produits pour la maison, la réalité augmentée ou virtuelle, le jeu vidéo ou votre sécurité, l'IoT est partout dans les allées du MWC. On devrait voir des accessoires connectés pour le quotidien, l'environnement, la santé, des caméras à 360°. On estime à quelque 30 milliards le nombre d'objets connectés qui envahiront notre monde d'ici 12 ans. Le regard sur le futur se fera dès Barcelone. Et pour accompagner tous ces développements, un autre sujet sera sur toutes les bouches et à tous les coins du salon : la 5G. Le réseau de 5e génération à très haute de vitesse doit remplacer très prochainement la 4G (de 10 à 14 fois plus rapide) et étendre son emprise à l'internet des objets. Les opérateurs mobiles comme Orange ou Bouygues, qui portent cette technologie, voient aussi se développer des solutions concurrentes permettant d'utiliser des réseaux à bas débit et faible coût -financier et énergétique- pour les objets connectés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter