Netflix, le mastodonte américain de la VOD

Netflix, le mastodonte américain de la VOD

DirectLCI
VIDÉO À LA DEMANDE – Le service de VOD est de plus en plus pressenti pour faire son arrivée en France. L'occasion de faire le point sur son envergure à travers le monde.

Que représente réellement Netflix dans le monde de la vidéo à la demande ? Difficile de s'en rendre compte en France, où le service est absent malgré son arrivée chez plusieurs de nos voisins européens. Pourtant, Netflix est bel et bien un mastodonte du secteur.

Premier chiffre à retenir : 40. Le service de VOD est disponible dans 40 pays à travers le monde et rassemble 40 millions d'abonnés. De quoi engranger 3,61 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012, selon un document remis à la SEC (l'autorité de régulation des marché boursier américain). Sur la seule année 2013, Netflix a séduit 10 millions de nouveaux clients. De quoi aussi capter 89 % du marché américain de la VOD par abonnement (devant Hulu et Amazon Prime). 

Illimité pour 8 dollars par mois

Netflix rencontre autant de succès d'abord grâce à la facilité d'utilisation de sa formule. Pour 8 dollars par mois (soit 5,90 euros), l'utilisateur peut regarder de manière illimitée les films et séries disponibles dans son catalogue.

Et ce dernier est une référence dans le domaine. Grâce à ses nombreux accords avec les producteurs, Netflix revendique plus de 100 000 références de films et de séries. La société s'est même lancé l'année dernière, avec succès, dans la production de séries, telles que House Of Cards et Orange Is The New Black.

Une législation française plus contraignante

La situation de Netflix en France ( où il est déjà possible de contourner l'interdiction ) pourrait d'ailleurs bientôt changer : en décembre, les représentants du service rencontraient David Kessler, le conseiller médias de l'Elysée . En janvier, Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, déclarait depuis le CES de Las Vegas que "rien" ne s'opposait à son arrivée en France .

Reste que la chronologie des médias, imposée par la législation française, interdit aux services de vidéo par abonnement (SVOD) de diffuser les films trois ans après leur sortie. De quoi rendre le catalogue de Netflix beaucoup moins pertinent en France.

Plus d'articles

Sur le même sujet