Neutralité du net : vers un internet à plusieurs vitesses aux États-Unis puis en France ?

Neutralité du net : vers un internet à plusieurs vitesses aux États-Unis puis en France ?

DirectLCI
CONNEXION - La "neutralité du net" pourrait très bientôt disparaître aux États-Unis, ce qui veut dire que certains sites ou services pourraient être ralentis, inaccessibles ou payants, en fonction de l'opérateur choisi. Explications.

Imaginez que demain, suivant que vous choisissiez un fournisseur d'accès à internet (FAI) ou l'autre, vous n'ayez plus accès à Youtube, ou à Facebook. Ou que vous deviez désormais payer un supplément mensuel pour accéder à Google, et un autre supplément pour avoir accès à TF1. Jusqu'ici ces pratiques commerciales sont interdites au nom d'un principe : la neutralité du net. Ce "web neutre" risque pourtant de disparaître aux États-Unis. Le président de l'autorité fédérale des communications aux Etats-Unis (FCC), Ajit Pai, a dévoilé mardi son projet d'abrogation du décret de 2015 interdisant aux FAI de bloquer ou de ralentir l'accès des clients au contenu web. Une abrogation mise au vote de la FCC le 14 décembre et qui a de grandes chances d'être aprouvée.


Nommé en janvier par le président Donald Trump à la tête de la FCC, Ajit Pai s'était déjà prononcé en ce sens en faisant valoir que les règles édictées par l'administration Obama en matière de "neutralité du net" avaient entraîné des suppressions d'emplois chez les fournisseurs d'accès et dissuadé l'investissement. "Nous devrions simplement définir le code qui permet aux entreprises de toutes sortes dans chaque secteur de se faire concurrence et laisser les consommateurs décider qui gagne et perd", argue Ajit Pai.

La neutralité du net permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d'accéder au même réseau dans son entierLa Quadrature du net

La neutralité du net vise à garantir l'égalité de traitement de tous les flux de données sur internet. Elle s'oppose par exemple à une pratique appelée "paiement prioritaire", qui consiste à facturer davantage leurs clients pour accéder plus vite à certains contenus. D'autres pratiques font débat, comme le "zero rating", qui consiste à donner un accès illimité à certains services dans des forfaits limités, par exemple, un accès illimité à Spotify dans un forfait téléphonique avec 5 gigaoctets de données. 

En vidéo

Internet fête ses 25 ans : retour sur les débuts de l'invention du siècle

Pour La Quadrature du Net, une association de défense des libertés des citoyens sur Internet, "la neutralité du net est un principe fondateur d'Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d'information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d'accéder au même réseau dans son entier."


Pour illustrer les effets d'une éventuelle disparition de la neutralité du net, l'association avait publié ce montage, montrant une offre fictive d'Orange, ou l'accès à certains services serait facturé en plus de l'abonnement. 

Alors que le débat fait rage aux États-Unis entre défenseurs et opposants à la neutralité du net, ce principe a été introduit dans la loi française en octobre 2016. Pour autant, La Quadrature du net pointe cependant l'existence, en France d'offres commerciales "inquiétantes", de la part de "gros groupes possédant à la fois le réseau, des services culturels et des médias". Des offres qui favoriseraient certains services par rapport à d'autres, notamment dans les bouquets TV.

Plus d'articles

Sur le même sujet