Non, vos conversations privées dans WhatsApp ne sont pas lisibles sur Google

Non, vos conversations privées dans WhatsApp ne sont pas lisibles sur Google

PAS DE PANIQUE - Comme l'ont relevé plusieurs titres de presse, certains groupes privés sur WhatsApp sont accessibles sur le Web au travers d'un lien sur Google -et ce n'est pas un bug. WhatsApp a résolu le problème et promet que le contenu des échanges reste, lui, toujours privé. Comme souvent en technologie, le pire n'est jamais sûr. Explications.

La fonctionnalité n'est pas nouvelle. Mais peu connue de WhatsApp, elle a alimenté les conversations ces derniers jours. Une fonction simple, pensée pour inviter de nouveaux membres dans un groupe de l'application. Tout d'abord, rappelons que la plupart du temps, l'administrateur les fera venir au travers de leur numéro de téléphone. Dans ce cas, rien à signaler. 

Mais il y a bien un autre moyen : leur envoyer un lien. Ce lien, c'est WhatsApp qui peut le créer à la demande de l'administrateur. Il s'agit alors d'un lien d'invitation public sous le format https://chat.whatsapp.com/xxxxxxxxxxx. Il permettra à quiconque clique dessus de rejoindre le groupe sans autre validation. Une méthode qui a l'avantage de la simplicité, mais aussi quelques inconvénients.

500.000 groupes à découvrir sur Google

En permettant à tout un chacun d'accéder à un groupe privé, le lien d'invitation est en effet un outil à manier avec précaution. Il a été pensé pour être envoyé à un destinataire ou un petit groupe de personnes à la fois, pas pour être publié sur une page web publique ouverte à tous vents. C'est pourtant bien ce qu'ont fait quelques centaines de milliers d'administrateurs de groupes, parfois délibérément, mais souvent sans se rendre compte qu'ils transformaient ainsi leur groupe en un espace ouvert à tous. 

Ouverts à tous... et donc à Google. Par défaut, le moteur indexe tous les liens qu'il trouve sur le web -c'est même son premier métier. C'est cela qu'ont découvert plusieurs de nos confrères, aux États-Unis et en Europe : des liens d'invitation directement cliquables sur le web, souvent vers des groupes qui n'avaient pas vocation à être si publics que cela.

Lire aussi

Pour autant, le procédé a plusieurs garde-fous : d'abord, on n'accède pas à un groupe privé comme une petite souris indétectable. Votre arrivée est signalée en clair à tous les membres. Et évidemment à son administrateur, qui peut prendre la décision de vous bloquer à tout moment. Il peut aussi choisir de révoquer le lien public, qui ne mènera plus vers rien. Surtout, accéder au groupe ne vous permettra pas de remonter dans les conversations qui ont eu lieu avant votre arrivée. Celles-là resteront privées. 

Corollaire rassurant : si Google indexe bien les liens qui mènent aux groupes WhatsApp, il n'a cependant pas accès au contenu des conversations. Ce qui est vrai en revanche, comme l'ont relevé nos confrères de Numerama par exemple, c'est qu'une fois entré dans un groupe WhatsApp, vous aurez accès à la liste des numéros de téléphone des autres participants, avec ou sans leur nom, et leur photo s'ils l'ont renseignée.

En vidéo

Comment enrichir vos messages WhatsApp ?

WhatsApp résout (en partie) le problème

Au final, le plus étonné dans l'histoire, c'est bien WhatsApp, rattrapé par une fonction pourtant pas bien nouvelle, soudain mise sous les feux projecteurs. Après avoir donné des explications dans la presse, la filiale de Facebook n'a pas touché à la fonction proprement dite, juste à sa visibilité. 

Depuis quelques heures en effet, les recherches sur Google ne mènent plus aux groupes directement, WhatsApp ayant visiblement interdit aux robots du géant de Mountain View d'indexer les liens vers https://chat.whatsapp.com/xxxxxxxxxxx -ce qu'il aurait probablement dû faire plus tôt. Cela ne vous empêchera pas d'en retrouver certains à la main. Mais vos groupes privés le redeviendront un peu plus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter