Nous avons testé l'iPhone SE, l'iPhone 6s déguisé en 5

High-tech
DirectLCI
AVANT-PREMIERE. En vente depuis ce jeudi, Apple lance un nouvel iPhone SE qui n'a vraiment de nouveau que le nom. Sous ses allures bien connues d'iPhone 5s, se cachent les performances d'un iPhone 6s. Un bon compromis et un succès annoncé ? Après une semaine en main, nos sept questions pour vous aider à vous décider.

1. Pourquoi choisir un petit format ?

Alors que les smartphones voient de plus en plus grands et que leurs écrans dépassent désormais allègrement les 5 pouces, longtemps barrière psychologique, Apple a décidé de revenir au "4 pouces". Avec des dizaines de millions d'unités d'iPhone 5s vendues, la firme américaine a connu un succès retentissant que les héritiers agrandis iPhone 6/6s et 6/6s Plus, malgré leurs succès honorables, n'ont pas totalement fait oublier. Pourquoi ? Parce qu'ils sont trop grands pour beaucoup d'utilisateurs peu enclins à abandonner leur écran 4 pouces.


Tandis que les experts prédisent des ventes d'iPhone en baisse pour le second semestre 2016, Apple réplique en répondant aussi à une demande, souvent européenne et américaine, d'un retour à un format réduit. En 2015, Apple aurait encore vendu 30 millions d'iPhone 5s alors que les nouveaux modèles étaient sur le marché. C'est sans doute pour cela qu'il n'a pas quitté le catalogue avant mars 2016 et l'avènement du successeur. 


2. Une impression de déjà-vu au niveau du design ?

C'est le retour de l'iPhone, petit et léger, qui tient dans la poche et aisément dans la main ! Pour la première fois, Apple fait une sorte de "pas en arrière" au niveau du design. Depuis l'avènement de l'iPhone premier du nom, l'appareil n'a eu de cesse de s'affiner, arrondir ses angles, s'agrandir. A tel point que l'iPhone 7 attendu pour septembre est annoncé tellement fin que, trop épaisse (3,5 mm), la prise jack pour les écouteurs auraient disparu. L'iPhone SE reprend, lui, trait pour trait le design des iPhone 5 et 5s avec son écran de 4 pouces, son châssis en aluminium, ses bandes blanches ou noires en haut et en bas au dos, ses contours ciselés, ses boutons ronds et son Touch ID pour la reconnaissance digitale (et le paiement sans contact intégré). Les différences avec l'iPhone 5s sont minimes : les bords désormais mats et légèrement limés, et le logo Apple en acier inoxydable assorti à la couleur de l'iPhone SE (disponible en gris sidéral, argent, or et or rose). En voilà bien tout pour le différencier de son prédécesseur, si ce n'est la couleur or rose qui n'existait pas au préalable. Au final, sur la balance, il n'affiche qu'un tout petit gramme supplémentaire (113 g) par rapport à l'iPhone 5s et 30 g de moins que l'iPhone 6s (143 g). Mais il est en revanche un peu plus épais que l'iPhone 6s (7,6 mm contre 7,1 mm). 

3. Petit mais vraiment costaud ?

Il reprend la quasi-totalité des forces de l'iPhone 6s dans un design plus compact, sans en être totalement une version miniaturisée. Avec la puce A9 et le coprocesseur de mouvement M9 qui permet de gérer plusieurs tâches en même temps et aussi de suivre votre activité grâce à ses capteurs (gyroscope, accéléromètre, mais pas de baromètre), il est trois fois plus rapide que l'iPhone 5s. Nous avons pu constater une différence flagrante en lançant la même appli simultanément. La puissance de la puce se ressent également avec des jeux vidéo gourmands en ressources et qui n'affichent aucun problème de fluidité. De plus, il s'appuie sur les dernières innovations en termes de normes Wifi et 4G pour permettre de naviguer encore plus rapidement. 


L'iPhone SE est, lui aussi, doté de la caméra iSight de 12 Mpx avec la technologie Focus Pixels pour une mise au point rapide, le Retina Flash qui adapte la luminosité (capteur amélioré) et les blancs, la réduction de bruit améliorée, et la prise de photo panoramique jusqu'à 63 Mpx. Les amateurs pourront ainsi filmer en 4K et en gérer le montage, filmer au ralenti en 1080p à 120 i/s et en 720p à 240 i/s. Live Photos, des images animées de trois secondes, est également disponible. 



C'est au niveau de l'autonomie que nous avons été le plus surpris. Apple a longtemps pâti dans ce domaine et l'iPhone SE, en utilisation normale (appel, navigation, vidéo, musique...), tient plus qu'honorablement le choc, et franchit la journée sans charge. Son écran plus petit et donc moins gourmand que l'iPhone 6s est tout à son honneur au niveau de l'impact sur la batterie. Nous lui avons même associé une Apple Watch en Bluetooth. Et là encore, pas de chute d'autonomie à signaler. 


Le S de SE ne veut pas dire "Small" (petit) ou "smart" (intelligent ou avancé), mais "Special", comme nous a répondu Apple. De quoi le différencier en cela de l'iPhone 5s. 

4. Fait-il vraiment tout comme l'iPhone 6s ?

Il ne faut pas s'attendre non plus à trouver toute la force de l'iPhone 6s dans l'iPhone SE. A commencer par la capacité, le dernier né n'affiche que 16 ou 64 Go au compteur. Il ne possède de fait pas d'écran Retina HD derrière son format 4 pouces (1 136 x 640 pixels à 326 ppp), accuse moins de contraste (800 :1 contre 1400 :1) et un angle de vision moins large. Une bonne chose en revanche pour la batterie. N'espérez également pas y trouver la technologie 3D Touch qui offre davantage de possibilités aux applis selon l'intensité du clic. Si la caméra arrière propose la même technologie, la caméra FaceTime n'est que de 1,2 Mpx au lieu des 5 Mpx, mais avec le Retina Flash (écran qui flashe 3 fois de suite) pour les selfies. Pas non plus de possibilité d'abaisser le haut de l'écran en tapotant deux fois sur le bouton Home. Mais pas sûr que ce soit très utile sur un écran si petit. 

5. Un prix justifié ?

C'est un peu une mini-révolution chez Apple qui a pourtant fait dans le pratique avec un gabarit éprouvé et donc les usines toujours en activité. Pas besoin de créer un nouveau design d'iPhone 6s réduit qui aurait eu un impact sur le prix. Pour la première fois depuis le lancement du tout premier smartphone maison, un iPhone affiche moins de 500 € au compteur dès sa sortie (399 dollars aux Etats-Unis). L'iPhone 1 avait été mis en vente à 499 €, l'iPhone SE le sera à partir de 489 € pour 16 Go quand l'iPhone 5s avait démarré à 699 € fin 2013. Il s'agit même du modèle 64 Go le moins cher jamais lancé par Apple (589 €). Un appel du pied évident vers les nouveaux acheteurs et ceux qui n'ont pas craqué pour les modèles 6/6s. Le marché chinois, pourtant pas forcément la cible, aurait déjà commencé à s'emballer avec près de 3,5 millions de précommandes pour l'iPhone SE en quelques jours. 

6. A qui est-il destiné ?

Le marché des smartphones actuel est scindé en trois grandes familles : ceux qui cherchent l'ultra-haut de gamme (iPhone 6s, Samsung Galaxy S7, Huawei Mate 8, LG G5, Sony Xperia Z5, etc.) à des prix défiant parfois l'entendement; ceux qui veulent de l'entrée de gamme à 150-250 € avec les fonctions basiques (internet, photo, téléphone). Un nouveau marché a fait son apparition récemment. Les marques les définissent comme "jeune et connecté". Il s'adresse en gros aux 18-30 ans, un réservoir important de consommateurs, qui cherchent avant tout à pouvoir faire de beaux selfies, un appareil qui soit design et qui se connecte rapidement aux réseaux sociaux, même si le point faible est généralement l'autonomie et la puissance (LG K10, Samsung Galaxy A, Lumia 650...). Leur budget est généralement compris entre 250 et 450 €. Apple était évidemment absent de ce segment et espère sans aucun doute raccroché les wagons avec l'iPhone SE qui ne s'affiche cependant pas comme "milieu de gamme". 

7. Faut-il craquer ?

L'iPhone SE avance quelques arguments indiscutables : la puissance pour répondre vite et bien aux exigences des utilisateurs, la qualité photo pour épater la galerie. De quoi rendre sensible les plus jeunes consommateurs surtout. Mais c'est sur le design plus réduit qu'Apple mise : l'iPhone tient de nouveau aisément dans une main. Rien qu'en ça, c'est déjà la (re)révolution pour aller attirer de nouveaux utilisateurs. Il y a peu de chance que ceux qui avaient déjà basculé vers les iPhone 6 ou 6 Plus reviennent à un gabarit réduit qui va leur paraître bien étrange à l'oreille ou en utilisation d'écran. 


Si vous êtes encore un utilisateur d'iPhone 5/5c/5s, vous ne pouvez que vous laissez séduire par l'iPhone SE qui n'est pas loin d'être en effet le plus puissant du marché des écrans 4 pouces. Il devrait séduire ceux qui n'aiment pas voir trop grand et veulent malgré tout de la qualité sous le capot. Avec 489 € seulement sur la facture pour 16 Go (existe aussi en 64 Go), on se demanderait même s'il n'est pas plus alléchant que l'iPhone 6s pour beaucoup de "simples" utilisateurs. Les encore nombreux propriétaires d'iPhone 5s qui n'avaient pas voulu se séparer de leur précieux devraient en toute logique se ruer dessus. Prix, dimensions et puissance : le cocktail parfait pour un succès annoncé. 


Prix : à partir de 489 € en 16 Go - Disponible en gris sidéral, argent, or et or rose dès le 31 mars. 


En vidéo

Première prise en main de l'iPhone SE

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter