"Nous sommes une application féministe" : Pickable, la première plate-forme de drague qui garantit l'anonymat aux femmes

"Nous sommes une application féministe" : Pickable, la première plate-forme de drague qui garantit l'anonymat aux femmes

High-tech
DirectLCI
AMOUR 2.0 - Cette nouvelle application de rencontres permet aux femmes de chercher leur âme-sœur sans avoir le sentiment que leur vie amoureuse est exposée en public. Nous avons pu interrogé sa fondatrice.

C’est un nouveau venu sur la scène des applications de rencontre. La particularité de Pickable, arrivé en France le 8 novembre après les Etats-Unis en septembre ? "C’est une application féministe", nous clame d’emblée sa fondatrice, l’Américaine Tamara Goldstein. A la différence de ses concurrents de dating, ce nouveau service offre aux femmes la possibilité d'être complètement anonymes. Pas d’obligation de s’inscrire. Pas de photos, pas d’âge, ni même de description.


Sur Pickable (appli totalement gratuite), les femmes sont en effet libres de rencontrer qui elles le souhaitent sans se demander si leurs collègues, amis ou famille peuvent potentiellement tomber sur leur profil ou connaître leur vie amoureuse. "On s’inscrit dans la suite du mouvement #MeToo. Beaucoup de femmes refusent d’utiliser ces plateformes car elles ont peur d’être jugées", poursuit Tamara Goldstein. 

En vidéo

Lara Voice, le coach de dating de Meetic

On sait qu'en moyenne, les hommes likent 90% des profils sur les applications de datingTamara Goldstein, PDG de l'application Pickable

Tout comme sur Adopte un mec, ce sont les femmes qui font également le premier pas. Le principe : il suffit de lancer l'application pour découvrir les profils des hommes qui se trouvent à proximité. Les hommes, quant à eux, ne passent plus des heures à swiper (balayer du doigt) à l'infini puisqu'aucune photo n'est visible. A la place, ils attendent sagement de recevoir une demande de conversation. "On sait qu’en moyenne, les hommes likent 90% des profils sur les applications de dating. En général, c'est assez expéditif : moins de 10 secondes après avoir vu le profil", souligne Tamara Goldstein. 


Selon une récente étude, 67% des utilisateurs d'applications de rencontres consacreraient près de quatre heures par semaine à draguer en ligne. Après tout, ça ne coûte rien d'essayer...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter