NSA : "Même le chiffrement des données ne pourrait arrêter l'agence"

NSA : "Même le chiffrement des données ne pourrait arrêter l'agence"

High-tech
DirectLCI
ESPIONNAGE – Après les révélations concernant l'espionnage des applications mobiles par la NSA, un spécialiste de la sécurité sur mobile explique à metronews la difficulté à se protéger d'un tel procédé. Mais des solutions existent pour le piratage plus artisanal.

La NSA fouille même dans nos applications. D'après les révélations du New York Times , la désormais célèbre agence de renseignement américaine et son homologue britannique (le GCHQ) peuvent collecter nos informations personnelles transmises via les applications de nos smartphones.

Un simple exemple : une mise à jour d'Android envoie à Google environ 500 lignes de codes comprenant notamment l'historique sur l'utilisation du smartphone. Une mine d'or qui permet à l'éditeur d'améliorer son système d'exploitation et connaître le comportement de ses utilisateurs.

"Les développeurs n'ont plus d'excuses"

Pour Thomas Labarthe, directeur général pour l'Europe de la solution de sécurité mobile Lookout , "les développeurs qui ne chiffrent pas les données qui transitent depuis leurs applications n'ont plus d'excuses. Les coûts supplémentaires que ce type de système entraîne sont très bas, pourtant aujourd'hui les applications bancaires sont presque les seules à les utiliser".

Cette technique reste cependant un minimum face aux moyens technologiques de la NSA. "Il est certain que le seul chiffrement ne pourrait pas arrêter une agence comme elle", concède Thomas Labarthe. Pourtant selon ce spécialiste 38 % des applications installées sur Android peuvent utiliser la géolocalisation du téléphone, "y compris certains jeux qui n'en ont pas besoin pour fonctionner".

Mais pour lui, la principale menace qui peut avoir des répercussions immédiates sur la vie quotidienne vient plutôt d'autres arnaques : "le réflexe essentiel est de ne jamais télécharger d'applications Android depuis des boutiques alternatives au Play Store. Certaines d'entre elles peuvent envoyer des SMS surfacturés à l'insu de l'utilisateur". Au risque de voir sa facture téléphonique gonfler très rapidement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter