Objets connectés : à quoi ressemblera notre maison de demain ?

High-tech

Toute L'info sur

LE WE 20H

JT 20H - Dans notre rubrique "Demain Week-end" notre journaliste Marine Brossard nous parle des objets connectés qui seront dans nos maisons et de l'utilisation des données collectées par ces derniers.

On estime que d'ici 2022, une maison classique contiendra plus de 500 objets connectés. De la serrure au canapé jusqu'aux pots de fleurs, le moindre objet sera équipé de capteur, de caméra et de micro pour améliorer notre quotidien. Alors, à quoi va ressembler notre maison de demain ? 

La poubelle "intelligente" par exemple, pour trier automatiquement, saura très précisément tout ce que nous consommons et dans quelle quantité. Notre matelas analysera notre rythme cardiaque et notre miroir surveillera l'évolution de nos grains de beauté, même ceux cachés dans le dos.

Le risque du piratage

Avoir accès au régime alimentaire, au rythme de sommeil et à l’état de santé des membres de la famille, autant de données sensibles et monnayables par les fabricants de ces objets.  Par exemple : Si l’on ne mange pas de viande et qu’on adore les courgettes et les fruits bio, ces données pourront être vendues à des supermarchés bio qui viendront démarcher ces potentiels clients. Et ces supermarchés pourront eux-mêmes revendre ces informations. Difficile donc de savoir qui saura quoi sur nous.

Lire aussi

Quant au risque de piratage, plus votre maison sera connectée plus elle sera vulnérable. Si un individu malveillant trouve demain une faille de sécurité sur votre frigo par exemple, puisque qu'il est connecté à votre thermostat, lui-même connecté à votre matelas, le pirate pourrait infiltrer votre maison et tout connaître de vous. 

Dans quel but ? Soit pour usurper votre identité, soit pour revendre vos données, qui valent de l'or. Aujourd’hui déjà, sur le marché de la  cyber criminalité, un dossier médical vaut 10 fois plus cher qu’un numéro de carte bancaire. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter