Olympus OM-D E-M10 : aussi beau à l'extérieur qu'efficace à l'intérieur

Olympus OM-D E-M10 : aussi beau à l'extérieur qu'efficace à l'intérieur

DirectLCI
APPAREIL PHOTO - Un hybride au look rétro-chic qui fait de belles photos sans être hors de prix. Voici comment on peut résumer l'OM-D E-M10, cet appareil photo signé Olympus qui possède bien des atouts pour vous séduire.

Metronews a testé l'appareil photo hybride OM-D E-M10 fabriqué par la marque Olympus. Vendu 599 euros pour le boîtier seul, il est commercialisé 699 euros avec un objectif "pancake" 14-22. Nous l'avons testé dans cette configuration et voici ce que nous en avons pensé :

On a aimé

- Son look vintage qui rappelle les appareils de papa ou de papy. Fidèle à la très belle série des OM-D, ce nouveau modèle ne fait pas exception : des matériaux de bonne qualité avec notamment la part belle faite au métal ainsi qu'un look à l'ancienne qui sait intégrer discrètement les technologies du numérique. Une forme relativement compacte mais une prise en main néanmoins agréable.

- Au sujet de l'ergonomie justement, les boutons se placent bien sous les doigts, de manière relativement instinctive. Leur accès est simple et aisé. A noter aussi la présence d'un flash intégré. Seul léger bémol, le bouton on/off qui a été placé en bas à droite du boîtier. Inhabituel mais, au moins, cela laisse de la place pour des molettes sur la tranche supérieure.

- Le viseur électronique est de bonne qualité. Il a la capacité d'adapter sa luminosité à l'éclairage ambiant, un bon point.

- Quant à la qualité photo, rien à redire si ce n'est à se montrer louangeur. L'appareil est réactif et le mode rafale efficace - aussi bien en Jpeg qu'en Raw. Le capteur, un CMOS de 16 millions de pixels, est directement emprunté à son prédécesseur le E-M5. De 100 à 6400 ISO, les photos sont exploitables. Et l'objectif fourni en kit, le M. Zuiko Digital ED 14-42 mm f/3,5-5,6 E, est de très bonne facture. On obtient des images avec un excellent piqué et un bon rendu des couleurs.

- La large collection de filtres artistiques (19) fournis est appréciable. Qui plus est, une bonne partie d'entre eux sont configurables. Et l'écran - inclinable et doté d'une très bonne luminosité - facilite la retouche rapide de photos, que l'on peut ensuite exporter aisément en WiFi.

On n'a pas aimé

- Contrairement à l'E-M5, le boîtier n'est pas tropicalisé. Il faudra donc y réfléchir à deux fois avant de sortir son appareil sous la pluie ou dans des conditions où il risque de prendre la poussière.
La stabilisation se fait sur trois axes contre cinq pour l'E-M5 et l'E-M1, les deux grands frères du modèle ici testé. Cela se remarque notamment sur les photos en mode macro et sur les portraits dans des conditions de basse luminosité.
 
- L'autofocus, très efficace à la lumière du jour, se révèle à la peine dans des photos d'intérieur et/ou de pénombre. Nous avons par exemple rencontré quelques difficultés à prendre de bons clichés lors d'un concert.
 
- Le protège oculaire en caoutchouc s'est révélé un peu trop amovible à notre goût. Pendant les tests, trimballé dans un sac, il fallait systématiquement aller chercher l'accessoire qui s'était échappé au cours de nos pérégrinations. Le risque de l'égaler est donc grand.
 
- La trappe en caoutchouc d'accès aux différents connecteurs (micro HDMI, USB…) fait un peu plastic et pendouille de manière peu élégante. Une petite faute de goût à notre sens.
 
 
 
VERDICT
L'Olympus OM-D E-M10 s'est révélé être un très bon appareil lors de notre test, sans défaut majeur. Son poids et sa taille ont été étudiés de manière à ce qu'on puisse l'emporter partout avec soi sans être trop encombrant. Il faudra cependant prévoir un petit sac ou un manteau avec de grandes poches. En bandoulière, il sait se montrer discret. Côté qualité des photos, cet OM-D se classe dans le haut du tableau des hybrides.
 
Ses filets créatifs et la simplicité d'utilisation du partage WiFi ajoutent encore au plaisir d'utilisation de l'appareil. On regrette cependant que les menus ne puissent pas profiter pleinement de l'écran tactile. Enfin, l'optique pancake fournie en kit n'est pas la plus réactive au démarrage (près de 2 secondes d'attente avant utilisation). Le prix, 599 euros nu ou 699 avec un objectif 14-22 mm, est bien moins élevé que l'E-M5 à son lancement (environ 1 000 euros) même s'il est encore loin d'être à la portée de toutes les bourses. Si vous avez les moyens, c'est un bon choix.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter