On a créé un niveau sur Candy Crush, et c'est explosif !

On a créé un niveau sur Candy Crush, et c'est explosif !

JEUX VIDEO - Qui s'imaginerait parler de "crescendo explosif" et de "variations émotionnelles" en alignant des bonbons virtuels ? Chaque niveau du jeu mobile à succès Candy Crush est extrêmement calibré, pensé et testé. Nous nous y sommes essayés, non sans mal, dans les locaux de King en Suède.

Il s'appelle Rasmus. Il a le look parfait du métalleux nordique : cheveux longs frisés (blonds évidemment), bracelets en cuir au poignet et écharpe rouge autour du cou. Sa journée de travail, il la passe musique à fond dans les oreilles. A composer des morceaux ? Non, Rasmus Eriksson crée des niveaux pour Candy Crush dans les locaux de King à Stockholm (Suède). 

 

C'est presque magique de le regarder cliquer à toute allure. Rien à voir avec notre pauvre tentative de rendre intéressant une bête chute de bonbons dans une grille prédéfinie. Il faut se rendre à l’évidence, faire un jeu, c’est un métier. Mais nous avons tenté tant bien que mal...

De l’émotion dans les explosions

Devant nous, un logiciel austère qui n'aurait pas fait honte à votre ordinateur équipé de Windows 95. Comme dans n'importe quel jeu, il faut définir les règles et donner un but à votre séquence : atteindre un score donné en un temps imparti, éliminer certaines cases précises ou encore faire descendre des fruits tout en bas de l’écran. Pas question de resortir des recettes soigneusement affinées depuis près de quatre ans. La fantaisie, elle, c'est dans la création du niveau qu'elle s'exprime.  

On commence par tailler le niveau à partir d'une grille de 9x9. On creuse des trous ou on ajoute des blocs qui vont empêcher la chute des bonbons. Davantage d’espace libre, c’est plus de possibilité pour le joueur de créer des explosions, ces combinaisons de bonbons qui s'éliminent de la grille. Puis vient le choix complexe des éléments perturbateurs : meringue à éliminer, chocolat envahisseur ou réglisse emprisonnante. Une bonne vingtaine d’éléments à combiner. C’est cet agencement délicat qui fait qu’un niveau est agréable à jouer ou non.

 

"La musique que j’écoute me donne une émotion et j'essaye de transmettre cette émotion dans le niveau que je crée. Si j’écoute du métal je vais avoir envie de créer un niveau nerveux, quelque chose de rapide avec des explosions. Avec des choses plus classiques, je tends plutôt vers des niveaux de type puzzle,” résume Rasmus. Les créateurs de jeux sont donc des manipulateurs de nos émotions, des artistes qui balancent entre plaisir (voir des explosions à l’écran), frustration (le blocage du puzzle) et ce sentiment unique d’achèvement une fois le challenge réussi.

En vidéo

PixLCI dans les secrets de fabrication de Candy Crush à Stockholm

Un équilibre qui s’exprime aussi dans la succession des niveaux aux ambiances différentes. Le niveau 2 000 - plus haut niveau disponible dans Candy Crush - commence par exemple par des explosions festives et reste assez facile. Car si l’arrivée de nouveaux bonbons est bel et bien aléatoire, il y a tout de même une façon de contrôler les effets du hasard : le nombre de couleurs présentes à l’écran. “On utilise généralement entre 4 et 6 couleurs", nous confie Rasmus. "En dessous, les alignements se feraient trop facilement et le jeu se jouerait tout seul. Ca serait rigolo un moment, mais ça ne présenterait pas beaucoup de challenge”.  

Une fois terminé, le niveau est joué des centaines de fois par des testeurs professionnels qui évaluent la difficulté et surtout vérifient qu’on puisse bien terminer le niveau sans aucune aide payante. S’il passe ces validations et qu’il colle avec les ambiances demandée, le niveau sera inclus dans une mise à jour hebdomadaire.

D’ailleurs, le niveau que vient de terminer Rasmus a l’air de ne pas mal fonctionner. Il passera en phase de test dès le lendemain. Gardez l’oeil, qui sait, peut-être verrez-vous passer un niveau en forme de coeur.

Lire aussi

- Candy Crush décroche le niveau 2 000

- 3 astuces pour tricher sans vraiment tricher à Candy Crush

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.