On a testé la Hero 8, la nouvelle caméra tout-terrain de GoPro

High-tech

FILMS D'ACTION - On croyait que les "action-cam" allaient suivre le même chemin que les appareils photo compacts, laminés par les smartphones... et on avait tort. Avec sa nouvelle "Hero 8", GoPro signe une caméra qui ne fait pas tout, mais qui excelle là où l'on a besoin d'elle.

Sur le papier, cette caméra-là ne serait qu'une mise à jour, un rafraîchissement de la Hero 7 lancée l'année dernière. Une action-cam qui n'aurait fait qu'assez peu évoluer son design, un peu plus fin, mais avec un détail qui ravira ses utilisateurs : sa fixation est désormais intégrée à la caméra. Plus besoin donc de l'enchâsser dans une coque pour l'arrimer au guidon de son vélo, à sa planche de surf ou à son casque de ski.

Le terrain de jeu d'une GoPro, c'est la vidéo, celle qui bouge. Devenue outil du quotidien dans tous les sports extrêmes, la GoPro a progressivement gagné ses galons de caméra pensée aussi pour les professionnels de la vidéo ou du cinéma. Un appareil que l'on peut fixer partout, pour prendre des images qu'une caméra plus imposante ne saurait pas faire. Et aussi un joujou qui, comparé aux caméras pro, a un prix proche du consommable. Perdre une GoPro lors d'un saut en parachute ou d'une plongée sous-marine ne plombe ainsi pas le budget d'un tournage.

Lire aussi

Le logiciel, aussi déterminant que le matériel

Au-delà du design, les nouveautés de la Hero 8 se trouvent surtout à l'intérieur. Si le capteur photo n'a pas changé, l'électronique a été revu -pour gagner en autonomie, ce qui est bienvenu. Mais c'est surtout l'intelligence de l'appareil, et notamment le traitement d'image dont il est capable à la volée, qui a été améliorée. Dans la Hero 7, la fonction-clé, c'était Hypersmooth, un système de stabilisation qui transformait vos plans un peu secoués en un travelling comme sur des rails. La fonction ayant plu, logique que GoPro ait doublé la mise avec un Hypersmooth version 2. Celle-ci ne fait pas que corriger les mouvements parasites. Elle va beaucoup plus loin.

Des raffinements qui éloignent la menace du smartphone : si les derniers iPhone, mais aussi l'état de l'art chez Huawei ou Samsung, promettent des vidéos de plus en plus stables, aucun n'a vraiment tenu la comparaison lors de nos tests. Si la stabilisation des smartphones permet d'éviter des vidéos qui auraient la bougeotte, celle de la Hero 8 défie parfois l'entendement quand elle transforme des plans très secoués de caméra en une vidéo comme prise sur coussin d'air. Autre bonne surprise : stables, vos plans seront aussi droits, alignés sur l'horizon, même si votre cadre ne l'était pas. On pouvait jusque-là les redresser après-coup dans l'application Quik, ils pourront désormais être corrigés en temps réel. Même en comparaison à la seule GoPro précédente, la différence est frappante.

Avantage smartphone pour la photo

Pour autant, si aucun smartphone ne lui arrive à la cheville pour les situations extrêmes, ces derniers gardent un avantage clair côté photo. Il est vrai que les géants du smartphone ont beaucoup investi dans le logiciel et l'intelligence artificielle pour améliorer les images de leurs appareils, surtout en mode photo, pour gagner en contraste, en couleurs et en piqué en utilisant plusieurs clichés, voire plusieurs capteurs à la fois. Pour de la vidéo simple, fixe ou presque, les smartphones n'ont rien à envier à la dernière GoPro, surtout depuis qu'ils se se sont mis à intégrer des objectifs grand-angle. 

Mais aucun n'a le côté baroudeur d'une GoPro, sa légèreté. Cette dernière vise donc désormais un public jusque-là plutôt client du smartphone ou d'appareils photo plus traditionnels : les Youtubeurs, tous ceux qui tournent des vidéos à la première personne. Eux ont besoin de se voir à l'écran pendant qu'ils tournent, impossible jusque-là avec le seul écran de contrôle à l'arrière. Problème résolu avec des accessoires prévus pour décembre : un écran externe qui pourra être tourné vers l'avant, une torche LED et une coque spéciale embarquant un micro pensé pour ces vidéos à la première personne.

Un "one more thing" baptisé Max

À côté du nouvel Hero 8, GoPro dévoile aussi une surprise, Max, une caméra 360 degrés, un objectif de chaque côté, avec la même stabilisation, et deux objectifs à très grand angle. Certes, elle ne possède pas certaines des innovations de la Hero 8, mais elle saura tourner des vidéos immersives et prendre des clichés en très haut définition à 360 degrés. On attend de la tester en vrai pour vous en dire plus. 

Les deux caméras sont d'ores et déjà disponibles en précommande, elles arriveront dans le commerce dans les semaines à venir, à 429 euros pour la Hero 8, cent euros de plus pour la GoPro Max.

Lire et commenter