On a testé la PlayStation Classic : faut-il craquer pour ce mini-voyage à remonter le temps ?

On a testé la PlayStation Classic : faut-il craquer pour ce mini-voyage à remonter le temps ?

High-tech
DirectLCI
REVIVAL – Après Nintendo notamment, Sony plonge à son tour dans la nostalgie vidéoludique en sortant ce lundi sa PlayStation Classic. Cette version miniaturisée de la toute première console PlayStation qui révolutionna le jeu vidéo moderne arrive avec son lot de titres phares. Mais aussi -et surtout- avec des absents de marque et au prix fort.

Le jeu vidéo s’amuse en ce moment à jouer avec la fibre nostalgique des gamers. Que ce soit à travers le retour d’œuvres phares des années 80 ou 90 (Flashback, Another World, la collection Classic Sega...) ou de consoles d’antan miniaturisées dans les pas de Nintendo et de ses NES Classic Mini et Super Nintendo Classic Mini. Après Commodore et sa C64 ou la Neo Geo, PlayStation s’est à son tour lancé sur ce lucratif marché.


Car la nostalgie fait vendre auprès des gamers de la première heure, ceux qui ont aujourd’hui plus de 35 ans et qui, outre le souvenir, ont aussi du pouvoir d'achat.  Voici donc pour leur servir de Madeleine de Proust la PlayStation Classic, disponible depuis ce lundi. Il s'agit de la version mini de la PlayStation première du nom, cette toute première console de salon signée Sony qui fit entrer le jeu vidéo dans l’ère du CD-Rom en 1994 et mit à mal la mainmise de Nintendo sur le secteur. En plus d’une décennie d’existence, la PS sera vendue à plus de 100 millions d’unités

"PlayStation Classic correspond parfaitement aux fans nostalgiques de la Playstation ainsi qu’aux nouveaux joueurs qui veulent vivre l’expérience des jeux classiques des années 1990", expliquait Sony à son annonce. Pour ceux qui ont eu l’original en mains à son apparition européenne en 1995, l’arrivée de la PlayStation Classic, c’est un peu comme avoir rendez-vous avec son amour d’adolescence. On garde en tête les beaux moments idéalisés avec le temps, mais on a peur d’être déçu par les retrouvailles. 


La version mini est, comme le veut désormais la norme, près de deux fois plus petite que l’originale. Mais elle en reprend toutes les caractéristiques : design identique, deux manettes taille réelle, ports HDMI et USB pour remplacer l’ancienne prise péritel et l’alimentation. Déception courante, le capot ne s’ouvre pas pour glisser les jeux. Et pour cause, ils sont préinstallés !

Un catalogue riche, mais des absents de marque

A l’allumage, on fait un bond 23 ans en arrière avec la petite musique de lancement et l’apparition du logo PlayStation pixellisé comme jadis. Puis apparaissent les jaquettes des grands classiques de la PS1. Pour faire revivre la gloire d’antan de sa console qui a révolutionné le jeu vidéo, Sony lui a fourni les grands hits de ses débuts. On trouve ainsi Grand Theft Auto (GTA), Ridge Racer 4, Rayman, Final Fantasy VII, Cool Boarders 2, Tekken 3 ou encore Resident Evil. Chacun dispose d’un emplacement de sauvegarde. On regrettera de ne pas trouver Gran Turismo, le jeu le plus vendu de l’histoire de la PS1, les hits abolis et incontournables que furent Tomb Raider ou Crash Bandicoot.


Mais qui dit classique dit aussi qualité d’époque. Les jeux n’ont pas été optimisés et restent dans leur jus, en 720p (pas de HD) et en 4:3 pour beaucoup. On a oublié les bruitages crissants et stressants. Si on regoûte avec plaisir à certains jeux de plateforme, il faut avouer que les jeux de voiture font très mal aux yeux avec leurs gros pixels. Resident Evil a bien mal vieilli aussi et on préfèrera attendre le RE2 qui arrive en version remasterisée sur PS4 l’an prochain. Globalement, les premiers jeux en 3D de la PS1 vivent mal les retrouvailles tandis que ceux en 2D comme Rayman ou M.Driller sont toujours aussi agréables 20 ans après, avec l’effet nostalgique en prime.

A 100 euros, la PlayStation Classic se positionne bien au-dessus du prix de vente des NES et Super Nintendo de Nintendo à leur lancement (autour de 80 €), et sans proposer de jeux inédits ou de fonctionnalités supplémentaires. Elle reprend la même recette avec un catalogue qui parle à la corde sensible des gamers, un design pour happer les collectionneurs et le doux parfum de sa lointaine jeunesse.


Mais cela n’en demeure pas moins un émulateur de jeux qui a pris un peu plus de rides que les jeux du rival japonais. Bon nombre d'entre eux se trouvent d’ailleurs sur le PlayStation Store en mode rétro. Mais les nostalgiques de la PlayStation ne pourront pas manquer cette machine à remonter le temps pour leurs étagères.


PLAYSTATION CLASSIC - Prix : 99,99 €

En vidéo

ARCHIVES - Avec la NES Mini Classic, Nintendo joue la carte de la nostalgie

Liste des jeux disponibles :

•         Battle Arena Toshinden

•         Cool Boarders 2

•         Destruction Derby

•         Final Fantasy VII

•         Grand Theft Auto

•         Intelligent Qube

•         Jumping Flash

•         Metal Gear Solid

•         Mr Driller

•         Oddworld: Abe's Oddysee

•         Rayman

•         Resident Evil™ Director's Cut

•         Revelations: Persona

•         Ridge Racer Type 4

•         Super Puzzle Fighter II Turbo

•         Syphon Filter

•         Tekken 3

•         Tom Clancy’s Rainbow 6

•         Twisted Metal

•         Wild Arms

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter