On a testé le Galaxy S9, le renouvellement timide de Samsung

TECH
DirectLCI
SMARTPHONE - Samsung a dévoilé, lors du Mobile World Congress de Barcelone, ses Galaxy S9 et S9+ qui doivent venir rivaliser avec l’iPhone X ou encore le Huawei Mate 10 Pro. Nous avons eu le Galaxy S9 quelques jours en main pour voir de plus près les innovations promises, notamment la façon "réinventée" de faire de la photo.

Après un Galaxy S8 couronné de succès et salué autant par les observateurs que les utilisateurs, le nouveau smartphone phare de Samsung était particulièrement attendu. Présenté fin février au Mobile World Congress de Barcelone, le Galaxy S9 arrive en magasin ce vendredi avec des promesses d'innovations, tout particulièrement en photo. Nous avons passé quelques jours en compagnie du plus petit modèle des derniers Galaxy S pour s’en rendre compte.

Design : on prend le même et on recommence (quasiment)

A moins d’un œil averti, si vous placez le Galaxy S8 à côté du Galaxy S9, vous ne distinguerez pas les différences. Samsung a repris le design très réussi de son modèle précédent et a à peine affiné les bandes en haut et en bas. Il est toujours un peu glissant avec son allure tout de verre, cerclée d’aluminium 7000 sur le contour. Le tout est parfaitement fini et met en valeur l’écran Infinity Display Super Amoled Quad HD de 5,8 pouces qu’on ne présente plus avec son format 18:9. Le rendu des couleurs est parfait, le visionnage de vidéos ou photos toujours aussi agréable. Mais faites-y bien attention. Selon le site iFixit, l’écran du Galaxy S9 serait l’un des plus difficiles à réparer.


Seule nouveauté de taille du produit, le déplacement du lecteur d’empreinte digitale. Jadis à côté du capteur photo, il a été repositionné en-dessous. Une bonne idée car cela permet de moins gêner la prise de photo et d’être plus facile à trouver. Dommage que le lecteur soit si petit et pas rond comme sur d’autres smartphones concurrents, format qui semble plus pratique.

Appareil photo : l'atout

C’est l’élément phare annoncé et vanté par Samsung, connu pour ses talents dans ce domaine : l’appareil photo réinventé et inspiré par l’œil humain. De quoi aller marcher sur les plates-bandes du P10 de Huawei ou du HTC U11+ ? Pas certain tout de même. L’appareil photo du Galaxy S9 est composé d’un capteur de 12 Mpx Dual Pixel et, grande innovation, d’une optique à ouverture variable (f/1.5-f/2.4) pour mieux s’adapter à la luminosité et surtout briller en basses lumières. Il arbore d’ailleurs la plus petite ouverture du marché pour de meilleures photos dans des conditions sombres (sous les 100 lux, l’ouverture passe à f/1.5). En comparant avec un iPhone X (qui dispose lui d’un double capteur), les différences ne sont pas flagrantes en bonnes conditions ou scènes ensoleillées. Les photos prises par le S9 de soirée ou dans des endroits moins éclairés apparaissent, en revanche, plus détaillées, plus précises.

La caméra selfie (8 Mpx) est toujours la même que sur le S8. Elle sert désormais à la reconnaissance faciale. Mais le système a été moins poussé que sur l’iPhone X. Une simple photo permet de sécuriser le déverrouillage, en plus du capteur d’empreinte à l’arrière et du traditionnel code. Cependant, pas de capteur 3D. Ici, il ne s’agit que d’un scan de la rétine ajouté à une photo. Le résultat de cet "Intelligent Scan" est globalement satisfaisant. Mais nous avons pu constater que, si vous avez un casque sur les oreilles, le S9 ne vous reconnaît plus à tous les coups (plutôt même très peu), ce qui n’arrive pas avec l’iPhone X ou même le capteur du OnePlus 5T. Cela reste toujours mieux et plus fiable que l’iris Scan du Galaxy S8.


La caméra reste de bonne facture, mais ne répond pas vraiment aux attentes que l’on pouvait avoir sur le Galaxy S9. Celle du Galaxy S9+ avec son double capteur est sans doute bien meilleure mais nous n’avons pas eu de moyen de comparaison. Il manque cependant un mode portrait très en vogue. Samsung a quelque peu biaisé avec un mode "Mise au point sélective" qui fait basculer le flou du premier à l'arrière-plan.

Le Super Ralenti pas encore au point

Samsung a beaucoup vanté son Super Ralenti capable de filmer en 960 images par seconde (ralenti 32 fois) quand la concurrence (exception faite des Sony Xperia XZ et XZ2) plafonne encore à 240 ips, iPhone X compris. Vous pouvez même faire une longue vidéo et solliciter plusieurs découpages au ralenti. Mais la fonctionnalité n’est pas encore au point. Tout d’abord, à la différence d’Apple ou encore Sony qui proposent du Super Ralenti en Full HD, Samsung s’est arrêté au HD 720 p. Cela se ressent dans la qualité qui souffre si les conditions de tournage ne sont pas optimales.


Mais là où le Super Slow-motion pêche avant tout, c’est dans son manque de praticité. Sur une séquence d’enregistrement, le S9 ne passe au ralenti que 0,2 seconde (6 secondes en lecture). Il n’est pas possible de choisir soi-même la partie de la vidéo qui sera au ralenti comme cela est ajustable après coup sur l’iPhone. Il faut pour cela que le Galaxy S9 ait détecté un mouvement et lance la séquence en 960 ips quand le sujet passe dans un cadre indiqué à l’écran… ce qui n’est pas toujours évident à réaliser. Du coup, nous nous sommes plus souvent retrouvés avec des vidéos de qualité moyenne plutôt qu’avec des vidéos au ralenti.


On trouvera la fonction GIF beaucoup plus sympa à utiliser et surtout plus fun.

Emoji AR, peut mieux faire

C’est sans doute la fonctionnalité qui aurait dû nous amuser et qui nous a laissés totalement dubitatifs. L’iPhone X a dégainé les Animoji sans se prendre au sérieux, avec des animaux pour prendre vos traits. Samsung a voulu – quoiqu’il en dise - lui répondre avec les Emoji AR censés nous ressembler. C’est raté ! Ces émoticônes animées misant sur la réalité augmentée permise par la caméra selfie ne ressemblent qu’à de très rares occasions à leur modèle (exception faite généralement des sourcils et du nez qui semblent une photographie lissée au maximum…). Certes, il y a les émotions utilisables par la suite en GIF pré-enregistrés. Vous pouvez aussi utiliser votre avatar pour enregistrer un message avec votre voix et vos mimiques. Des avatars inspirés de l’univers Disney, de dessins animés ou d’animaux peuvent aussi être créés. Mais globalement, ce n’est pas une franche réussite… Cela amusera sans doute un peu plus les plus jeunes avec la large galerie de possibilités offertes par tous les masques, visuels, etc. qui rappellent Snapchat.

En vidéo

Samsung Galaxy S9 : les nouveaux emojis AR

Un bon point pour le son

Du côté des points forts du Samsung Galaxy S9, il y a le son. Le smartphone bénéficie désormais de deux haut-parleurs stéréo AKG en haut et en bas, et surtout d’une compatibilité Dolby ATMOS. Cela se ressent grandement en visionnant des vidéos ou, mieux encore, en écoutant de la musique. Le son spatialisé est pur et plein. Pour ceux et celles qui surveillent leur ligne, la fonction Bixby Vision qui consiste à obtenir les informations nutritionnelles sur les aliments photographiés (ou des photos ou des adresses de restaurants) sera d’une grande aide. Mais l’assistant vocal Bixby n’est, lui, toujours pas disponible en français.


Soyons clairs, ce Galaxy S9 n’est pas une révolution. Globalement, et à raison, il reprend les excellents fondamentaux du Galaxy S8 et parsème le tout de quelques innovations pas forcément toujours bien inspirées, mais qui trouveront leurs amateurs. Le produit reste une réussite autant au niveau du design que de la puissance sous le capot (malgré une autonomie qu’on a trouvé en-deçà). Mais on est loin de ce qu’on pouvait espérer de la part du ténor sud-coréen pour son porte-étendard. Il se contente d’améliorations.


A l’heure actuelle, alors que Huawei présente un Mate 10 Pro proposant plus de qualités et d'avancées, que le OnePlus 5T casse les prix avec un smartphone de très bonne facture et plusieurs atouts identiques (reconnaissance faciale, rapidité, écran AMOLED, mise à jour, etc.), le Galaxy S9 ne semble pas un cran au-dessus du lot comme avant et ne justifie pas forcément la hausse de prix par rapport au Galaxy S8. Il ne restera sans doute pas dans les annales de Samsung qui semble encourager, à l’instar d’Apple, ses utilisateurs les plus exigeants à basculer vers le Galaxy S9+ avec son double capteur photo. Si vous étiez restés sur le S7 et prédécesseurs, vous pouvez sauter le pas... ou vous rabattre sur le S8 dont le prix va baisser, mais qui n'a ni Emoji RA ni ouverture variable.


Prix - Samsung Galaxy S9 : 859 € en 64 Go - Galaxy S9+ : 959 € - Disponible en noir carbone, bleu corail et ultra-violet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter