On a testé le Samsung Galaxy Note9, la puissance au service de la productivité

On a testé le Samsung Galaxy Note9, la puissance au service de la productivité

High-tech
DirectLCI
SMARTPHONE – Ce vendredi, Samsung lance son nouveau Galaxy Note9. Un smartphone grand format tourné vers la productivité et qui ne se dépare pas de son emblématique stylet S-Pen. Un appareil qui dépasse une fois encore les 1.000 euros comme son prédécesseur, mais avec bien plus de puissance et de possibilités.

Deux ans après le drame du Galaxy Note7 et sa batterie défectueuse, Samsung appréhende sans doute encore sortie de ses smartphones et notamment de son porte-étendard. Ce vendredi 24 août, un an après le scruté de près Galaxy Note8, son successeur s’annonce déjà.


Présenté début août à New York, voilà une semaine que le Galaxy Note9 est entre nos mains. Comme ses prédécesseurs, il mise une fois de plus sur ses possibilités en productivité et son stylet signature, le S-Pen qui embarque une bonne partie des nouveautés.

Un design qui a fait ses preuves

Le Galaxy Note9 fait partie des grands smartphones à prendre en main avec son écran géant de 6,4 pouces (contre 6,3 pouces pour le Note8), soit un peu plus de 16 cm et 205 g à tenir en main. Mais l’ensemble se prend bien, même pour les plus petites mains. La surface est quasi totalement dédiée à l’écran Super AMOLED Quad HD+ (2960 x 1440 px), l’un des plus beaux du marché. Une qualité et des dimensions qui offrent un sacré confort de lecture, visionnage de vidéo ou de productivité.


Globalement, le Note9 reprend le design gagnant du Note8, avec les mêmes rebords affinés au maximum et légèrement incurvés, signature de Samsung. Il est désormais doté de deux haut-parleurs au lieu d’un pour un son stéréo et la prise en charge de la technologie Dolby Atmos pour la vidéo. C’est assez agréable mais ne vous attendez pas non plus à avoir un Home Cinema dans votre poche. A noter que la prise jack est toujours de la partie et l’appareil s’avère résistant à l’eau et la poussière (IP68).

La photo en légère amélioration

À l’arrière, l’appareil photo a été repensé et le double capteur replacé plus au centre, accompagné du lecteur d’empreinte digitale positionné juste en-dessous de manière plus accessible. D’autres préféreront utiliser la reconnaissance faciale en façade et oublieront la présence de cet espace. Le module photo est similaire à celui du Samsung Galaxy S9+ dévoilé fin février : un double capteur à l’arrière de 12+12 MP (téléobjectif) avec ouverture variable (de f/2.4 à f/1.5) et un capteur frontal de 8 MP (f/1.7). Le tout profite de la technologie signée Google de reconnaissance des scènes prises en photo (une vingtaine) afin d'améliorer les réglages de vos clichés selon la situation. Il faut bien admettre que, sur le Note9 comme d’autres smartphones du marché proposant la même technologie boostée par l’intelligence artificielle de leur processeur (ici le Exynos maison), on se retrouve parfois avec des propositions de réglages plutôt cocasses : une fleur en gros plan prise pour un animal...

Mise à part cela, le Note9 est, comme promis, plutôt efficace en basse lumière. Par rapport aux Galaxy S9+, on constate une amélioration du rendu photo (à pourtant modules photo égaux) qui montre que l’essentiel du travail de nos jours est assuré par le logiciel de traitement de l’image plus que par les possibilités affichées… Il est aussi capable de vous signaler immédiatement un cliché en passe d’être raté (flou, contre-jour, trace sur la lentille, personne qui ferme les yeux).Et l’on retrouve aussi les fameux Emoji RA qui ne nous avaient pas vraiment convaincus de leur intérêt ou le Super Ralenti (960 ips) dont le déclenchement automatique semble légèrement meilleur sans être encore optimal (problème de détection de certains mouvements).

Jusqu'à 1 To de stockage

Changements a minima à l’extérieur mais un peu plus à l’intérieur : le dernier Samsung voit double avec un stockage qui passe de base à 128 Go pour monter à 512 Go. Et si cela ne vous suffit pas, il est possible de rajouter une carte microSD dans le port dual SIM (à la place d’une seconde SIM) qui pourra ajouter jusqu’à 512 Go de stockage, soit un total record de 1 To pour le plus onéreux des Note9.


Oubliés les déboires de batteries trop ambitieuses qui surchauffent et explosent, Samsung a revu sa copie, doublé la sécurité et amélioré le refroidissement de son appareil. Voilà donc le Note9 qui affiche une batterie de 4.000 mAh (contre 3.300 mAh pour le Note8 et 3.500 mAh pour le S9), soit un bon jour et demi d'autonomie. Si le smartphone finit par chauffer encore un peu en faisant tourner certains jeux mobiles gourmands en ressources, cela n’a heureusement rien à voir avec les risques de surchauffe d’antan ou reste au niveau des produits concurrents.

Le S-Pen, l'atout multifonctions

C’est la marque de fabrique de la gamme Note et l’élément clairement différenciant pour l’achat. Le Note9 reste un très bon appareil puissant, mais pour se démarquer, il peut compter sur son stylet qui, à lui seul, sait garder les plus fidèles dans le giron Samsung. Fin et léger, il a son emplacement dédié à la base du smartphone. Il s’ôte et se remet avec une grande simplicité. Utilisé pour la productivité ou le dessin, le S-Pen permet de nombreuses interactions avec le Note9 par le biais de multiples applications comme l’excellent PENUP qui ravira les adeptes de dessins et coloriages (vous pouvez même importer vos propres photos en noir et blanc pour les recolorier façon calque). 


Dès que le S-Pen est sorti de son espace, jusqu’à 10 fonctionnalités sont immédiatement accessibles (messages animés, applis, traduction, création d’une note, sélection intelligente, agenda, etc.). Il est d’ailleurs possible d’écrire une note au stylet sans déverrouiller l’appareil. Vous écrivez sur l’écran et une note se créé automatiquement que vous pouvez même épingler en permanence sur l’écran en veille (idéal pour les rappels et choses à ne pas oublier de faire). L'utilisation est assez intuitive, mais il faut un certain temps avant de prendre de longues notes au S-Pen, la praticité étant une question de prise en main à trouver.

Parmi les grosses nouveautés portées par le S-Pen, il y a l’ajout de la connectivité Bluetooth. Le stylet se recharge quand il est rangé (40 secondes de charge pour 30 minutes d’autonomie), mais vous n’aurez globalement pas besoin de le décharger souvent. Ses 4.096 niveaux de pression lui permettent de prendre sur l’autonomie du smartphone quand il appuie sur l'écran en réponse à ses actions. La connectivité Bluetooth va servir à le transformer en télécommande d’un clic sur son bouton pour déclencher, par exemple, l’appareil photo à distance, pour servir en cas de présentation à faire défiler des slides Powerpoint ou bien à piloter YouTube ou tout autre service de musique que vous auriez lancé. 


Bonne nouvelle s’il venait à vous échapper des mains : le S-Pen est étanche et il est possible d’en acheter un autre en cas de perte. Mais pour éviter tout cela, le Note9 émettra également un petit bruit si vous veniez à oublier de le ranger.

Et aussi…

Votre Note9 peut se muer en ordinateur à connecter à n’importe quel écran (PC, téléviseur, etc.) grâce au mode DeX. Jusqu’à présent, il fallait s’équiper d’un dock de raccord supplémentaire. Désormais, un simple câble USB-Type C/HDMI suffit (non fournis). Vous avez alors accès à un environnement Android façon Chromebook et votre Note9 devient une souris ou un clavier. Vous pouvez aussi en ajouter un très facilement en Bluetooth. 


Le Note9 brille une fois de plus par sa puissance et ses possibilités en termes de productivité. Il tient longtemps, le S-Pen peut être un véritable atout pour ceux qui en ont l'utilité, notamment professionnelle (prise de note rapide, présentation, etc.). Pour la photo, l'amélioration est notable, mais pas au point d'en faire un photophone. Le Note9 est un excellent produit, aussi beau qu'efficace pour toute une palette d'usages.


Prix : à partir de 1.009 euros – Disponible en noir, bleu et mauve.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter