On a testé les enceintes Symfonisk d’IKEA et Sonos : faut-il courir les acheter ?

High-tech

AUDIO - IKEA s’apprête à lancer courant août deux enceintes connectées conçues en partenariat avec Sonos, le spécialiste du son haut de gamme. La gamme Symfonisk se compose de deux produits qui reprennent les atouts de chacun des partenaires pour intégrer le son au mobilier. Faut-il foncer les acheter ? Eléments de réponse.

C’est sans doute l’un des mariages les plus étonnants et inattendus de ces derniers mois, mais finalement l’un des plus logiques. IKEA, roi du meuble en kit à grande échelle, et Sonos, esthète du son et du design, ont décidé d’unir leurs forces pour démocratiser la musique de qualité. Il en résulte la gamme Symfonisk, deux enceintes Wifi pour embellir les intérieurs à prix abordables.

 

Comme les enceintes Sonos habituelles, les deux modèles Symfonisk se configurent avec l’appli Sonos sur le wifi du domicile. Tous les réglages passent par l’application mobile qui permet de configurer votre produit selon la forme de la pièce où il se trouve, le lieu où vous l'avez positionné. Pour le reste, ils profitent des technologies AirPlay 2 d’Apple pour écouter de la musique en direct depuis son iPhone ou iPad, sans passer par l’appli qui n’est toujours pas la plus ergonomique et intuitive du marché.

Lire aussi

Dans la gamme Symfonisk, on trouve une enceinte étagère, qui peut se positionner à l’horizontal comme à la verticale, mais aussi se fixer au mur. Elle est suffisamment solide pour supporter que l’on y pose quelque chose (jusqu’à 3 kg). Disponible en noir comme en blanc, son design est assez discret pour qu’elle se fonde facilement dans n’importe quelle pièce. On trouve des boutons de commande en façade (marche, avance/recule le morceau). Pour le reste, un smartphone ou une tablette permet de streamer du son depuis un service comme Spotify (streaming direct avec Spotify Connect), Deezer, YouTube Music, etc.

Du bon son, mais un design qui laisse sur sa faim

 L’autre produit prend l’apparence d’une lampe. De prime abord, il rappelle le HomePod d’Apple surmonté d’un gros globe lumineux. Si l’idée est louable, le design est loin d’être gracieux. Le tissu façon nid d’abeille –complètement dans l’ère du temps- n’a pas un rendu aussi délicat que son homologue d’Apple et est un peu grossier. On aurait pu espérer une lampe à allumage tactile (comme les commandes audio sur son socle qui ressemble à une coupelle plastique). Il n’en est rien. Un gros bouton blanc en plastique à basculer apparaît comme une excroissance sur le côté pour allumer la lampe. Que ce soit en noir ou en blanc, elle s’avère moins discrète, elle est assez massive (40 cm de haut sur une vingtaine de diamètres) et lourde (3 kg). Mais le côté deux-en-un est louable, même si son éclairage est assez faible pour une grande pièce, plus idéale en appoint ou pour une table de nuit. 

Et côté son alors ? L’étagère comme la lampe embarquent l’équivalent produit d’une Sonos Play :1. A l’intérieur des produits, on trouve deux amplificateurs, un tweeter et un mid-woofer. Ce dernier point signifie que le son ne sort pas à 360° comme sur de nombreuses enceintes cylindriques. C’est dommage pour la lampe, qui ne sert pas de son design pour porter le son dans la pièce. Mais la présence de Sonos est un gage d’une excellente qualité sonore et cela se ressent notamment au niveau de l’étagère, dont le spectre audio est plus équilibré et large que celui de la lampe. Aucun des deux n’embarque d’assistant vocal intégré (Amazon Alexa ou Google Assistant) comme on en trouve dans les Sonos One.

A 99 euros, l’étagère Symfonisk est le meilleur compromis si le son est votre priorité. C’est d’ailleurs le produit Sonos le plus abordable du marché (la Sonos Play :1 est vendue 179 € avec un design un peu plus haut de gamme). Si la lampe a une double fonction, son prix grimpe à 179 €. Pour une enceinte de qualité, cela reste un prix intéressant. Son design va faire la différence.

Pour les intégrer dans un scénario de maison connectée, il faudra attendre l’an prochain et l’amélioration de l’appli IKEA. A l’automne, une télécommande pour contrôler la musique uniquement sera disponible.

Les enceintes Symfonisk seront mises en vente courant août.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter