Huawei, l'ambitieux qui veut faire des smartphones qui vous ressemblent

Huawei, l'ambitieux qui veut faire des smartphones qui vous ressemblent

RENCONTRE - Depuis dix ans, il est à la tête de la branche mobile de Huawei, l'un des hommes forts derrière le succès grandissant de la marque chinoise. Avant la conférence de présentation du P20 Pro à Paris, nous avons rencontré Kevin Ho, numéro deux du groupe, qui ne cache pas les ambitions de sa firme .

Huawei a décidé de convier toute la presse internationale au Grand Palais de Paris, ce mardi à 15h, afin de dévoiler son nouveau smartphone haut de gamme dédié à la photo. Le P20 Pro, comme son nom a fuité dans la presse, doit venir concrétiser toutes les ambitions et le savoir-faire du numéro un chinois qui n'a pas choisi la capitale française innocemment pour sa grande conférence de présentation. Kevin Ho, President Huawei Handsets Product Line, revient sur les envies d'une marque qui ne cesse de grandir.

Lire aussi

LCI : Comment définissez-vous Huawei ?

KEVIN HO : Nous avons débuté notre business à destination des consommateurs en 2003. Les huit premières années, nous avons principalement orienté notre activité vers le BtoB. Nous vendions nos produits en marque blanche, à des opérateurs qui utilisaient leur nom pour vendre nos smartphones. Puis, nous avons décidé de nous adresser directement aux consommateurs, sous notre nom. Cela ne fait finalement que six-sept ans que nous vendons des smartphones Huawei. Nous sommes partis du niveau zéro d'une petite marque pour devenir en quelques années un acteur important. En 2012, même en Chine, personne ne nous connaissait pour les smartphones (Huawei fait aussi des accessoires pour la mobilité, des routeurs 4G, etc., ndlr). L'an dernier, nous sommes devenus numéro un en Chine et maintenant, pratiquement tout le monde nous connaît en Europe. Certes, en France, nous sommes moins connus, mais cela augmente au fil des années. C'est une croissance phénoménale en six ans. Et je pense que si nous continuons à augmenter nos parts de marché, les gens vont faire plus attention à nous.

LCI : Pourquoi avoir choisi Paris pour tenir votre conférence ?

KEVIN HO : Nous communiquons beaucoup avec nos consommateurs pour leur expliquer qui nous sommes, ce que représente Huawei, ce que sont nos smartphones, ce que la marque veut laisser comme empreinte. Nous avons choisi Paris pour notre conférence de lancement cette année car cela correspondait à l'image que l'on veut que les gens aient de notre gamme de smartphones P : à la mode, design, de qualité, robuste et longue durée, de quoi faire de belles photos, un objet lifestyle. Et tout cela symbolise aussi Paris dans l'esprit de beaucoup. Nous voulions que les smartphones P20 illustrent cela. On voulait également montrer qu'on s'investissait en Europe.

LCI : Comment percevez-vous le marché français ?

KEVIN HO : La France est très importante pour Huawei, pas seulement parce que vous êtes plus de 60 millions. Mais parce que la France a une très grande influence sur le reste du monde, ses médias aussi. Notamment vis-à-vis des pays émergents d'Afrique ou même de la Russie, des marchés que nous connaissons moins. Le système économique français est regardé de près partout dans le monde. Nous avons voulu venir avec une gamme de notre marque qui semble répondre aux attentes du marché français et lui correspondre. Et puis, la France a de très bons designers dont certains à Paris travaillent avec nous.

LCI : Qu'est-ce qu'un smartphone "parfait" pour vous ?

KEVIN HO : Pour nous, le plus important pour réussir son smartphone, c'est d'avant tout de bien cibler son utilisateur et de le comprendre, de savoir qui il est et ce qu'il recherche. Et ensuite de concevoir le produit qu'il veut, avec les meilleures innovations technologiques possibles. Le marché est segmenté selon les attentes des consommateurs. Si vous vous trompez de cible, votre smartphone est un échec. Notre série P vise principalement ceux qui aiment la mode, sont très orientés "lifestyle". Donc nos priorités pour les appareils de la série P sont le design et l'appareil photo. La technologie est essentielle pour piloter le tout. Nous avons injecté l'intelligence artificielle dans le Mate 10 Pro pour les fonctionnalités utilisées au quotidien. Pour la série P, on en met pour enrichir l'appareil photo. Autre chose qu'il faut avoir à l'esprit : nous travaillons depuis plus de 30 ans avec des acteurs des nouvelles technologies. Cela nous oblige à avoir un haut niveau d'ambitions technologiques, mais aussi d'apporter des garanties d'expérience et de qualité pour nos smartphones à nos consommateurs. L'an dernier, Deutsch Telekom nous a honorés pour la qualité de nos P10 et Mate 10 Pro.

LCI : On voit de l'intelligence artificielle (IA) apparaître dans tout de nos jours. Pourquoi est-ce si important ?

KEVIN HO : L'IA est importante pour les utilisateurs car elle simplifie les usages. Votre smartphone comprend ce que vous voulez. Certains appareils comprennent que vous êtes en intérieur ou dehors et tentent d'adapter des réglages. Désormais, l'appareil photo fait le travail automatiquement pour avoir une photo parfaite. L'IA l'aide aussi à définir ce qu'il y a sur la photo et à avoir des réglages encore plus précis, adapter la colorimétrie, la luminosité, centrer sur le sujet, faire la différence entre un paysage et un plat, un animal et un coucher de soleil, etc. Il reprend les automatismes de l'œil. Dans le Mate 10 Pro, l'IA permettait à l'appareil photo de comprendre le sujet qui allait être capturé. Sur le P20, vous pourrez avoir l'aide du capteur qui sera alors en mesure de prendre des décisions automatiquement pour vous aider, vous suggérer des réglages grâce à l'apport de l'intelligence artificielle. Vous aurez plus de détails pris en compte, même de loin.

Un jour peut-être, le smartphone sera devenu si puissant que nous n'en aurons plus besoin car nous serons directement connectés à lui- KEVIN HO, President Huawei Handsets Product Line

LCI : Quelles sont les technologies qui sont primordiales, selon vous ?

KEVIN HO : Le futur du smartphone passe par trois points clés qui nous intéressent au plus haut point : regarder à quoi doit ressembler un nouveau smartphone. Aujourd'hui, la plupart des appareils se ressemblent. Mais quel sera le prochain mouvement ? Le prochain design révolutionnaire ? Il y a deux ans, j'ai eu un entretien avec un utilisateur qui voulait qu'on coupe tous les bords du smartphone pour qu'il n'y ait plus que l'écran. On y est presque aujourd'hui. On fait des écrans de plus en plus large. En dix ans, on a eu l'idée de châssis en métal, de smartphones pliables qui tiennent dans la poche… Il faut voir la technologie comme quelque chose qui va aider à optimiser le smartphone et son design. L'ajout de l'IA est très important, et bien savoir l'intégrer aussi. Ça va servir à simplifier l'usage du smartphone, à économiser de l'énergie. C'est très utile. Le troisième point important, ce sont les "wearables" (les objets connectés à porter, ndlr). Ils ont des implications dans beaucoup de choses, la réalité virtuelle, la réalité augmentée, les différents types d'écran.

En vidéo

Ce qu'il faut savoir sur le Huawei Mate 10 Pro

LCI : Vous êtes très intéressé par les questions de transhumanisme et de technologie. Pensez-vous que la technologie va changer la face de l'humanité et l'amener à un niveau différent ?

KEVIN HO : Les objets connectés vont révolutionner les usages car vous pouvez désormais mieux comprendre votre corps et votre santé par exemple. Il a changé en cinq ou dix ans, mais le smartphone reste l'objet technologique le plus près du corps. Il connecte l'être humain à un tissu social mais virtuel. C'est un pont entre votre montre réel et un monde digital. Il vous aide à comprendre le monde, vous fait des suggestions car votre smartphone peut avoir toutes les informations sur l'humanité. S'il devient très puissant, peut-être qu'un jour nous n'en aurons plus besoin car nous serons directement connectés à lui en permanence et cela rendra notre vie meilleure.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - Décollage réussi ! Thomas Pesquet est en route vers la Station spatiale internationale

EN DIRECT - Covid-19 : Poutine impose 10 jours fériés en mai pour lutter contre le virus

Minute par minute, comment suivre le décollage de Thomas Pesquet à bord de SpaceX

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Lire et commenter