Paiements : votre smartphone peut-il remplacer la carte bancaire ?

High-tech

FUTUR - On l’annonce comme le mode de paiement de demain. Mais le paiement mobile, par l’intermédiaire de votre smartphone, peine à décoller. Il est pourtant plein d’avantages. De la transaction d’un regard en magasin au remboursement de vos amis en passant par le paiement à distance ou ultra-sécurisé en ligne, le téléphone portable permet désormais de se passer de sa carte bancaire. Ou presque.

Le smartphone est devenu le centre de notre vie et en prend désormais en charge chaque parcelle, quasiment chaque moment. Sortir son smartphone de sa poche pour régler un achat devient même plus rapide et moins fastidieux que de payer en liquide ou par carte bancaire. Et pourtant, s’il y a encore un domaine où les utilisateurs restent réticents à basculer au tout-numérique, c’est bien quand il est question de paiement.  Pourtant, les smartphones disposent désormais de systèmes intégrés, parfois bien plus sécurisés que les moyens de paiement traditionnels. 

Dans le dernier rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, organisme rattaché au ministère de l'Economie, on note bien une forte hausse des paiements sans contact (+156 % en un an), mais davantage par le biais des cartes bancaires NFC que des smartphones. Au final, en France, le paiement mobile ne représenterait ainsi que moins de 1% des paiements sans contact.

Si le réflexe reste incongru pour beaucoup, ceux qui s’y mettent ont compris les avantages : avoir toujours un moyen de paiement à portée de main -tant que vous avez de la batterie !-; sécurisation des achats par empreinte digitale ou reconnaissance faciale plus difficiles à pirater qu’une carte bancaire ; pas de plafond de paiement à l’inverse d’une carte sans contact.

Lire aussi

Les systèmes de paiement mobile

Vous êtes adeptes du paiement sans contact avec votre carte bancaire ? Sachez que vous pouvez effectuer le même geste avec votre smartphone. Quasiment tous les terminaux en magasin qui acceptent le sans-contact sont en effet aptes à recevoir les paiements via smartphone, grâce à la NFC embarquée à l'intérieur, c'est-à-dire la connexion à très courte distance entre les appareils. 

Trois solutions existent et couvrent la très grande majorité des téléphones portables en service en France. Le choix se portera donc essentiellement sur le type d’appareil plutôt que sur les banques partenaires.

> Comment en profiter?

Sous réserve de NFC, vous ajoutez vos cartes bancaires à l'appli Wallet  (portefeuille électronique prévu pour rassembler les CB, les cartes de fidélité, les billets d’avion ou train…) du smartphone. Aucun numéro de carte bancaire n’est fourni à un marchand. Car une fois intégrée, la carte devient un double virtuel crypté dans votre smartphone. Si vous vous faites voler votre appareil, cela n’a pas d’impact sur votre carte physique et inversement. Dans vos comptes en ligne, vous n’aurez qu’à réinitialiser les moyens de paiement pour les effacer.

Pour l’utiliser, il suffit de poser le smartphone sur le terminal de paiement. L’achat est validé immédiatement. Une notification apparaît pour vous le préciser dans votre historique d’achats. Pas besoin de signal wifi ou réseau mobile pour en profiter.

Apple Pay

Apple dispose sans doute du plus gros réservoir de partenaires. On y trouve notamment plusieurs grandes banques ou services (Société Générale, BNP Paribas, Crédit du Nord, BPCE, American Express…), des banques en ligne (Boursorama, Carrefour Banque, N26, Fortuneo, Hello Bank !, Revolut, Ma French Bank, Orange Bank…), mais aussi des moyens de paiement divers (Edenred, Lunchr, Lydia…)

Le service fonctionne sur iPhone, iPad, Apple Watch et même MacBook disposant du lecteur d’empreinte Touch ID. La validation s'effectue par empreinte digitale, reconnaissance faciale ou code secret. Sur la montre connectée, il suffit de l’approcher du lecteur pour validation (à condition qu’elle soit à votre poignet).

La force d’Apple Pay, c’est de pouvoir fonctionner dans plus d’une cinquantaine de pays contre 24 pour Samsung et près d’une trentaine pour Google Pay. Les cartes de fidélité sont présentes également dans le Wallet et permettent d’être utilisées comme le paiement mobile.

Samsung Pay

Le service est accessible depuis les Galaxy S7 et supérieurs, Galaxy Note7 et supérieurs, A5 2017 et supérieurs, mais aussi les montres Galaxy Watch, Watch Active et supérieures,  Gear Sport et S3. Pour valider, il faut utiliser son empreinte digitale, le lecteur d’iris ou un code.

Côté partenaires, Samsung peut compter sur des acteurs historiques comme BPCE, Crédit Agricole, Banque de Savoie, des banques en ligne (Boursorama, Fortuneo), des applications mobiles de paiement (Lydia), des titres restaurant (Apetiz, Edenred) ou des cartes bancaires prépayées comme PCS MasterCard.

Samsung permet aussi d’acheter des tickets et cartes de transport pour le réseau Ile-de-France et même de les valider. Vous pouvez stocker les cartes de fidélité et cartes cadeaux dans le Wallet. Samsung a également lancé Rewards, un système qui permet de gagner des points à chaque achat et de les échanger contre des cartes cadeaux, des bons d’achat, des réductions… Les cartes de fidélité disposant d’un code-barres ou d’un QR code peuvent être intégrées à Samsung Pay et prises en compte.

Google Pay

A la différence de ses concurrents, Google Pay est accessible à tous les smartphones Android compatibles NFC et qui tournent au moins sous Android 5.0. Google a négocié un partenariat avec principalement des banques en ligne et néobanques (Boursorama, Fortuneo, Boon, Revolut, N26, Lydia…), mais aussi des organismes comme Ticket Restaurant Edenred ou Lunch. Mais aucune banque traditionnelle. Google Pay permet aussi d’utiliser ses cartes de fidélité et des cartes cadeaux enregistrées pour payer.

Le système de sécurisation des achats s'adapte aux systèmes de déverrouillage embarqués sur chaque appareil (lecteur d'empreinte, reconnaissance faciale, code, schéma, etc.).

> Comment ça marche ?

En vidéo

VIDÉO - On vous dit tout sur le service de paiement Google Pay

 A noter que ces trois moyens de paiement peuvent aussi servir pour des achats in-app dans le store. Google Pay et Apple Pay pourront, eux, en plus permettre de payer sur le web via les navigateurs (Chrome, Firefox et Safari) pour des boutiques en ligne qui acceptent Visa Checkout.

Les applications de paiement mobile

Pour payer via son téléphone, il y a aussi la solution des applications. Il faudra pour cela profiter d’un smartphone compatible NFC. Cela permet aussi bien de payer dans certaines boutiques, rembourser des amis, payer des services, remplacer le liquide, etc. Pour les transferts d'argent, de plus en plus d'applis et services -dont PayPal, le pionnier du paiement en ligne- ne nécessitent plus qu'un simple numéro de téléphone du destinataire qui recevra un lien par SMS pour récupérer son dû.

Lydia (iOS et Android) est une application de paiement entre particuliers. Il faut que chacun possède un compte et le crédite à l’ouverture avec une carte bancaire classique. Pour payer chez un commerçant (Franprix et CDiscount étaient les premiers partenaires), l’application va générer un QR Code à scanner pour recevoir le paiement. La transaction est validée par un code personnel. Une alternative au sans-contact. 

Paylib (iOS et Android) est une application commune à plusieurs banques (BNP Paribas, Crédit Agricole, La Banque Postale, Société Générale, Hello Bank !, Arkea, Boursorama, BPCE, Crédit Mutuel et CIC). Elle permet le paiement en ligne, le paiement en magasin, mais aussi le virement instantané avec le numéro de téléphone du destinataire. Paylib est intégrée à certaines applis bancaires et il n’y a plus besoin de transmettre d’IBAN. Le montant est transféré automatiquement sur le compte bancaire (jusqu’à 500 euros généralement).

En vidéo

Payer sans contact comporte-t-il des risques ?

Lancée par BPCE, mais pas uniquement réservée aux clients du groupe, S-Money (iOS et Android) est davantage à considérer comme un porte-monnaie électronique à recharger via son compte bancaire. Quelques commerçants et professionnels (services à domicile, taxis, artisans…) commencent à l’accepter, mais elle semble davantage destinée aux étudiants. Ils peuvent payer dans les distributeurs automatiques, le restaurant universitaire, des services… Il est possible de s’en servir pour faire un don. Un identifiant et un code sécurisent les transactions.

PayByPhone (iOS et Android) est une application de paiement principalement pour le stationnement urbain. Plus de 150 villes l’ont adoptée en France pour régler à distance et même prolonger le parcmètre, louer des vélos en partage ou payer des tickets de transport (Nice Métropole). Et si jamais vous êtes verbalisés malgré le rappel cinq minutes avant échéance, vous pourrez régler la contravention depuis votre mobile (voire avec une réduction).

Lyf Pay (iOS et Android) est bien connu des festivaliers. Le système fonctionne avec un QR Code à présenter à la caisse. L’appli est reliée à sa carte bancaire et le paiement est immédiatement débité, un ticket de caisse virtuel est envoyé. Avantage de Lyf Pay, elle stocke les cartes de fidélité pour les prendre en compte et vous pouvez également vous en servir pour faire des dons à des associations.

En résumé, si le smartphone représente sans doute l'avenir du paiement, un seul risque vous guette désormais : oublier votre code que vous aurez moins souvent à taper. Mais au bout d’un certain nombre de paiements réalisés sans contact, on vous demandera de payer à nouveau de manière plus traditionnelle, avec votre carte bancaire et en tapant votre code.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter