Panne de smartphone : comptez un peu plus de 90 euros pour la réparation

Panne de smartphone : comptez un peu plus de 90 euros pour la réparation
High-tech
DirectLCI
LE COUP DE LA PANNE - L'UFC Que Choisir s'est penché sur ce fléau que tout le monde connaît : écran brisé, batterie qui flanche, bouton endommagé… autant de causes possibles qui empêchent d'utiliser son smartphone. Et derrière, la réparation n'est pas toujours simple et souvent coûteuse, révèle une enquête de l'association de consommateurs.

On connaissait déjà les cinq causes majeures de panne des smartphones , l'UFC Que Choisir s'est penché sur ce qu'il se passe après. L'association de consommateurs vient en effet de mener une enquête auprès de 1 704 personnes qui ont connu un tel souci au cours des 12 derniers mois afin de comprendre comment se déroulaient les réparations des téléphones mobiles. Car, dans 77 % des cas, le motif de la panne n'est pas couvert par une garantie.

Première information inquiétante : 24 % des téléphones qui rencontrent un problème ne sont jamais réellement réparés. Soit parce que la panne est définitive, soit parce que le dépannage n'a pas été correctement effectué (écran tactile moins sensible car mal réparé, poussière visible, batterie qui ne tient plus la route, etc.). Et quant aux cas d'oxydation (eau renversée dessus, téléphone tombé dans les toilettes ou une piscine), seul un smartphone sur quatre arrive à s'en tirer sans séquelle (la réparation n'est d'ailleurs jamais garantie).

Les boutiques physiques plébiscitées et une facture légèrement au-dessus des 90 euros

L'association précise ensuite les causes de la panne : l'écran brisé arrive loin devant (69 % des cas cités, dans la moitié d'entre eux, il s'agit purement de la vitre, moins souvent l'écran LCD a lui aussi souffert) suivi d'une autonomie défaillante de la batterie (16 %) et, dans une bien moindre mesure, d'une défaillance d'un bouton physique.

A LIRE AUSSI > Bientôt des écrans de smartphone incassables ?

Côté réparation, l'enquête de l'UFC Que Choisir met en avant la rapidité d'intervention en magasin (61 minutes) face aux services proposés en ligne (13 jours d'attente). D'ailleurs, 85 % des personnes interrogées ont préféré avoir recours à une boutique physique plutôt que de faire réparer leur appareil via un service en ligne. Il faut dire que le prix moyen de l'intervention est sensiblement similaire (94 euros en boutique contre 91 euros sur le Net). Néanmoins, les avis en ligne aident à choisir la bonne adresse (50 % des cas), de même que le bouche-à-oreille (25 %). Et pour plus de sécurité, 46 % optent pour un réparateur agréé.

Une personne sur cinq préfère réparer elle-même

A noter cependant que 21 % des gens préfèrent réparer la panne elles-mêmes. Une question d'économie mais qui ne concerne que les pannes relativement simples, comme le remplacement d'une batterie ou encore une simple vitre. Des kits sont vendus en ligne et de nombreux tutoriels vidéo existent sur le Web. Encore faut-il être un peu méticuleux.

Enfin, l'association de consommateur liste les marques les plus souvent citées dans le cadre de cette enquête. Samsung et Apple arrivent loin devant. Non pas qu'elles tombent forcément plus souvent en panne que d'autres marques mais parce qu'il s'agit des smartphones les plus coûteux et dont l'enjeu de réparation est donc plus important. Si 8 % des gens relèguent leur smartphone au fond d'un tiroir ou le jettent sans chercher à le sauver quand ils tombent en rade, le commun des mortels qui a souvent payé cher pour s'offrir un iPhone (32 % des cas) ou un modèle Samsung (39 %) va tenter une réparation avant de faire le deuil. Derrière Nokia, la marque française Wiko et Sony ferment le top 5 des smartphones les plus réparés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter