PaperLab, la machine d'Epson qui recycle le papier au bureau

DirectLCI
CEATEC – Au fil de ses balades dans les travées du salon asiatique de l'électronique qui se tient cette semaine à Tokyo, LCI.fr vous présente ces innovations qui vont peut-être bouleverser votre quotidien de demain. Gros plan sur PaperLab d'Epson, un système de recyclage de papier à domicile, ou plutôt au bureau pour le moment.

Changer la façon dont les entreprises voient le papier. C'est l'objectif affiché d'Epson, le fabricant japonais qui poursuit sa politique de soutien à l'environnement. Après avoir abandonné les cartouches avec sa gamme EcoTank et ses réservoirs d'encre remplissables, Epson veut révolutionner le traitement du papier. Lors du CEATEC, le salon asiatique de l'électronique, nous avons pu découvrir PaperLab, le système qui donne une seconde vie au papier dans les entreprises.


Selon une étude de l'ADEME, chaque année, un salarié français consomme entre 70 et 85 kg de papier, soit près de la moitié de sa consommation totale (167 kg en moyenne par Français et par an) et l'équivalent de deux arbres détruits. Les entreprises sont les premières pointées du doigt pour cette (sur)consommation qui a, de plus, un coût élevé. Pour une société d'une centaine de salariés, l'utilisation de papier et l'entretien du matériel se chiffreraient entre 10 000 et 25 000 euros par an. Et que dire de toutes ces feuilles que nous imprimons et qui finissent oubliées voire vont directement à la poubelle ! Selon le Syndicat National des supports d’Image et d’Information, le coût de ces impressions inutiles est estimé à 300 millions d'euros. Le papier représente même 75% du poids des déchets de bureaux en France.

Un recyclage sans eau

Annoncée en décembre dernier, PaperLab vient répondre à la problématique du papier en entreprise. Derrière cette imposante machine, se cache un ingénieux système de recyclage à sec du papier. "Notre but est de donner une nouvelle valeur au papier et encourager au recyclage", explique-t-on du côté d'Epson qui a voulu un fonctionnement simplifié.


Basé sur la technologie Dry Fiber (Fibre sèche) élaborée en interne, PaperLab fonctionne en trois étapes et sans ajout d'eau :

- Fibrage : on insère du papier au format A4 (21 x 29,7 cm) dans un bac. Il est réduit en miettes et redevient un amas de fibres de coton très fines.

- Liage : différents liants sont ajoutés aux fibres pour renforcer leur force, rendre le papier plus blanc, ajouter de la couleur, du parfum ou tout autre produit qui offrirait les propriétés voulues au papier recyclé.

- Mise en forme : le papier prend la forme désirée selon la dimension (A3 ou A4), l'épaisseur et le type de papier voulus.

14 feuilles recyclées à la minute

La machine va ainsi produire 14 feuilles A4 par minute et 6 720 feuilles en une journée de travail (8 heures), mais on ne sait pas si le rapport est réellement d'une feuille utilisée/une feuille recyclée. Il est en tout cas possible de choisir la taille du papier, son épaisseur et même son type (brouillon, papier officiel ou carte de visite). Créer du papier coloré sera aussi autorisé, car le système dispose de cinq "cartouches" de couleur (jaune, magenta, cyan, blanc et blanc plein). Et Epson promet même de pouvoir sortir du papier parfumé de sa machine.

Ce dispositif s'adresse avant tout aux entreprises, ne serait-ce que par sa taille : 2,6 x 1,8 x 1,2 m. PaperLab assure la confidentialité des données en opérant le recyclage dans les murs de l'entreprise. Plus besoin passer les documents à la broyeuse et d'envoyer le tout ensuite à une société. Cela a aussi pour effet de diminuer le parcours du papier vers l'usine de recyclage et le retour dans les imprimantes, et donc une répercussion sur les coûts d'achats de papier moins fréquents.


Les entreprises japonaises seront les premières à pouvoir profiter de PaperLab d'ici la fin 2016. Mais un déploiement dans le reste du monde devrait rapidement être annoncé.

En vidéo

Salon de l'électronique de Tokyo : paperlab, la machine d'Epson qui recylce le papier

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter