Parlez-vous le Facebook ?

Parlez-vous le Facebook ?

High-tech
DirectLCI
RÉSEAU SOCIAL - Poke, like, unfriender, vaguebooking, wall, stalker... savez-vous parler le Facebook ? Connaissez-vous le syndrome du LMS ? Metronews vous affranchit.

Feed/Flux
La page d'accueil de Facebook, quand vous êtes connecté, est ce qu'on appelle le "feed" ou flux d'information. C'est là que vous trouvez une sélection des informations postées par vos amis ainsi que des publicités et messages promotionnels qui s'insèrent entre les messages et tentent de se fondre dans le paysage. Par défaut, Facebook met l'ordre en "A la une" mais, pour rater le moins de messages de vos amis, il vaut mieux choisir "Plus récentes". Le hic : de manière très irritante, Facebook vous remet régulièrement en mode "A la une".

Friend/Ami
Qu'il s'agisse de votre cousin, d'un collègue, d'une relation professionnelle, d'un ancien camarade de classe, de votre moitié ou… d'un ami, tout le monde est "ami" sur Facebook. C'est le terme utilisé par Facebook pour désigner l'ensemble des relations entre les membres du réseau social. L'avantage, c'est qu'être ami permet d'avoir accès à bien des informations (messages, préférences…) et permet, sauf exception express, d'écrire sur le "mur" de ses amis. Cela permet également d'engager une discussion via la messagerie instantanée, entre deux ou plusieurs personnes. (Voir aussi plus bas : Unfriend)

Like/J'aime
C'est le pouce levé qui s'affiche sous tous les messages, les vôtres comme ceux de vos amis. C'est la manière qu'a trouvée Facebook pour multiplier les interactions entre ses membres. Un message marrant, une photo de chat, une assiette bien garnie et hop, un petit clic pour "liker" (j'aime) le message. En revanche, Facebook se refuse depuis toujours à ajouter un pouce orienter vers le bas pour "unliker" (je n’aime pas) un message triste ou se moquer un peu d'une personne.

LMS/AMM
Se dit d'une personne atteinte du syndrome "Like my status" (aime mes messages). C'est une personne qui a le sentiment que vous ne l'aimez plus si jamais vous ne likez pas un de ses statuts. Ne nous le cachons pas, cet "ami" est bien souvent une plaie. La solution : une fois (ou plus) par semaine, se rendre sur son mur et "liker" tous ses statuts les uns après les autres (pas besoin de les lire, je vous rassure). PS : le LMS peut aussi se traduire en français par "boulet".

Muter/Mettre en sourdine
Votre ami(e) passe son temps à poster des photos de ses enfants, à raconter les histoires dingues arrivées à son chat ou à partager des "chaînes du cœur" toutes plus débiles les unes que les autres ? Oui mais cet(te) ami(e) est quand même assez proche, voire c'est quelqu'un de votre famille. Pour ne pas froisser sans supporter ces messages sans intérêt, la solution est de "muter" les gens. Cela permet de faire en sorte que ces messages n'apparaissent plus sur votre mur, sans pour autant bannir cet ami qui, lui, n'en saura rien. Au pire, il s'étonnera que vous ne "likiez" jamais ses statuts…

Poke/Coucou
Littéralement, c'est un peu comme si on vous faisait une pichenette ou que quelqu'un appuyait deux-trois fois d'affilée avec son doigt sur votre épaule en disant "hé" pour attirer votre attention. Très en vogue au début de Facebook, le poke est un peu tombé en désuétude. A l'époque, c'était une manière de dire "tiens, je pense à toi à cet instant précis". Evidemment, après le poke, vient le "poke back", c'est-à-dire que la personne répond à son tour par un poke. Et là, c'est un cercle vicieux infini… (bon courage)

Post/Message
C'est le petit mot, avec un lien Internet et/ou une photo/une vidéo, que vous publiez sur Facebook. Pour pousser un coup de gueule, faire un bon mot, relayer une info… L'étendue des possibles est relativement infini en la matière. D'autant plus qu'à la différence de Twitter, vous n'êtes pas vraiment limité en longueur. En revanche, Facebook "coupe" votre message à partir d'un certain nombre de signes et permet, via un lien, de lire la suite.

Stalk/Traquer
C'est ce vice qui vous pousse à aller fouiller dans la page Facebook d'un(e) ami(e). Remonter toutes ses photos, suivre des conversations assez personnelles dans lesquelles vous n'êtes pas partie prenante ou regarder régulièrement les statuts d'un(e) ex qui est resté(e) ami(e) avec vous. Bref, vous traquez le quotidien d'une personne sans qu'elle le sache, un peu comme un rôdeur qui tournerait autour de votre maison pour connaître vos habitudes. C'est vilain. C'est hélas humain…

Status/Statut
C'est le dernier message en date que vous avez publié sur Facebook. Tout simplement. Peut aussi être utilisé de manière plus large comme "post" ou "message".

Tag
C'est l'action d'identifier une personne sur une photo. C'est LE gros danger sur Facebook. La personne qui, au lendemain d'une soirée bien arrosée, ajoute un tag sur une photo-dossier qui risque de saper votre réputation auprès de vos proches. Heureusement, il est possible dans les paramètres de sécurité d'indiquer que les tags vous concernant doivent être approuvés par vous-même. Autre astuce : laisser couler quelque temps puis, discrètement, se détaguer d'une photo qu'on assume pas vraiment une semaine ou un mois plus tard. (Paramètres > Confidentialité > Journal et identification > Examiner les publications dans lesquelles vos amis vous identifient avant qu'elles n'apparaissent sur votre journal > Activer)

Unfriender/Désamifier
C'est l'action de couper le cordon avec une personne. Votre ex, un ami avec qui vous vous êtes fâché, une personne que vous n'avez pas revu depuis de longues années et qui n'a plus les mêmes centres d'intérêt que vous, un ami un peu trop intrusif, des anciens collègues, etc. Attention, cela peut être pris comme un affront extrême. La bonne nouvelle, c'est que la personne ne reçoit pas de notification donc elle peut mettre un peu de temps avant de s'en apercevoir.

Vaguebooking
C'est l'action de poster un message super vague, qui ne parle qu'à quelques "happy few" qui sont dans la confidence. Par exemple : "Vivement ce soir !" ou "hi hi hi !", voire "Trop triste". La personne n'en dit pas plus et c'est assez souvent parce qu'elle espère en son fort intérieur que les gens vont commenter et demander à en savoir plus ("Qu'est-ce qui se passe ?", "Y'a une soirée ?"...). Bref c'est une manière de faire son "attention whore" (on vous laisse chercher ce terme sur Google) en faisant sa sainte nitouche. Bouh !

Wall/Mur
C'est votre page Facebook, votre mur rassemble tous les messages que vous avez publié ainsi que ceux publiés par vos connaissances si vous leur en avez donné l'autorisation. Avec le temps, le "wall" se transforme en "Timeline", c'est-à-dire en longue bande verticale de messages que l'on peut quasiment faire défiler à l'infini pour revoir sa vie à l'envers et retomber sur des messages datant de plusieurs années. On ne vous le cache pas : parfois, c'est un peu bizarre. Surtout cette passion un peu gênante pour les photos de pulls en mohair en 2007.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter