Piaggio Wi-Bike, le vélo rêvé des geeks

High-tech
TRANSPORT - Le marché des vélos à assistance électrique est en pleine forme, au point d’attirer les fabricants de scooters. Premier test du tout nouveau Piaggio Wi-Bike, ultra connecté et très haut de gamme.

Pourquoi diable le constructeur de la Vespa et du 3-roues MP3 se lance-t-il dans les vélos motorisés au lieu de faire enfin un scooter électrique abordable, joli et performant ? Réponse pragmatique de W. Cesarello, le patron du commerce du constructeur italien : "Le marché est prêt pour les vélos électriques, pas pour les scooters. Les usages changent et la technologie est très importante, ainsi avons-nous développé notre propre moteur."

Il est vrai que marché est en pleine explosion et en France, les vélos électriques ont dépassé les 100 000 ventes l’an passé (+30 %). Un succès chez les clients âgés, mais aussi parmi les urbains pressés : selon le bureau d’études 6T, c’est même le moyen de transport le plus rapide en ville avec 19 km/h, devant le scooter ! Piaggio a choisi d’entrer dans le bal par le haut de gamme avec son Wi-Bike, qui inaugure le moteur électrique de la marque.

Un vélo électrique destiné aux geeks

Avec 250 W et 50 Nm (la référence en moteur central), le moteur offre le maximum de performances autorisées pour un tel engin. De quoi atteindre en un clin d’œil les 25 km/h, accompagné d’un léger sifflement. Et de quoi effacer le poids conséquent de l’ensemble, 27 kg dont 3 pour la batterie lithium/ion amovible. D’une capacité de 400 Wh, elle est fabriquée par Samsung et offre 60 à 120 km d’autonomie, pour une recharge en trois bonnes heures.

Metronews a pu tester les trois transmissions proposées, avec dérailleur classique, variateur manuel et, surtout, l’excellent variateur automatique électronique NuVinci, qui agit comme une boîte auto. Résultat, il ne reste qu’à régler l’assistance désirée au moyen de l’application pour smartphone : "City" pour davantage d’aide au démarrage au feu vert, "Hill Assist" pour les méchantes côtes ou… "Standard".

Objet design et matériaux nobles

L’application dédiée permet aussi de moduler l’assistance, au choix, pour arriver au bureau sans transpirer ou pour dépenser un nombre de calories décidé à l’avance, ou en fonction de votre rythme cardiaque, mesuré par un bracelet connecté. De quoi transformer le vélo en jolie machine de fitness.

En Italie, l’apparence, ça compte et le Wi-Bike est dessiné par le studio de style de la marque à Pontedera en Toscane, berceau de Vespa. Le cadre en aluminium hydroformé est la pièce maîtresse du design du vélo, très élancé, sportif et plein de jolis détails, comme les soudures invisibles ou les surfaces tendues très dynamiques. Mais avoir un beau vélo électrique, c’est bien, le garder, c’est mieux.

Un antivol 2.0 intégré dans le vélo

Piaggio fait communiquer la batterie, le moteur et le tableau de bord amovible : si un seul manque, le vélo ne fonctionnera plus (en électrique). Dissuasif, à condition que les prétendants voleurs en soient informés. Et en cas de vol, le Wi-Bike est géolocalisé (GPS intégré + carte SIM) sur l’application smartphone, info précieuse pour les forces de l’ordre qui devraient pouvoir retrouver ce vélo de la valeur d’un scooter, à plus de 3000 €.

À LIRE AUSSI >>  Peut-on vraiment perdre des points de permis à vélo ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter