Pinterest : le troisième réseau social américain inspire les Français

Pinterest : le troisième réseau social américain inspire les Français
High-tech

ALTERNATIVE – Non, il n'y a pas que Facebook et Twitter dans la vie. Plus discret, Pinterest, et ses 60 millions d'utilisateurs, trace son sillon également en France, premier pays non angophone du site. Son principe est simple : partager ses centres d’intérêt sous forme d'images.

Disponible en français depuis 2012, Pinterest a décidé d'implanter une filiale en France en juin 2013. A l'occasion du premier anniversaire du troisième réseau social américain (60 millions d'utilisateurs actifs dans le monde), son PDG et co-fondateur Ben Silberman a fait cette semaine le déplacement à Paris.

"Avec 750 millions de tableaux et 30 milliards d'épingles, Pinterest connecte plus que jamais les centres d'intérêt, plutôt que les individus", s'enthousiasme le PDG. Une idée basée sur le partage d'image plutôt que de texte qui lui est venue de son enfance : "depuis mon plus jeune âge, je collectionne les insectes, Pinterest est une manière de maintenir ses collections à jour en ligne".

Le nombre d'utilisateurs français a plus que doublé

Un succès qui s'est décliné dans l'Hexagone très rapidement : "la France est le premier pays non anglophone parmi les 31 langues dans lesquelles Pinterest est disponible", révèle Ben Silberman. "Depuis un an, le nombre d'utilisateurs mensuels actifs en France a augmenté de 138 %", détaille Stéphanie Tramicheck, directrice de la filiale française de Pinterest, sans toutefois révéler le nombre absolu d'utilisateurs.

"Les loisirs créatifs, la mode, la décoration, l'art et la cuisine sont les cinq catégories les plus populaires en France", explique-t-elle. Des thématiques logiquement féminines pour un réseau social dont la majorité des inscrits sont des femmes.

Un réseau social pour les projets

Même si Pinterest reste encore loin derrière Twitter (250 millions d'utilisateurs) et surtout Facebook (1,2 milliard), il a trouvé une réelle complémentarité avec cette concurrence grâce à un principe que Ben Silberman explique simplement : "Facebook est le réseau social des souvenirs, on y partage ce qu'on y a vécu, Twitter est dédié au temps réel, tandis que Pinterest s'attache plutôt au futur et à nos projets : la décoration de son appartement, les prochains voyages ou chaussures que l'on désire s'acheter".

Un principe propice à l'acte d'achat : "80 % de nos utilisateurs qui achètent en magasins estiment qu'ils ont été influencés par Pinterest. Parmi eux 36 % achète spécifiquement un produit en magasin après l'avoir vu sur notre site", explique Stéphanie Tramicheck. Un potentiel que Pinterest a bien compris en lançant pour l'instant seulement aux Etats-Unis des épingles sponsorisées par des marques.

Une influence qui lui a permis de lever en mai 200 millions de dollars, pour une valorisation de désormais 5 milliards. Un chiffre qui lui permet de figurer aux côtés de Dropbox, Uber ou Airbnb en tant que start-up dont la capitalisation dépasse le milliard de dollars. Et cela en seulement quatre ans d’existence.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent