Piratages VTech et Hello Kitty : comment protéger les données de vos enfants

Piratages VTech et Hello Kitty : comment protéger les données de vos enfants
High-tech

DONNÉES PERSONNELLES - Le piratage des jouets Vtech, puis la découverte d'une faille sur la plateforme en ligne du fabriquant Hello Kitty, posent aujourd'hui la question de la sécurité des données personnelles des enfants. Metronews vous livre ses conseils pour mieux protéger leurs informations.

Après l'annonce du piratage début novembre de VTech, le leader mondial des tablettes ludo-éducatives, c'est maintenant au tour d'Hello Kitty d'être accusée de mal sécuriser les données de ses utilisateurs. Pendant près d’un mois, les données personnelles de 3,3 millions de membres de la communauté en ligne du fabriquant japonais Hello Kitty (dont, évidement, beaucoup d’enfants) auraient été exposées en raison d'une faille de sécurité.

EN SAVOIR + >> L'UFC-Que Choisir dépose plainte contre VTech après son piratage

A quelques jour de Noël, ces deux affaires montrent clairement à quel point il est facile aujourd'hui pour les hackeurs de dérober des informations sensibles.Et aussi le danger qui peut en découler, comme le rappelle à metronews la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) : "Nous constatons que certains secteurs industriels ajoutent une connectivité à leurs produits sans disposer historiquement d’une culture en sécurité informatique".

Vérifiez si votre mail est piraté
Il existe un moyen simple de savoir si votre adresse mail a été touchée. Pour cela, il faut se rendre sur le site  haveibeenpwned.com . Entrez votre adresse mail, puis cliquez sur "pwned ?" pour lancer la recherche.

Changez votre mot de passe
Par précaution, il est recommandé aux utilisateurs des services qui ont connu des intrusions de ce genre de changer leurs mots de passe. "Il doit être composé d’au moins 3 types de caractères différents parmi les quatre types de caractères existants  : majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux". Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la CNIL .

Ne communiquez que le minimum d'infos
Pour les enfants (et leurs parents), la CNIL recommande ainsi d’utiliser des pseudonymes sur les services en lignes, et de ne communiquer que le minimum d’informations. Par exemple, saisissez une date de naissance au 1er janvier si le système a besoin d’une indication de tranche d’âge.

Veillez à bien lire les conditions d'utilisation
Outre les risques de sécurité révélés par la faille VTech, les parents doivent être vigilants concernant les possibilités de réutilisation des données collectées (profilage publicitaire) et s’assurer de la possibilité d’y accéder et de les supprimer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent