Plus grand parachute du monde : le test de la Nasa reporté

Plus grand parachute du monde : le test de la Nasa reporté

ESPACE - Sa forme de saucière géante a de quoi surprendre. Mais ce projet de parachute géant est tout ce qu'il y a de plus sérieux. La Nasa comptait d'ailleurs bien en faire un test grandeur nature ce jeudi 4 juin. Mais la météo l'a obligée à reporter l'essai. Nouvelle tentative vendredi.

Derrière le nom de code LDSD, se cache le plus grand parachute jamais construit au monde. Le Low-Density Supersonic Decelerator (décélérateur supersonique à faible densité) est un super parachute nouvelle génération que la Nasa va tester aujourd'hui, jeudi 4 juin. Objectif : s'assurer qu'un module pourrait entrer dans l'atmosphère martienne dans les meilleures conditions grâce au LDSD qui ralentirait fortement sa vitesse avant l'atterrissage sur la surface de Mars.

L'engin, qui combine à la fois un bouclier thermique et un parachute géant, doit permettre de faire en sorte qu'un appareil de plus d'une tonne passe de la vitesse de 4 km par seconde à un déplacement quasi nul lorsqu'il touchera le sol de la Planète rouge . Pour cela, la Nasa a eu l'idée de créer un parachute d'environ 30 mètres de diamètre.

Une expérience à suivre en direct

Prévu ce jeudi, à 19 h 30 (heure française), le test a dû être reporté à cause des mauvaises conditions atmosphériques. Nouvelle tentative vendredi 5 juin. Le LDSD doit être envoyé dans l'espace par l'entremise d'un ballon d'hélium géant qui s'envolera de l'île de Kauai, dans l'archipel d'Hawaï, au beau milieu du Pacifique. En 2 à 3 heures, le LDSD atteindra ainsi l'altitude de 120 000 pieds (36 576 mètres) - peu ou prou la hauteur depuis laquelle Felix Baumgartner s'est élancé en octobre 2012 .


De là, le LDSD sera relâché. Quatre petites fusées vont alors entrer en action et faire tourner la "soucoupe volante". Elles feront également en sorte de faire grimper encore un peu plus haut le LDSD, à une hauteur finale de 55 km de la surface de la Terre, affirme la Nasa. A partir de là, l'appareil entamera sa descente à une vitesse vertigineuse : elle sera 2,35 fois supérieure à celle de la vitesse du son. A lui de prouver son efficacité pendant la chute, dans des conditions assez proches de ce qu'il pourrait avoir à faire sur Mars.

Il s'agit ici d'une deuxième tentative. En 2014, un premier test avait été réalisé mais ce fut un échec : le parachute s'était déchiré pendant la phase de décélération faute d'un déploiement conforme aux calculs. Mais que ce test réussisse ou non, une troisième expérience est d'ores et déjà programmée pour 2016.

EN SAVOIR +
>> La Nasa teste sa "soucoupe volante", un super parachute nouvelle génération
>>  VIDEO - L'astéroïde qui a frôlé la Terre possède sa propre lune
>> PHOTOS - Les plus belles images du ciel et de l'espace

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

Yvelines : "menacée" après un cours sur l'évolution illustré avec une image de Soprano, une enseignante "exfiltrée"

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.