Pokémon Go : six millions de Français y ont déjà joué... et la chasse au Pikachu n'est pas près de fermer

High-tech
SONDAGE – Depuis le début du mois de juillet, le jeu Pokémon Go a suscité de nombreuses vocations de par le monde, et la France n'a pas échappé au phénomène. Qui sont-ils vraiment ? Et que pensent vraiment nos compatriotes de cet engouement ? Pour le savoir, metronews et l'ifop sont partis en chasse auprès des joueurs français.

Difficile d'échapper à la déferlante Pokémon Go. Balayant tous les préjugés qui collent aux jeux vidéos, ce jeu de réalité augmentée gratuit invite le joueur à sortir de chez lui et à avaler des kilomètres à pied en lui permettant, grâce à l'appareil photo d'un smartphone et à sa géolocalisation, de capturer ces petites créatures virtuelles dans le monde réel. Les Français accros à Pokémon Go n'ont en effet pas attendu la sortie officielle en France de l'application mobile, le 24 juillet dernier, pour traquer Pikachu et autres Carapuce dans leur salle de bain, au bureau, dans les bois et les rues des grandes villes.

Pour essayer de mieux comprendre le phénomène Pokémon Go, metronews a commandé une enquête à l'Institut Ifop menée auprès d'un échantillon de 1000 personnes. Et si les Français déclarent en grande majorité avoir déjà entendu parler de ce jeu vidéo sur smartphone, la majorité des plus de 35 ans en a une image plutôt négative.

► Près de neuf Français sur dix en ont entendu parler
Interrogées au lendemain de la sortie française du jeu sur smartphone, près de neuf personnes sur dix (87%) déclarent avoir déjà entendu parler des impressionnants rassemblements en extérieur qui ont émaillé son lancement dans l'Hexagone, au cours desquels des hordes joueurs déboulaient dans les rues les yeux rivés sur l'écran de leur smartphone.

► Pas moins de six millions de joueurs en France
Mais ces joueurs, qui sont-ils alors ? 12% des Français affirment avoir déjà joué à Pokémon Go, soit près de six millions de Français, si l'on rapporte ce chiffre à la population âgée de 15 ans et plus. Un score particulièrement élevé chez les 15-35 ans (30%) qui ont rapidement adopté l'application, bien avant sa sortie officielle, pour la grande majorité.

► Le joueur-type est une joueuse
Sans surprise donc, le profil du joueur de Pokémon Go est plutôt jeune et citadin. Les femmes sont plus nombreuses à y jouer, relativement aux hommes : 13% des Françaises déclarent y jouer, contre 10% des hommes. La plupart sont des fans de la première heure, qui ont joué aux premières versions du jeu sur Game Boy (35%) ou qui ont regardé le dessin animé (35%) au début des années 2000.

En outre, la majorité des joueurs résident en Île-de-France (17%, contre 10% en province). Ce qui s'explique par le fait que la chasse au Pokémon est nettement plus aisée en milieu urbain. En effet, ces monstres de poche se font beaucoup plus rares dès lors qu'on se trouve à la campagne ou en périphérie des grandes villes de l'Hexagone.

► Pokémon Go : pour le meilleur et le pire ?
La grande majorité des Français (76%) voient dans le phénomène Pokémon Go l'expression de notre tendance à nous consacrer "à des loisirs de plus en plus puérils". En raison du contexte de menace terroriste, les Français sont aussi très nombreux (72%) à redouter que les rassemblements en extérieur ne soient la cible d'attentats ou de violence.

Au-delà de l'image négative qu'ils ont de ce jeu, la plupart des Français (68%) estiment toutefois que le jeu Pokémon Go permet aux joueurs de sortir, de découvrir de nouveaux lieux et de rencontrer d'autres joueurs. Un certain nombre d'études ont démontré d'ailleurs que ce jeu vidéo pourrait avoir un effet positif, notamment pour lutter contre la dépression.

EN SAVOIR + >> Quand Pokémon Go aide à lutter contre le diabète de type 2

 Et le Pokémon préféré des Français est... Pikachu !
Héros du dessin animé Pokémon et mascotte de Nintendo, Pikachu s'impose sans surprise comme étant le Pokémon préféré des Français, avec 43% des suffrages. Suivent Carapuce (20%) et Roudoudou (17%). Dernier du top 10, le canard hypnotique Psykokwak (3%). 

A LIRE AUSSI 
>>  Pokémon Go : premières captures... et premiers accidents en France
>>  Les conseils d’un maître Pokémon pour bien débuter sur le jeu Pokémon Go

Enquête menée du 27 au 29 juillet auprès d’un échantillon de 1051 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter