Pour en finir avec le SMS, Google lance cet été son successeur en France

High-tech
MISE À JOUR - La France et le Royaume-Uni seront les premiers à tester, la nouvelle version de l'application de messagerie instantanée de Google, qui inaugure tout seul le RCS, la version XXIè siècle du SMS.

Né comme un détail technique de la norme GSM en 1992, le  Short Message Service (SMS) est devenu -souvent à la grande surprise des opérateurs- un des maillons indispensables de la communication sur mobile. Mais ça, c'était il y a vingt ans déjà. Depuis, si le SMS existe toujours, l'essentiel de nos messages passe par des applications tierces, Messages sur iPhone ou WhatsApp, Facebook Messenger, Signal, Snapchat, Telegram sur toutes les plateformes. Des applications incompatibles entre elles mais devant lesquelles le SMS fait pâle figure.


Impossible avec un SMS de savoir si votre message a été lu, difficile d'avoir une conversation à plus de deux, on peut y envoyer des images mais peu d'enrichissements ou d'effets graphiques. On s'est même tellement habitués à voir une petite animation signalant que son correspondant est en train de taper sa réponse que son absence étonne souvent quand on revient au SMS. Bref, près de trente ans après sa création, il est temps que le SMS laisse place à la suite. Et cette suite a un nom : le Rich Communication Service (RCS).

"R" pour "Riche"

Le RCS a deux objectifs : reconquérir le terrain perdu, tant en richesse fonctionnelle qu'en nombre d'utilisateurs, le tout en construisant un standard qui fonctionnerait sur tous les systèmes mobiles et que les applications tierces pourraient intégrer. Comme le SMS, le RCS est un service géré par les opérateurs mobiles, ce sont d'ailleurs eux, au travers de l'association GSMA, qui ont lancé le mouvement en 2012. Un mouvement depuis resté immobile, au grand dam de Google, qui comptait bien sur le RCS pour proposer sur tous les mobiles Android et au-delà une messagerie aussi riche que le Messages de l'iPhone, qu'Apple n'a semble-t-il toujours pas l'intention de lancer sous Android.

Aujourd'hui, Google semble avoir décidé que sa patience avait des limites. La preuve devrait se matérialiser dans les jours à venir, cet été, lors de la prochaine mise à jour de l'application Messages. L'application livrée en standard sous Android intégrera alors le RCS, une messagerie riche mais simple, basée sur le seul numéro de téléphone, pas besoin d'y ouvrir un compte. Pour commencer, les nouvelles fonctions ne concerneront que la France et le Royaume-Uni. Et puisque les opérateurs n'ont pas pris le problème en main, c'est Google qui gérera les serveurs qui serviront à acheminer les messages. 


Seul défaut : avec le RCS, et comme pour le SMS, les messages transitent en clair. Mais l'initiative de Google devrait donner une nouvelle impulsion aux opérateurs, qui pourraient craindre de sortir par la petite porte d'un usage de leurs abonnés. Surtout, d'autres applications devraient intégrer le RCS rapidement. En attendant qu'il devienne la lingua franca de la messagerie mobile ? On ne peut que l'espérer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter