Pour taper vite sur votre clavier, inspirez-vous des gamers !

High-tech
DACTYLO - En s’intéressant aux nouvelles façons de dactylographier à l’heure des ordinateurs et claviers tactiles à tout-va, des chercheurs britanniques et finlandais ont démontré que les adeptes de jeux vidéo ont mis au point, plus ou moins volontairement, une technique de frappe des plus rapides.

Il y a ceux qui tapent avec deux doigts, ceux qui ont le nez sur les touches et les enchaînent de manière saccadée, ou encore votre voisin qui frappe à toute berzingue en ne regardant que son écran comme s’il enchaînait les notes au piano. Et pourtant, les dactylos les plus rapides ont une toute autre tactique pour faire parler leur vitesse. 


Selon une récente étude, des chercheurs des universités finlandaise Aalto et britannique de Cambridge ont découvert que la technique la plus efficace était inspirée… du jeu vidéo. Un résultat provenant de l'analyse des habitudes de frappe de 168.000 internautes qui se sont prêtés à l’étude en ligne. 

Taper avec deux ou dix doigts

Désireux de faire la lumière sur les nouveaux usages des claviers d’ordinateur, les chercheurs ont abouti à l’élaboration de huit groupes qui résultent de stratégies de frappe très différentes, utilisant de deux à dix doigts, de vitesse plus ou moins lente. Ils ont noté qu’en moyenne, il y avait un intervalle de 116 millisecondes (ms) entre chaque frappe pour les plus rapides. Temps qui grimpait à 480 ms pour les plus lents et jusqu’à 900 ms pour les moins à l’aise. 


Dans le groupe le plus rapide, il n’y avait que 3 ms d’écart entre ceux qui avaient déjà pris des cours de dactylo et les autres. Les personnes ayant pris part à l’étude ont frappé en moyenne 52 mots par minute. A noter que les "frappeurs" les plus rapides sont aussi ceux qui, paradoxalement, commettent le moins de faute de frappe. 


Mais ce qui a le plus bluffé les chercheurs, c’est la mise en lumière d’une technique de frappe très particulière qu’ils ont baptisée ‘rollover-typing’ (frappe par retournement en quelque sorte). Une technique peu connue qui, pourtant, s’avère très répandue. Il s’agit de taper une lettre avant même que la touche de la précédente ne soit revenue à sa position sur le clavier, le tout en s’appuyant aussi sur la souris qui joue un rôle plus prépondérant. C’est dans ce groupe que l’on trouve les utilisateurs avec une vitesse de frappe très élevée en moyenne et un usage concernant 40 à 70% des touches.

En vidéo

À l'heure des claviers et des écrans tactiles, l'écriture manuelle fait son grand retour

Le jeu vidéo, nouveau formateur dactylo

Et l’on trouve notamment cette technique chez les adeptes de jeux vidéo sur PC. Ils ont développé ce style plus rapide et plus intuitif qui leur permet d’enchaîner bien plus d’actions en quelques secondes. Les joueurs ont ainsi pris l’habitude de se servir de la main gauche - jugée souvent plus lente- pour frapper quelques touches ou groupe de touches très proches, celles qui gèrent souvent les contrôles du personnage (avance, frappe, recule, prend un objet, tire…). 


Leur main droite clique, elle, sur la souris pour la caméra ou toute autre action, le tout de manière plus indépendante. Ils ont ainsi l’habitude de gérer séparément et complémentairement leurs mains. "Utiliser le chevauchement des touches donne un avantage de performance et permet de faire plus d'actions par seconde - il n'est pas nécessaire d'attendre que la touche précédente soit relâchée avant d'appuyer sur la suivante", explique Anna Feit, doctorante à l'Université Aalto. Cette technique nécessite cependant une plus grande attention, selon les observateurs.


Pour Antti Oulasvirta, un des membres de l’équipe de recherche, le ‘rollover-typing’ est un style de frappe qui s’acquiert automatiquement et ne peut pas s’apprendre. En fait, l’étude montre que, de nos jours, chaque utilisateur d’ordinateur développe sa propre façon de frapper, bien loin des cours de dactylographie d’antan. Les joueurs eSport ont ainsi appris à maîtriser cette techniquement de retournement de frappe qui leur permet de battre des records de vitesse. Mais pour les scientifiques, apprendre à taper vite, quelle que soit la manière, reste une qualité de productivité indéniable.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter