#PrayForStPetersburg : après l’attaque à Saint-Pétersbourg, l’émotion et la solidarité sur les réseaux sociaux

High-tech

Toute L'info sur

Explosion dans le métro de Saint-Petersbourg

ÉMOTION - Face au drame survenu ce lundi à Saint-Pétersbourg, de nombreuses personnes ont choisi les réseaux sociaux pour exprimer leur solidarité.

Internet a une nouvelle fois servi de moyen d'expression et de solidarité. Les messages de compassion, en provenance de pays du monde entier, se sont multipliés dans l’après-midi sur les réseaux sociaux, après l'explosion qui a tué au moins dix personnes ce lundi 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg.

Le hashtag #PrayForStPetersburg (en français #PriezPourStPétersbourg) était second des trending topics de Twitter France. Sur Facebook, tout comme sur Instagram et Twitter, le hashtag est parfois accompagné d'images ou de dessins : l'un d'entre eux représente la colonne d'Alexandre, qui se trouve sur la Place du Palais à Saint-Pétersbourg, avec une flamme à son sommet. 

Lire aussi

Une pluie d'hommages sur VKontakte, le "Facebook russe"

C'est sur le réseau social russe, VKontakte ("en contact" en français), que les première images amateur de l'explosion ont fait leur apparition. Certains voyageurs tentent de secourir des personnes restées à l'intérieur de la rame, alors que d'autres encore ont tenté de venir en aide à des blessés gisant sur les quais, comme le montrent plusieurs clichés sur les réseaux sociaux. Ces images terribles ont rapidement laissé place à de très nombreux messages de solidarité, en langue russe pour la plupart.

Facebook active son Safety Check

Les réseaux sociaux ont également servi à rassurer ses proches. Facebook a déclenché quelques heures après l'incident son Safety Check (“vérification de sécurité”, en français), une fonction réservée aux situations d'urgence qui permet à ses utilisateurs de signaler s'ils étaient en sécurité. Toutes les personnes disposant d'un compte Facebook et localisées à Saint-Pétersbourg ont pu envoyer une notification à leurs proches pour signaler qu'ils allaient bien. 

Cette fonction avait été inaugurée en avril 2015 par Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, à l'occasion du séisme au Népal.  Elle avait été utilisée pour la première fois pour une catastrophe non-naturelle lors des attentats du 13 novembre à Paris.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter