Premier accident mortel au volant d'une Tesla en pilotage automatique

Premier accident mortel au volant d'une Tesla en pilotage automatique
High-tech

"Toutes nos condoléances pour cette perte tragique". C'est par ces mots qu'Elon Musk, le directeur de l'entreprise automobile Tesla, a rendu hommage, le 30 juin 2016, à la première victime d'une voiture en pilotage automatique.

Lorsqu'il n'a plus rien à faire, dans une voiture équipée de la fonction pilote automatique, le conducteur s'ennuie, il manque de vigilance et son comportement peut devenir dangereux. C'est peut-être ce qui a coûté la vie à un automobiliste américain, début mai, qui roulait au volant d'une Model S, la berline électrique de luxe du fabricant californien Tesla. L'accident mortel a lieu sur une voie rapide en Floride.

Le véhicule a percuté un poids lourd à une intersection, alors que le pilote automatique était engagé. En raison d'un "ciel lumineux", explique Tesla dans un message publié sur son site Internet, "ni le pilote automatique, ni le conducteur n'ont été en mesure de détecter le flanc blanc de la remorque". Les freins n'ont donc pas été enclenchés. Le conducteur est mort sur le coup.

Une enquête a été ouverte

Rendu public ce jeudi par l'entreprise , le tragique incident a déclenché l'ouverture d'une enquête de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'organisme chargé de la sécurité routière aux Etats-Unis. Les conclusions de son rapport pourraient provoquer le rappel des 25.000 véhicules qui ont déjà été vendus par la marque Tesla aux Etats-Unis.

"Il est d'important d'insister sur le fait que la décision de la NHTSA est un examen préliminaire qui a pour but de déterminer si le système (de pilote automatique) a bien fonctionné, conformément aux attentes", explique Tesla, tout en rappelant qu'il s'agit du premier accident mortel sur près de 209 millions de kilomètres parcourus par sa flotte de voitures avec le pilote automatique activé.

Le risque zéro n'existe pas

Pour sa défense, l'entreprise fondée par Elon Musk brandit les chiffres de la sécurité routière. "Parmi tous les véhicules aux Etats-Unis, il y a un décès tous les 152 millions de kilomètres. Dans le monde, tous les 97 millions de kilomètres", relève le fabricant. Tesla précise également que son pilote automatique, lancé en octobre 2015, est toujours en phase de test.

Le système s'améliore constamment, "mais il n'est pas parfait", explique la firme dans son communiqué, rappelant au passage à ses clients qu'il s'agit d'un système d'aide à la conduite, et non pas une fonction qui rendrait le véhicule autonome : "Le conducteur doit toujours rester vigilant, conserver ses mains sur le volant et être prêt à reprendre le contrôle à tout moment."

Des comportements dangereux

La fonction AutoSteer de Tesla permet en effet de maintenir le véhicule sur sa voie de circulation et le système fonctionne même dans les virages, si bien que le conducteur n'a rien d'autre à faire que de regarder le paysage. Après son lancement, en octobre dernier, il n'a pas fallu longtemps pour voir apparaître sur Internet des vidéos montrant ce que les conducteurs peuvent faire quand ils ne conduisent pas. 

Comme par exemple, aller s'asseoir sur le siège passager et abandonner tout contrôle sur le véhicule. Des comportements stupides qui illustrent les inquiétudes déjà exprimées par certains sur l'usage croissant des technologies dans les voitures sans conducteur. Alors que les autorités américaines discutent en ce moment de la réglementation les concernant qui entrera en vigueur, ce premier accident mortel devrait relancer le débat sur la fiabilité des voitures autonomes.

Actuellement, seuls quelques états, comme la Californie, ont autorisé la circulation de véhicules d'essai sur les routes. En janvier dernier, Google avait indiqué que "272 incidents" avaient obligé les opérateurs à reprendre le contrôle de ses voitures sans conducteur. L'absence d'intervention humaine aurait provoqué 13 accidents depuis le début des essais . Même si les dispositifs vont s'améliorer, le risque zéro, lui, n'existera sans doute jamais.

A LIRE AUSSI
>> Le constructeur Porsche va lancer une voiture électrique
>>  Model 3 : tout savoir sur la (future) Tesla de M. Tout-le-monde >>  SpaceX, Tesla Motors, Hyperloop : Elon Musk peut-il vraiment changer le monde ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent