Cannabis, temps de travail... Ce que les utilisateurs de Tinder attendent du vainqueur de la primaire de la gauche

High-tech
GÉNÉRATION Y - Lancé le 11 janvier dernier, "Swipe les Primaires" de la gauche et des écologistes invitait les utilisateurs de Tinder à se positionner sur les grands sujets de société qui ont animé le débat public ces dernières semaines : dépénalisation du cannabis, temps de travail, état d'urgence... Surprenant, les 18-34 ans affichent des opinions plutôt conservatrices.

A l'occasion de la Primaire de la gauche et des écologistes, Tinder a relancé le 11 janvier dernier son opération " Swipe les primaires". Le principe : aider les utilisateurs de l'application de drague (en majorité des 18-34 ans) à trouver quel candidat leur correspond le mieux. Pour cela, entre deux "swipes" - les glissements de doigt qui permettent d'accepter ou de zapper un prétendant -, les adeptes de Tinder étaient invités à répondre à une série de douze questions autour de sujets jugés clivants, élaborées en partenariat avec l’association citoyenne Voxe.org.


L’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce que les "millenials" attendent du prochain candidat de la gauche à la présidentielle. Contre toute attente, ils sont plus de 71% à penser qu’il ne faut pas dépénaliser le cannabis. Ils sont davantage partagés sur la question de la sortie du nucléaire : 49% des votants s'y disent favorables, principalement les hommes (seules 38% des utilisatrices de Tinder sont pour).

Dépénalisation du cannabis, temps de travail, état d'urgence

A rebours du sempiternel cliché selon lesquels les jeunes sont paresseux,  ils sont majoritairement (64%) pour l’augmentation du temps de travail. Autre thème abordé : l’idée d’une armée européenne commune. Une proposition qui ne séduit pas les 18-34 ans : 59% d’entre eux se disent contre. Les avis sont aussi partagés sur la question du droit de vote des étrangers résidant en France. Ils sont  une minorité (49%) à y être favorables.


Sur la question de l’état d’urgence, 49% des utilisateurs ne sont pas d’accord avec le fait de donner plus de pouvoir à l’Etat en cas de menaces sur la sécurité. Le revenu universel, la proposition phare du programme de Benoît Hamon, n’a pas remporté l’adhésion des utilisateurs de Tinder, "puisqu’ils sont 62% à être contre, et seulement 38% à envisager l’idée", relève Tinder dans son communiqué.

Beaucoup de millennials s’engagent pour la première fois dans la vie politiqueMatt David, vice-président des affaires publiques de Tinder.

"Les Primaires de la gauche ont soulevé de nombreux enjeux qui auront un impact sur  la société dans les années à venir. Beaucoup de millennials s’engagent pour la première fois dans la vie politique. Nous voulions leur offrir l’opportunité de s’impliquer et de s’informer sur les questions politiques majeures à travers cette opération", conclut dans un communiqué Matt David, vice-président affaires publiques de Tinder, qui a initié l'opération. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter