Huawei : on a vu de plus près le Mate X, son premier smartphone pliable

High-tech
ET DE TROIS - Après Samsung et Xiaomi, c'est au tour de Huawei de déplier un smartphone pour en faire une tablette. On a pu approcher la bête, elle est impressionnante, mais devrait se faire attendre...

En attendant que la 5G ne devienne un sujet assez pressant pour pousser le consommateur à changer de smartphone, au Mobile World Congress de Barcelone, les stars du salon seront pliables. Comme Samsung il y a quelques jours, le chinois Huawei dévoile aujourd'hui sa vision, assez différente, de ce que doit être un smartphone qui, une fois déplié, devient une petite tablette.


Le "Mate X", c'est son nom, nous avons pu le voir en avant-première, avant la conférence d'aujourd'hui. De quoi se faire une première idée du design qu'a choisi Huawei, différent des autres choses vues jusque-là. D'abord, et contrairement au Fold de Samsung, il n'y a ici que deux écrans. Replié, le smartphone a deux faces, de plus de six pouces de diagonale chacune, deux faces rassemblées en une tablette de huit pouces de diagonale une fois l'appareil déplié.

Une poignée pour rassembler les caméras

On connaît le goût de Huawei pour les écrans géants, bord à bord, pas toujours simples à concilier avec les emplacements des caméras, des micros, des haut-parleurs. Ici, le chinois a fait un choix de design délibéré : pour ne pas empiéter sur les écrans, les caméras ont été rassemblées à l'extrémité du Mate X, dans ce qui sera aussi une poignée permettant de tenir l'appareil d'une seule main en mode tablette. C'est assez élégant, on attend de le tenir en main pour avoir une opinion définitive, mais le design permet des choses nouvelles. Ainsi, quand on prendra une photo de quelqu'un, il pourra se voir directement à l'écran, comme un mode selfie tourné vers l'extérieur. Surtout, déplié ou non, le Mate X n'est plus qu'un écran géant, sans distractions, sans encoches. On est aussi rassuré par la finesse de l'appareil, 5,4 millimètres déplié, et onze millimètres d'épaisseur en mode smartphone.

Comme pour les autres modèles vus jusque-là, la promesse du smartphone dépliable de Huawei, c'est la modularité, et le multi-tâches. Ici, on pourra démarrer une tâche en mode smartphone, et passer en mode tablette quand le surplus de taille d'écran offre plus de confort, pour consulter des pages web, regarder photos et vidéos par exemple. On pourra aussi déplier l'écran, mais en le partageant entre deux applications, pour compulser un document d'un côté et prendre des notes de l'autre, par exemple. Les développeurs d'applications pourront eux aussi tirer partie des deux écrans, Google a d'ailleurs lancé une initiative en ce sens pour adapter Android à la vague de smartphones pliants dévoilés récemment.

5G et charge ultra-rapide

Mais le design n'est pas la seule nouveauté du Mate X. À l'intérieur aussi, il y a du neuf : l'appareil sera compatible 5G et, à côté du processeur "maison" de Huawei, le Kirin 980, il embarquera la puce 5G du constructeur, le Balong 5000. Fort de son statut de géant des infrastructures telecom, Huawei promet que sa puce pourra atteindre des débits de données inédits dans le monde mobile, jusqu'à 4,6 gigabits/seconde, deux fois plus que ses concurrents, de quoi télécharger un film d'un giga-octets, en trois secondes seulement. À tester...


En attendant que la 5G ne se généralise, la nouveauté la plus pratique du Mate X devrait être un nouveau mode de recharge, ultra-rapide à 55 watts qui promet de charger la batterie à quatre-vingt cinq pour cent de sa capacité en trente minutes seulement. De quoi donner un deuxième souffle aux deux batteries intégrées dans l'appareil, qui affichent à eux deux une capacité de 4500 milli-ampères, mais dont on ne connaît pas encore l'autonomie réelle au quotidien.

Des inconnues mais déjà un prix

Reste tout ce que l'on ne sait pas encore sur le Mate X. Côté photo par exemple, on sait qu'un nouveau système de gestion des caméras, développé avec Leica, sera intégré à l'appareil, sans plus de précisions. Là-dessus, la conférence n'a pas apporté d'éclaircissement, mais Richard Yu, le patron du mobile chez Huawei, sait ménager ses effets, et sait surtout qu'il a tout le temps. L'arrivée du Mate X sur le marché dépendra surtout du calendrier de déploiement de la 5G, pays par pays.


Reste le prix, et là, sans surprise, il est aussi superlatif que la configuration de l'appareil, une innovation qui se paye cash : comptez autour de 2.300 euros, un prix dont on espère qu'il pourrait baisser d'ici à la sortie, sait-on jamais. Surtout, si le tarif "standard" d'un téléphone pliable tourne autour de 2000 euros, ils seront durablement condamnés à rester des têtes de gondoles pour le reste des gammes des constructeurs. Mais même à ce prix, réjouissons-nous, ce n'est pas tous les jours que l'on arrive à changer si profondément le design du smartphone.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

5G : le très haut-débit mobile va tout changer

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter