Quand une entreprise chinoise délocalise aux Etats-Unis

Quand une entreprise chinoise délocalise aux Etats-Unis

DirectLCI
ECONOMIE – La société textile Kerr va délocaliser une partie de sa production aux Etats-Unis. Si les salaires y sont encore plus élevés qu'en Chine, des économies pourront être réalisées grâce au coût plus bas de l'électricité. Sans compter l'argument "made in USA".

Quand la Chine délocalise aux Etats-Unis. La stratégie peut paraître étonnante, mais c'est pourtant ce que s'apprête à faire l'entreprise textile chinoise Kerr dans l'Etat de Caroline du Sud. En fin d'année y ouvrira une usine toute neuve qui aura nécessité 200 millions de dollars d'investissement et créera 500 emplois.

D'après le quotidien économique Les Echos , l'usine sera dédiée au filage du coton, une activité presque disparu dans cet Etat du Sud, après en avoir fait leur richesse. Pour cela, le chinois de Hangzhou est en train d'abattre une forêt pour y construire ses bâtiments. Il y installera des machines utilisées en Chine depuis une dizaine d'années et transportées aux Etats-Unis par bateau.

Electricité moins chère aux Etats-Unis

Si le coût de production est forcément plus élevé que dans le pays d'origine de Keer, la différence est de moins en moins importante. Le salaire des ouvriers chinois de l'entreprise est actuellement de 500 dollars par mois et il devrait atteindre 900 dollars en 2015. Soit un différentiel de seulement 1 à 3 entre les deux pays.

Mais Kerr, compte malgré tout faire des économies sur l'électricité, 50 % moins chère aux Etats-Unis qu'en Chine. L'absence de syndicat est également très recherchée par les entreprises qui s'installent dans cet Etat. Seuls, 2,6 % des salariés y sont syndiqués. Les sociétés qui s'y installent ne reçoivent également pas de subvention ou de réduction d'impôt en cas de syndication.

L'argument "made in USA"

Mais l'avantage principal que Kerr retirera de cette délocalisation est la possibilité de sigler ses vêtements "made in USA". Même si le fil issu de ses usines servira à fabriquer des vêtements en Amérique du Sud avant d'être réimportés dans le pays. Mais la législation permettra ce tour de passe-passe.

Peu d'entreprises ont pour l'instant procédé à cette délocalisation inversée. Le dernier symbole en date venait au contraire d'une relocalisation de la production, celle d'Apple qui a installé sa nouvelle usine dédiée au Mac Pro aux Etats-Unis, après plusieurs années de fabrication en Chine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter