Réalité virtuelle : pourquoi on va tous s’y mettre d’ici deux ans ?

Réalité virtuelle : pourquoi on va tous s’y mettre d’ici deux ans ?
High-tech

FUTUR - Sportifs, artistes ou gameurs, ils adoptent les uns après les autres la réalité virtuelle pour sa capacité à transformer les rêves en réalité. Mais pourquoi lui ferait-on passer les portes de notre salon ? Voici les 5 raisons qui vont nous pousser à nous y intéresser de près.

On vous présentait dernièrement les technologies de réalité virtuelle pionnières sur le marché grand public, avec le casque Oculus Rift (699 euros), dont la startup est désormais la propriété de Facebook, ou bien encore le casque HTC Vive (900 euros).

Si ces casques de réalité virtuelle n’ont aucun mal à convaincre ceux qui ont pu les tester, ils restent chers et les consommateurs sont encore sceptiques à leur égard. Metronews balaie pour vous 5 usages de la "RV" qui vont vous servir à quelque chose.

LIRE AUSSI : Réalité virtuelle : comment suivre le mouvement sans avoir la tête qui tourne ?

 L’usage altruiste : pour transcender le handicap


S’il y a une véritable belle raison à l’adoption de la réalité virtuelle, c’est bien pour favoriser l’accessibilité aux arts, à la culture, et aux lieux inaccessibles aux handicapés. Hélas, les lieux touristiques ou centres culturels sont encore loin d’être tous accessibles à tous. Néanmoins, il est désormais possible de leur permettre d’explorer ces lieux comme s’ils y étaient. Le tout est rendu possible grâce aux caméras 360° du marché, telles que la Kodak SP360 ou la 360Fly par exemple, et l’image projetée sur écran de casque permettra aux personnes de visiter, grâce à un "guide" équipé de la caméra les lieux de leur choix en temps réel.

En parallèle, des instituts réalisent des recherches autour du potentiel de rééducation cognitive que peuvent offrir ces technologies et autres champs d'actions. De quoi ouvrir des perspectives incroyables quant aux usages qui aideront à transcender la condition des personnes à mobilité réduite.

 L’usage du gameur : le jeu vidéo pour tous


Tout le monde n’est pas né avec un clavier ou une manette de console dans les mains. En revanche, tout le monde sait interagir avec son environnement réel, et utiliser ses atouts pour réaliser un certain nombre de tâches qui sollicitent la conjugaison des sens. Ce que permet la réalité virtuelle, c’est de transposer ces compétences du "réel" dans un jeu. Ainsi, le jeu vidéo devient abordable à tous, et l’immersion donne un accès incroyable au monde de l’imagination et du rêve.

Si l’on prend l’exemple du sport, des acteurs français tels qu’ Holodia ont récemment présenté leur système de réalité virtuelle connectée à des appareils d’entraînement cardio-fitness. On pourra bientôt faire du rameur en ayant l’impression de voler dans les airs, ou encore plonger dans les abysses. De quoi solliciter au mieux nos capacités tout en nous récompensant. Et transformer les geeks en sportifs et les sportifs en geeks (une prouesse !).

LIRE AUSSI :  Astuce geek : comment profiter de vidéos en réalité virtuelle (à 360°) chez soi ?

 L’usage en entreprise : l’immersion, force de vente incontournable

Visiter un appartement comme si vous y étiez, qu’il soit dans votre rue ou à l’autre bout de la Terre, cela devient possible avec les casques de réalité virtuelle. La véritable révolution de l’entreprise passera surtout par la réalité augmentée (des ajouts d’images 3D à la réalité) pour vous donner une idée de ce que donne tel ou tel meuble dans votre salon. Mais la réalité virtuelle offrira aussi cet effet "wahou" cher aux publicitaires et aux commerciaux lorsqu’ils voudront vous vendre quelque chose. Il y a fort à parier que de nombreux magasins se doteront de leurs propres casques et supports audiovisuels d'ici quelques années.

 L’usage culturel : le cinéma comme vous ne l’avez jamais vécu
Les salles de cinéma en réalité virtuelle commencent à fleurir dans les villes. Des sociétés comme  Pickup VR  proposent à des particuliers de faire l’expérience du cinéma à travers un casque Samsung Gear VR (99 euros), le tout installé sur un siège pivotant, pour apprécier l’image à 360°. Seul hic : une fois coiffé de son casque, on n'est plus dans le monde réel et on ignore tout de ce qui se passe autour de soi. Et on se prendra peut-être à rêver d'une révolution cinématographique.

 L’usage érotique : pour vivre une expérience sensuelle hors du commun


Les véritables fers de lance de la réalité virtuelle ? Les studios de production de films pornographiques. Et c’est toujours par là que ça commence quand il s’agit de démocratiser une nouvelle façon de “voir” et d'interagir. Au début, il n’y avait que Badoink VR, un site américain pour adultes qui a proposé gratuitement des Google Cardboard à ses clients (on le retrouve aux alentours de 5 euros sur Internet).

Puis les autres sites spécialisés ont suivi, Marc Dorcel et consorts, et pour une raison très simple : faire l’expérience d’un film érotique ou pornographique en 3D et à 360°, c’est assez saisissant bien qu'extrêmement déroutant. Comme tout est filmé du point de vue de l'acteur ou de l'actrice, gare à la confusion des sens : vous vivez tout comme si vous y étiez, mais ce n'est pas votre corps et ce ne sont pas vos gestes.

LIRE AUSSI :  Illusion VR : la première combinaison destinée à la masturbation en réalité virtuelle

 Bonus : l’astuce pour tester sans acheter
Si vous êtes curieux de faire cette expérience, une start-up du nom de  Demooz  vous propose de tester un casque de réalité virtuelle sans obligation d'achat. Vous êtes récompensés pour avoir donné votre avis à la communauté des "démoozeurs" par des réductions chez les partenaires high-tech de la start-up.

EN SAVOIR +
>> 
L'image du PDG de Facebook en "prophète" de la réalité virtuelle a fait peur aux internautes
>>
 Apple : un casque de réalité virtuelle avec l'iPhone 7 à la rentrée 2016 ?
>> 
VIDEO - Voilà pourquoi vous ne devez pas sortir de chez vous avec votre casque de réalité virtuelle

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent