Recyclable, recyclé, ou solaire : quand le high-tech est plus doux pour la planète

Recyclable, recyclé, ou solaire : quand le high-tech est plus doux pour la planète
High-tech

Toute L'info sur

La Matinale du week-end

C'EST POUR DEMAIN - Si l'essentiel de nos gadgets ont une sérieuse empreinte environnementale, si leur recyclage pose souvent problème, une nouvelle génération d'appareils a décidé de se placer du côté de la solution.

Première découverte de cette chronique, au Grand Palais à Paris cette semaine, lors de ChangeNow, le sommet mondial de l'impact positif. Au milieu des solutions d'emballage verts et des systèmes d'absorption du CO2 ambiant, un stand, celui de Muvit, proposait des objets beaucoup plus quotidiens. 

La marque française, spécialisée dans les accessoires pour smartphone, avait déjà au catalogue des coques pour mobiles bio-dégradables, conçues à partir de fibre de bambou. D'autres étaient produites à partir de plastiques recyclés, et c'est là que se trouve la nouveauté : Muvit travaille désormais avec une ONG qui récupère les plastiques repêchés dans les océans, et les retraite pour pouvoir les utiliser comme matières premières. La prochaine coque de votre smartphone pourrait ainsi dépolluer les mers, pour une vingtaine d'euros environ.

Le cercle vertueux de l'économie circulaire

D'autres marques comme Xoopar produisent aujourd'hui des accessoires issus du recyclage, ou eux-même entièrement recyclables. De la batterie portable à la souris sans fil, du câble de recharge au haut-parleur bluetooth, le fabricant a toute une ligne de produits entre 10 et 50 euros, pas plus chers que leurs équivalents beaucoup moins vertueux.

Lire aussi

Cette tendance du recyclé, on la trouve aussi dans des appareils plus complexes, et plus chers. Ainsi, le nouveau PC portable Dragonfly de HP, s'il communique surtout sur sa légèreté, pourrait aussi s’enorgueillir du poids allégé de son empreinte environnementale. Il est l'un des premiers à être fabriqué à partir de 70% de matériaux recyclés, du magnesium utilisé pour son châssis, aux plastiques de la coque et du clavier, entre autres. À terme, HP voudrait que tous ses matériels intègrent au moins 30% de matériaux recyclés.

Un clavier sans fil... et solaire

Dernière bonne idée, pour votre ordinateur de bureau cette fois. Si le doter d'un clavier sans fil permet d'éviter un câble de plus sur le bureau, le sans-fil n'a pas que des avantages : certains modèles fonctionnent à pile, d'autres demandent à être rechargés plus ou moins régulièrement. De quoi donner à la nouveauté du jour une aura de simplicité, plus verte que des piles jetables : le clavier dévoilé par LDLC est en effet... solaire ! Plus besoin de le recharger, la lumière ambiante d'un bureau lui suffit à fonctionner grâce à une petite batterie. Bien vu, pour une cinquantaine d'euros environ.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent