Et si votre robot aspirateur vous espionnait ?

Et si votre robot aspirateur vous espionnait ?
High-tech
DirectLCI
VIE PRIVÉE - La marque iRobot envisage de partager les données des utilisateurs de ses appareils avec Google, Amazon ou Apple. Ces informations pourraient en effet s’avérer utiles (et rentables) en vue de la maison connectée de demain.

Les robots aspirateurs ne font pas qu’avaler vos poussières, ils peuvent aussi aspirer vos données ! La marque iRobot, qui commercialise les appareils Roomba, a annoncé en début de semaine son intention de revendre les données de ses utilisateurs avec Google, Amazon ou encore Apple. Ces nettoyeurs automatiques, qui ont fait leur apparition il y a déjà quelques années, se baladent dans votre domicile et aspirent sols et tapis, sans que vous n’ayez à bouger le petit doigt. Pratique.


Pour cela, les robots d’intérieurs Roomba utilisent une technologie nommée SLAM (en anglais, Simultaneous localization and mapping), qui permet de créer une carte virtuelle de l’intérieur de votre maison. Par le biais de capteurs, l’aspirateur enregistre l’agencement, la taille des pièces et leurs expositions, ou encore l’emplacement de vos meubles, au fur et mesure de ses déplacements.

De précieuses informations pour vous suggérer un achat

Colin Angle, le PDG d’iRobot, a donc décidé de proposer au plus offrant les données de ses utilisateurs. Selon lui, cette masse de données pourrait se révéler très utile, notamment en vue de la maison connectée de demain. "Il y a tout un écosystème d'objets et de services que la maison connectée peut offrir avec une carte complète du logement", a-t-il confié, lundi 24 juillet  à l'agence de presse Reuters. Pour l’instant, l’entreprise américaine n’a pas trouvé d’acheteurs potentiels.


Mais l'idée pourrait bel et bien faire son chemin à l'heure où les assistants domestiques "intelligents", comme Google Home, HomePod d’Apple ou Amazon Echo, s’invitent peu à peu dans nos foyers. Les possibilités sont en effet nombreuses : ces précieuses données pourrait permettre, par exemple, d’ajuster plus efficacement la climatisation ou l'éclairage, selon la position des fenêtres et l'heure de la journée.


Ces données pourraient fournir également de précieuses informations à ces entreprises pour suggérer des achats à leurs utilisateurs : comme par exemple, un canapé de la bonne dimension pour cette pièce très peu meublée. Les propriétaires des robots Roomba, eux, ne peuvent pas faire grand-chose : dans les conditions d'utilisation des produits iRobot, il est bien spécifié que l'entreprise se réserve le droit de partager les informations personnelles de ses clients. 

Le rétropédalage du PDG d'iRobot face à la gronde des utilisateurs

[MISE À JOUR] Au lendemain de ces déclarations, face à la polémique, le PDG d'iRobot a tenu à rassurer les utilisateurs d'aspirateurs Roomba sur la non-utilisation de leurs données à des fins commerciales :


"IRobot ne vend pas de données car nos clients sont pour nous une priorité. Nous n’abuserons jamais de leur confiance en vendant ou violant des données liées au client, y compris les données collectées par nos produits connectés. À l'heure actuelle, les données recueillies par Roomba lui permettent de nettoyer efficacement la maison et de fournir aux clients des informations sur les performances de nettoyage. IRobot est convaincu qu’à l'avenir, ces informations pourraient fournir encore plus de valeur à nos clients en permettant à la maison intelligente et à ses périphériques de fonctionner mieux, mais toujours avec leur consentement explicite."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter