Salon IFA des innovations à Berlin : frigo, linge sale... l'électroménager connecté du futur promet du sur-mesure

High-tech

Toute L'info sur

La Matinale du week-end

C'EST POUR DEMAIN - Une machine à laver qui reconnaît le type de linge, un frigo sur-mesure extensible à l'infini, une machine qui produirait une eau spécifique pour chaque occasion... : à l'IFA, le salon des innovations qui se tient en ce moment à Berlin, la nouvelle génération de l'électroménager connecté a clairement montré qu'elle visait un futur très personnalisé.

Il représente un quart de la surface d'exposition du salon IFA des innovations qui se tient jusqu'à mercredi à Berlin. Côté innovations, il a cependant été longtemps réduit à la portion congrue. Mais l'électroménager -ce que les professionnels appellent "le blanc"- prend cette année un sérieux début de revanche. Certes, l'idée de connecter tout le gros électroménager n'est pas nouvelle. Cela fait même plusieurs années que les constructeurs s'y attellent, avec des bonheurs divers. Simplement, dans l'ensemble, ces appareils connectés-là étaient surtout connectés au smartphone, qui leur servait en quelque sorte de télécommande. Un bon début, mais pas pour autant une vraie valeur ajoutée. 

À ce titre, les nouveautés qui arrivent cette année sont comme une seconde génération : des appareils pas seulement connectés, mais où la technologie vient simplifier les usages ou offrir une expérience personnalisée. Bref, une valeur ajoutée digitale pour comprendre vos besoins et vos habitudes et mettre les derniers raffinements high-tech à votre service plutôt que de tenter de vous transformer en expert du "blanc".

De l'I.A. pour reconnaître votre linge sale

Premier exemple, chez Candy, le constructeur italien passé depuis l'année dernière sous pavillon chinois depuis son rachat par le géant Haier. On connaissait chez Candy le four qui intègre une tablette connectée dans sa porte pour choisir au plus près les paramètres de cuisson d'un plat ou pour découvrir de nouvelles recettes. La marque va aujourd'hui plus loin, au rayon lave-linge cette fois.

Avec "Snap & Wash", les derniers modèles de l'entreprise veulent tirer parti de l'intelligence artificielle et du deep learning pour tous ceux qui hésitent toujours devant le programme de lavage à choisir. Grâce à son application mobile, l'utilisateur peut simplement prendre une photo de son tas de linge sale. L'app promet alors d'analyser très finement l'image pour détecter les matières et les couleurs et déterminer ainsi le programme de lavage le plus adapté. On attend de le tester en vrai pour se prononcer définitivement. Mais si ça marche, ça évitera à beaucoup de tout laver à 30 degrés, "dans le doute"...

Lire aussi

"Bespoke", un frigo extensible à volonté

Chez Samsung, deux innovations intéressantes. D'abord, "Bespoke", peut-être la moins high-tech du lot, mais une révolution d'usage. Bespoke, c'est un frigo sur-mesure, ou en tout cas qui évoluerait selon vos besoins. Prenez par exemple un combiné frigo-congélateur, et vous pourrez dans deux ans en rajouter un second pour les réunir dans un frigo grand format à l'américaine. Vous pourrez même y rajouter un grand congélateur, dans le même volume, comme une installation modulaire mais coordonnée. On peut choisir la couleur des portes et Samsung promet que le tout peut s'installer sans le concours d'un professionnel.

Le même Samsung a dévoilé "Air Dresser", qui ressemble à un réfrigérateur mais n'a rien à voir puisque sa place à lui est dans la chambre, le dressing ou la lingerie. Air Dresser, c'est un rafraîchisseur à vêtements, pour les costumes, les tailleurs ou toutes les choses que l'on peut porter plusieurs jours à la suite. Mettez vos vêtements sur les cintres spéciaux embarqués dans l'appareil, fermez la porte, et ils subiront un traitement complet, dépoussiérés, nettoyés et désodorisés à la vapeur, séchés avec une chaleur douce. Bref, de quoi ressortir tous frais le lendemain matin. Pas encore de prix ou de date de sortie

Le "Nespresso" de l'eau à la demande

Enfin, une nouveauté intrigante, oeuvre d'une start-up allemande, Luqel, qui signe une fontaine à eau d'un genre nouveau. Une fontaine qui commencerait par filtrer et purifier l'eau. Mais qui va ensuite beaucoup plus loin. Sur son écran tactile, Luqel vous propose ainsi une eau adaptée au moment de la journée ou à votre activité du moment, plus ou moins fraîche, plus ou moins gazeuse. 

Surtout, en considérant que l'eau a toujours un goût -sinon pourquoi y aurait-il tant de marques d'eaux minérales différents-, la machine promet de produire de l'eau au verre adaptée à ce que vous allez voire ou manger avec. De l'eau à boire avec une grillade ou à servir à côté d'un grand vin. Pour ce faire, une fois filtrée, l'eau se voit additionnée de minéraux dosables à volonté. Et de fait, à l'essai, toutes les eaux n'ont pas le même goût. Un luxe de personnalisation qui se paye : 3.600 euros environ.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter