Scandale Facebook : voici toutes les nouveautés pour mieux sécuriser votre compte

High-tech
DirectLCI
MODE D'EMPLOI - Depuis l’affaire Cambridge Analytica, Facebook a modifié plusieurs fonctionnalités afin de mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs. A travers le monde, près de 87 millions de personnes seraient concernées par le vol de données personnelles dont plus de 211.000 en France. LCI vous détaille les dernières fonctionnalités à connaître.

En pleine tourmente, Facebook tente de faire amende honorable. Le patron du 1er réseau social mondial Mark Zuckerberg est auditionné par le Congrès américain ce mardi et mercredi après les révélations du scandale Cambridge analytica : près de 87 millions de personnes seraient concernées par le vol de données personnelles dont plus de 211.000 en France. 

Pour éviter de sombrer, et restaurer la confiance de ses utilisateurs, le géant multiplie les annonces depuis plusieurs jours  en matière de traitement des données personnelles, mais aussi ses nouvelles mesures pour aider les utilisateurs à mieux gérer leurs données.  LCI a compilé ces nouveautés. 


"Nous proposons des mises à jour à nos conditions d’utilisation, ce qui inclut nos engagements envers chaque utilisateur de Facebook", expliquent Erin Egan, en charge de la protection des données personnelles et des politiques d’utilisation, et Ashlie Beringer, vice-présidente. "Nous expliquons les services que nous offrons dans un langage plus facile d’accès."

Facebook précise désormais mieux quelles données sont collectées par ses soins ainsi que les différents services du groupe (Instagram, Messenger, Oculus, WhatsApp, etc.). "Nous ne demandons pas de nouveaux droits pour collecter, utiliser ou partager vos données sur Facebook. Nous ne modifions pas non plus les choix de confidentialité que vous avez faits par le passé", explique Facebook. Une façon de répondre aussi aux exigences de l'Union européenne dont Facebook a promis de respecter les demandes en matière de protection des données personnelles.

Un mea culpa fonctionnel de Facebook

Comment les données sont partagées

C’est l’un des points centraux des mises à jour : comprendre comment vos données sont exploitées par la société. Facebook encourage désormais chaque utilisateur à personnaliser les messages et annonces qui apparaissent, nettoyer les groupes, les amis et pages de votre profil. "Nous ne vendrons jamais vos informations à quiconque", promet le réseau social. "Nous avons la responsabilité de garder l'information des gens en sécurité et nous imposons des restrictions strictes sur la façon dont nos partenaires peuvent utiliser et divulguer des données." Facebook s’engage également à expliquer clairement les informations qui seront partagées et pourquoi. Un message "Protéger vos informations" va ainsi apparaître en haut du fil utilisateur afin de permettre à chacun de paramétrer au mieux son compte.


Ainsi, les applications gérant les événements Facebook que vous créez (calendrier, plan, billetterie, organisation, etc.) ne pourront connaître la liste des invités ni lire les publications sur le mur de l’événement. Il en sera de même pour les applications qui veulent intégrer des groupes Facebook ou les pages de personnalité, de marque : plus aucune information sur les membres, les noms, les photos, les commentaires, etc.


Des applications scrutées de près

A compter de ce mercredi 4 avril, chaque application proposée sur le réseau devra recevoir l’aval de Facebook qui va passer au peigne fin toute la liste. Ainsi, les préférences religieuses ou politiques des membres ne seront plus communiquées aux applications, tout comme les statuts, les relations, les listes d’amis personnalisées, les études suivies ou le parcours professionnels. Des informations comme vos lectures préférées ou vos jeux ne seront plus communiquées d’office.

En vidéo

Cambridge Analytica, le scandale des données personnelles qui plonge Facebook dans la crise

Fini la recherche par numéro de téléphone

Un utilisateur a récemment montré qu’il était possible de trouver un utilisateur en entrant son numéro de téléphone. Une possibilité que Facebook vient de supprimer. "Cela a été particulièrement utile pour trouver vos amis dans des langues qui demandent plus d'efforts pour taper un nom complet, ou où beaucoup de gens ont le même nom", tente de justifier Mike Schroepfer. "Cependant, les acteurs malveillants ont également abusé de ces fonctionnalités pour récupérer des informations de profil public en soumettant des numéros de téléphone ou des adresses e-mail qu'ils ont déjà à travers la recherche et la récupération de compte."


Mieux comprendre les nouvelles fonctionnalités

Depuis plusieurs années, Facebook ne cesse de multiplier les outils à disposition de ses utilisateurs, que ce soit l’ajout de services comme Messenger et Marketplace, ou tout simplement de nouvelles fonctionnalités telles que la collecte de fonds, les stickers, la vidéo à 360°, Facebook Live, la reconnaissance faciale… Désormais, le site s’engage à fournir toutes les infos de manière plus compréhensible.


Contrôler la publicité

Chaque utilisateur va pouvoir contrôler les annonces qu’il voit et avoir connaissance des données partagées avec les annonceurs, du choix des publicités affichées.


Eradiquer les comportements nuisibles

Facebook annonce qu’il va lutter contre les abus et mieux expliquer sa démarche, enquêter sur les activités suspectes et analyser également les contenus partagés.

Se débarrasser des applis espions

En haut du fil d’actualité, un lien présente désormais les informations partagées sur Facebook. Il est à présent beaucoup plus facile de supprimer des applis auxquelles vous êtes connectées via votre compte Facebook ainsi que les sites internet qui ont vos informations de connexion. Si vous n’avez pas utilisé une application depuis plus de trois mois, elle sera automatiquement désactivée pour le développeur qui ne pourra plus récupérer d’information.


-Allez dans Paramètres (flèche noire en haut à gauche sur le web, tirets sur l’appli) puis dans l’onglet Application puis dans la partie nommée "Connecté avec Facebook". 


- Vous pouvez alors sélectionner toutes les applis que vous voulez supprimer ou du moins modifier. Car les données qui sont récupérées par les différentes applis sont indiquées.


Les utilisateurs dont les informations ont été partagées de manière illégale avec Cambridge Analytica vont être prévenus par Facebook.

Vos informations ont été dérobées par Thisisyourdigitallife

En cliquant sur le lien qui s'affiche en haut de leur fil d'actualité, les utilisateurs concernés vont tomber sur une explication de Facebook au sujet du bannissement de l'application Thisisyourdigitallife. Le réseau social va alors les informer que l'un de leurs amis a installé l'appli fautive et que leurs informations ont potentiellement été indûment partagées avec Cambridge Analytica. Ils sauront également quelles informations ils ont rendues publiques à ce moment-là.

Si vous êtes l'un des 76 Français qui a installé l'appli, Facebook va vous informer des informations que vous aviez partagées avec Cambridge Analytica et qui ont été utilisées.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter