Sécurité routière prédictive : on a testé le système qui vous signale les virages dangereux

Le boîtier Coyote Nav+
High-tech

INNOVATION – La meilleure sécurité, c’est l’anticipation. Coyote, spécialiste de l’aide à la conduite, lance ainsi sa technologie Sécurité Prédictive. S’appuyant sur les données des millions d’utilisateurs de la marque, cette fonctionnalité vous avertit si vous approchez un peu trop vite d’une zone jugée dangereuse et pas toujours bien identifiée. Nous avons testé le dispositif. Notre verdict.

De plus en plus de voitures embarquent des ordinateurs de bord pour tout gérer, vous donner les infos trafic, lancer la musique, les appels, votre agenda, voire vous aider à communiquer avec votre maison connectée. Mais quid des informations pour la sécurité de votre véhicule et de vous-même ? Pas grand-chose pour le moment. Certes, il existe des systèmes électroniques pour freiner à votre place et éviter un accident, des voitures autonomes qui vont conduire à votre place. Mais votre vigilance, confiée à de l’intelligence artificielle plus ou moins convaincante, s’en retrouve alors allégée.

Le meilleur système reste donc encore la prévoyance. C’est l’idée sur laquelle s’est appuyée Coyote, spécialiste de la navigation automobile, pour concevoir un nouvel outil d’aide et d'anticipation à la conduite baptisé Sécurité Prédictive. "Nous avons plus de 5 millions d’utilisateurs dont la majorité parcoure entre 15 et 20.000 kilomètres par an en moyenne," explique à LCI Benoît Lambert, Directeur Général de Coyote. "Cela nous fournit une très large base de données de conduite à exploiter. Ces  données sont évidemment anonymisées !" 

De très nombreux virages dangereux non signalés

Ce système breveté permet de définir des zones accidentogènes "en identifiant la vitesse du véhicule et l’attitude des utilisateurs, s’ils freinent ou non", détaille Benoît Lambert, ajoutant : "Nous avons croisé cela avec les données géographiques et infos diverses sur la route pour établir leur dangerosité via le contexte". C’est en fait une sorte d’intelligence artificielle qui brasse toutes ces informations, les analyse quasiment en temps réel, les restitue aux utilisateurs des boîtiers de navigation et de l’application maison. Outre les données de conduite, cette IA ajoute les informations remontées du terrain (météo, branche sur la route, accident…) pour peaufiner son système d’alerte. La société s’appuie sur le changement de conduite de l’utilisateur surpris par le contexte pour le définir. 

Nous avons pu tester le boîtier sur différentes routes de France. A l'approche d'un virage dangereux, il lance un décompte de distance avant la zone identifiée. Si nous roulons trop vite, il va se mettre à biper pour nous indiquer de ralentir et afficher la vitesse recommandée pour bien gérer la situation. A noter que la majorité des virages pour lesquelles le système s'est mis en marche ne faisait pas l'objet d'une signalétique sur le bord de la route. Les concepteurs de l'IA estiment que 50% des zones accidentogènes ne sont pas référencées comme telles.

"Il n’y a pas besoin que le virage soit très serré pour être dangereux si la visibilité est bonne et s’il n'a pas été annoncé comme tel", souligne Benoît Lambert. Selon Coyote, 86% des utilisateurs ont redoublé d’attention ou ralenti à l’approche d’un virage dangereux grâce à la Sécurité Prédictive. Et il faut avouer que le déclenchement de l'alerte et l'affichage d'un message s'avèrent plutôt persuasifs et nous ont fait lever le pied. Rien déjà que pour comprendre ce bip intempestif qui émanait du boîtier...

Un système prédictif auto-apprenant

"Avant, on anticipait. Maintenant, on a un système auto-apprenant", se félicite le patron de Coyote, qui souligne que son système de sécurité routière prédictive intéresse les autorités : "Il y a de moins en moins d’investissements sur les infrastructures comme les panneaux d’annonce de danger alors que la répression a durci avec des changements de vitesse que les conducteurs ne comprennent pas toujours. Nous avons toujours un rôle préventif." Coyote a notamment noué un partenariat avec le département du Loiret pour identifier les zones à risques. Cela a d'ailleurs valu au projet baptisé "Be Good" un prix dans la catégorie "Smart Cities" aux Trophées de l'ingénierie territoriale.

"Il nous reste des améliorations à apporter, notamment pour enrichir l’algorithme en temps réel et retransmettre l’information le plus rapidement possible," reconnaît Benoit Lambert. La Sécurité Prédictive ne tient, en effet, pas encore totalement compte d’éléments comme les changements météo, la tombée de la nuit qui modifie la visibilité ou les conditions de revêtement du sol. Mais tout cela devrait être rapidement intégré, nous assure-t-on.

En vidéo

Sécurité routière : 37% des ralentisseurs seraient dangereux

La Sécurité Prédictive conçue par Coyote est d’ores et déjà embarquée dans les boîtiers Nav+ et Coyote Up, qui y ajoute l’assistant vocal pour déclarer des dangers et perturbations en disant simplement "Hey Coyote". Une sécurité renforcée qui permet au conducteur de garder les yeux sur la route tout en signalant une situation. La fonctionnalité Sécurité Prédictive devrait être déployée au fur et à mesure sur l’ensemble de la gamme de navigation et sur l’application.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : 215 décès en 24h, baisse du nombre de nouveaux cas et du taux de positivité des tests

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Infox : non, la réforme des retraites n'a pas été adoptée !

L'administration Trump multiplie les exécutions malgré sa défaite, du jamais vu en plus de 130 ans

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent