Selon une étude, le capteur cardiaque de votre bracelet Fitbit n’est pas fiable du tout !

High-tech
SANTÉ CONNECTÉE - Le capteur de fréquence cardiaque qui équipe les bracelets connectés du fabricant Fitbit est loin d’être aussi précis qu’on pourrait s’y attendre, comme le révèle une nouvelle étude. Au risque de mettre votre santé en danger ?

Les bracelets connectés et autres traqueurs d’activité qui prétendent prendre votre pouls en temps réel sont-ils des dispositifs à prendre au sérieux, ou de simples gadgets ? A en croire les conclusions de cette étude, la précision du capteur cardiaque qui équipe les bracelets connectés du fabricant américain Fitbit aurait une marge d’erreur de l’ordre de  23 battements par minute  comparativement à celle d’un électrocardiogramme, chez votre médecin.

En janvier dernier, trois plaignants de trois états différents (Californie, Colorado et Wisconsin) ont porté plainte aux Etats-Unis contre Fitbit, accusé de tromper les consommateurs sur la fiabilité de ses capteurs de rythmes cardiaques. D’après eux, les FitBit Charge HR et Fitbit Surge sous-estimeraient la fréquence de battement de leur cœur lors des phases d’activité physique intensive, ce qui mettrait leur santé en danger. La société est accusée de publicité mensongère et de mise en danger d’autrui.
 


Des tests menés auprès de 43 patients en bonne santé

"La technologie PurePulse intégrée dans les capteurs d’activités Fitbit n'enregistre pas avec précision la fréquence cardiaque, et se révèle très peu fiable", affirme l'étude qui a été menée par une équipe de chercheurs de l’Université d'État polytechnique de Californie. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont mené des tests auprès de 43 patients, tous en bonne santé. 

Au cours de l'expérience, chaque cobaye a couru durant 65 minutes en étant équipé des deux modèles phares de la marque : le Fitbit Surge et le Charge HR, équipés tous deux d’un capteur de fréquence cardiaque, en plus des classiques capteurs pour le suivi du nombre de pas, de calories ou la qualité du sommeil.

Le risque d’accident cardiaque est donc réel...

Lorsque votre cœur bat, vos vaisseaux capillaires se dilatent et se contractent en fonction des changements du volume sanguin. Pour mesure votre rythme cardiaque, ces deux bracelets traqueurs d’activités sont dotés "de voyants LED qui se réfléchissent sur votre peau pour détecter les variations de volume sanguin et des algorithmes finement ajustés", explique Fitbit sur son blog .

Le risque ? Un consommateur qui ferait trop confiance à son bracelet FitBit peut donc tenter de flirter en permanence avec des limites cardiaques affichées à l’écran, qui seraient en fait dépassées. Le risque d’accident cardiaque est donc réel, pour ceux qui font davantage confiance à la machine qu’à leur corps pour savoir quand s’arrêter de courir ou ralentir.

En janvier dernier, dans un communiqué, FitBit a indiqué qu’il combattrait la plainte et assurait que ses équipes évaluent constamment la fiabilité des capteurs qui équipent ses bracelets connectés. Affaire à suivre, donc. En attendant, inutile de prendre des risques !

A LIRE AUSSI 
>>
Les bracelets connectés : des gadgets pour "bobos"
>>
10 bracelets connectés au banc d'essai

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter