Surfer sur Facebook ne vous rend pas heureux, même si vous avez beaucoup d’amis

Surfer sur Facebook ne vous rend pas heureux, même si vous avez beaucoup d’amis
High-tech
DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX - Selon une étude américaine, nos statuts Facebook les plus joyeux sont aussi les plus trompeurs...seuls nos statuts déprimants révèleraient notre véritable état psychologique.

Facebook, ou l’art de s’inventer une vie. C’est ce que démontre une étude réalisée par des psychologues américains spécialisés dans la cyberpsychologie et les comportements sur les réseaux sociaux. D’après cette étude intitulée : “Est-ce que les statuts Facebook sont révélateurs de notre bien-être ressenti ?”, la réponse serait non. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'au moment de poster un nouveau statut sur le réseau social aux 28 millions d’abonnés (en France), nous serions plutôt enclins à embellir notre vie, victimes d’une certaine forme de pression sociale ou d’une course à la “performance”.

En revanche, d’après les tests réalisés sur un panel d’usagers quotidiens de Facebook, il apparaît clair que les personnes tristes sont plus honnêtes quant à leur état psychologique. Il est plus rare de voir quelqu'un poster un "faux" statut triste. Cela semble peut-être évident… mais repensez-y la prochaine fois que vous posterez une photo de vos merveilleuses vacances au bord de la mer… vous, vos pieds, le sable, l’eau… en omettant volontairement de montrer votre bras dans le plâtre et une violente poussée de boutons causée par une allergie au soleil ! A l'inverse, vous n'iriez pas dans un moment de joie annoncer à tout le monde que vous êtes "au bord du gouffre", n'est-ce pas ?

Nombreux amis, compliments, likes... rien n'y fait

En 2013, une étude avait déjà été menée sur le même thème ("Comment l’utilisation de Facebook permet de prévoir un déclin du bien-être ressenti chez les jeunes adultes"). Les tests réalisés sur un panel d'usagers avaient permis de démontrer que Facebook, en dépit de votre nombre d'amis, de votre impression d'être soutenus, encouragés ou complimentés, ne vous donnait pas la sensation d'avoir une meilleure vie, voire même que la consultation régulière de Facebook vous sape en réalité le moral .

Vous avez compris le message ? Si vous êtes très (trop) souvent connecté à Facebook mais que vous n'avez pas le moral pour autant, une petite cure de désintox vous aidera peut-être à vous sentir mieux. Et quel meilleur moment que l'été pour passer à l'action et déconnecter ?

Dans un court-métrage très bien réalisé est parfaitement résumée cette sensation d'isolement créé par le réseau social, et ses faux semblants. Découvrez 'histoire de cet homme qui vit une descente aux enfers mais continue de poster des statuts positifs :

EN SAVOIR +
>> Astuce geek : modifiez discrètement votre statut amoureux sur Facebook après une rupture
>>
"Avec les réseaux sociaux, la France n'a jamais été aussi exhibitionniste"
>> Le fait divers du jour : Elle inonde Facebook de photos de son bébé, ses amis poussent un coup de gueule

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter