Surtourisme : l'astuce de WWF pour que certains sites ne soient plus pris d'assaut à cause d'Instagram

High-tech
ENVIRONNEMENT - Mi-juillet, WWF a lancé une vaste opération sur Instagram afin de sensibiliser les internautes à la lutte contre la pollution des sites naturels français. Tout l’été, l’ONG encourage les utilisateurs du réseau social à géolocaliser leur publication sous un seul label, "I Protect Nature".

Afin de lutter contre la pollution plastique, le WWF a décidé de faire appel à tous ceux pour qui un beau paysage est essentiel. A commencer par les instagrameurs. L’ONG a lancé mi-juillet à destination du grand public l’opération "I Protect Nature" afin de sensibiliser chacun à la protection des sites naturels de France.


Depuis plusieurs années, Instagram est devenu un véritable guide touristique et réseau social d’influence dans le choix des destinations de vacances. Mais cela se fait souvent au détriment de la préservation de l’environnement.  "La géolocalisation sur Instagram permet de partager des paysages idylliques, éloignés des sentiers battus et peu connus du grand public, et de célébrer ainsi la beauté de la nature", note le WWF. Mais le revers de la photo n’est pas aussi scintillant : "L’arrivée soudaine d’un tourisme de masse sur des sites qui ne sont pas destinés à accueillir un grand nombre de visiteurs, encore moins lorsque ces derniers laissent derrière eux bouteilles et emballages plastique".

L’organisation déplore que l’attrait suscité par quelques clichés puisse "mettre en péril la biodiversité" car le tourisme de masse entraîne aussi la construction massive sur des zones qui n’y étaient pas destinées.


Alors, pour éviter le "surtourisme", le WWF a eu l’idée de préserver ses lieux sur Instagram qui se retrouvent souvent envahis des détritus laissés par des visiteurs peu soucieux de l’environnement (600.000 tonnes de plastiques sont rejetés chaque année dans la Méditerranée). Les utilisateurs de la plateforme sont invités à ne mettre qu’un lieu pour tous ces lieux fabuleux : "I Protect Nature". Pas de géolocalisation qui entraîne l’arrivée massive de visiteurs, juste la beauté du site à regarder et une sensibilisation à la protection de la nature. 


Avec un milliard d’utilisateurs actifs chaque mois, dont 14 millions en France, Instagram est un atout pour le tourisme. Pas forcément pour la nature.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter